Médecine préventive contre le burn-out dû au TDAH

Il m’arrive parfois d’avoir l’impression de conduire une ambulance. En effet, la plupart du temps, il me semble que lorsque je rencontre mes clients pour la première fois, c’est parce qu’ils vivent une situation de crise. Avec les années, j’ai eu l’occasion de remarquer (et de récentes études scientifiques l’ont également confirmé) que le syndrome d’épuisement professionnel (burn-out) est six fois plus fréquent chez les adultes atteints du TDAH que chez les adultes  » normaux « . D’ailleurs, cela me semble très plausible, car plusieurs de mes clients entrent en contact avec moi parce qu’ils ont reçu un diagnostic d’épuisement professionnel par le passé, qu’ils sont présentement en arrêt de travail en raison d’un épuisement professionnel ou encore parce qu’ils ont l’impression d’être sur le point de sombrer dans l’épuisement professionnel. Bien que ce soit plutôt gratifiant de  » sauver des vies  » (sauver des mariages, sauver des carrières, préserver la santé mentale, selon la situation de crise!), il me semblait important de vous faire part de certains points de médecine préventive qui pourront faire toute une différence!

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous entendiez toujours le bruit des sirènes?
Si on pense au fait que la vie moderne que nous vivons est très peu adaptée aux personnes vivant avec le TDAH (interruptions constantes causées par les téléphones cellulaires, les messages textes, les courriels et les voisins de cubicules), je suis loin d’être surprise que la plupart des adultes atteints du TDAH aient de la difficulté à rester concentrés sur une seule chose afin de pouvoir la terminer et passer à la suivante. Dans la plupart des entreprises, une absence de pensée proactive fait en sorte que la plupart des gens doivent sans cesse jouer un rôle de  » pompier « , devant résoudre une situation d’urgence après l’autre et éteindre des feux qui auraient pu être évités.

À la fin de la journée, et ce, en dépit d’avoir travaillé avec acharnement pendant huit heures (huit heures? Ah!), votre liste de tâches à accomplir est encore plus longue qu’au début de votre journée de travail, et les tâches que vous aviez prévu accomplir, mais que vous n’avez pu effectuer en raison de constantes interruptions, se sont maintenant ajoutées à votre pile des situations de dernière minute, ce qui vous assurera que la situation se reproduira la semaine prochaine, le mois prochain, voire l’année prochaine! Que pouvez-vous faire pour accomplir ces tâches de dernière minute si ce n’est que d’apporter du travail à la maison ou de faire du temps supplémentaire?

Si cette situation s’est présentée auparavant, elle se reproduira probablement de nouveau
Si telle est votre réalité, vous vous sentez probablement surchargé et insatisfait de votre travail. Et si cette situation perdure pour une certain période de temps, cela ne fait aucun doute que vous vous dirigerez automatiquement vers l’épuisement professionnel! Plusieurs personnes baissent les bras et abandonnent, quittent leur emploi, se font congédier ou quittent pour un congé de maladie. Toutefois, tant que des stratégies préventives ne seront pas mises en place pour les aider, cette situation se répétera automatiquement lors de leur retour au travail!

Sept stratégies préventives pour éviter le syndrome d’épuisement professionnel
Les sept stratégies suivantes vous permettront d’améliorer votre niveau de satisfaction face à votre travail, de réduire les surcharges et le stress, de prévenir le syndrome d’épuisement professionnel et de reprendre le contrôle de votre vie :

  1. Prenez grand soin de vous : faites de l’exercice chaque jour, assurez-vous d’avoir de sept à huit heures de sommeil par nuit. Ainsi, vous aurez suffisamment d’heures de sommeil pour rester énergique et concentré toute la journée.
  2. Planifiez vos interruptions de façon stratégique : préservez vos périodes d’énergie maximale afin de profiter pleinement de vos meilleurs moments dans la journée.
  3. Planifiez les tâches appropriées aux moments appropriés afin de pouvoir optimiser votre temps et demeurer énergique.
  4. Prenez l’habitude de vérifier et de répondre aux courriels au cours des périodes plus creuses et moins productives.
  5. Développez des systèmes pour apprendre à gérer les activités répétitives et complexes qui sont susceptibles de mener à des situations de crise.
  6. Prenez des pauses énergisantes d’une durée de 20 à 30 minutes au moment où cela vous sera le plus bénéfique, lorsque vous êtes mentalement et physiquement épuisé. Persévérer malgré tout ne fera qu’empirer la situation.
  7. Planifiez des activités ou des rendez-vous afin de vous obliger à quitter le bureau à la fin de la journée.
  8. Ces stratégies sont simples, mais comme la plupart des choses simples, elles ne sont pas toujours évidentes à mettre en place. Commencer un programme d’exercice est toujours plus facile si vous avez la motivation nécessaire, et vous pouvez également utiliser certaines de ces techniques pour élaborer vos stratégies pour contrer l’épuisement professionnel : faites-le avec un collègue accompagnateur, participez à un programme ou embauchez un entraîneur privé. Toutefois, chacune de ces approches comporte des avantages et des inconvénients.

    Le système de collègue accompagnateur
    C’est plus amusant d’aller s’entraîner avec un ami, puisque vous serez plus susceptible de vous présenter au gym. Toutefois, vous savez bien que celui-ci ne vous poussera pas au maximum, et vous ne profiterez malheureusement pas pleinement de votre investissement.

    Un programme de coaching de groupe
    Un coaching de groupe agencé à de la formation est une façon très efficace de s’entraîner. Vous bénéficierez de tous les avantages du système de collègue accompagnateur, mais à plus grande échelle, puisque vous travaillerez en collaboration avec un petit groupe de personnes qui font face aux mêmes défis que vous. Vous y tisserez des liens d’amitié qui dureront, et ce, bien après que la formation soit terminée. Vous vous encouragerez mutuellement mais, en plus, vous bénéficierez également d’un professionnel qui vous guidera à chacune des étapes de votre cheminement, et qui vous poussera à aller juste un peu plus loin afin de pouvoir profiter pleinement de votre investissement.

    Travailler avec un coach privé
    Tout comme au gym, travailler avec un entraîneur ou un coach privé peut s’avérer dispendieux, mais extrêmement bénéfique. Vous planifiez les rendez-vous à votre convenance, vous travaillez fort et observez des résultats rapidement (ou vous y allez à votre rythme), vous obtenez l’aide dont vous avez réellement besoin, et les résultats peuvent être tout à fait époustouflants.

    Bien entendu, peu importe votre choix, les résultats dépendent entièrement de l’investissement (temps, efforts, argent) que vous êtes prêt à faire, mais si vous en avez assez d’être fatigué, si vous n’en pouvez plus de vivre au bord du gouffre et d’avoir l’impression de ne plus être en contrôle de votre vie, agissez maintenant! Un peu de prévention pourrait vous mener loin…

    Si vous entendez le bruit des sirènes et que l’épuisement professionnel est probable si vous continuez, le programme d’Optimisation de la productivité est un groupe de coaching et de formation très efficace.