Que faire pour perdre une habitude?

Perdre une habitude Les personnes qui réussissent ont tendance à faire la même chose à répétition (c’est-à-dire ils prennent des habitudes ou des routines). Alors que je faisais mon bilan de fin d’année et ma planification pour la nouvelle année, je me suis attardée à trouver la façon dont nos habitudes se formaient afin de pouvoir ajouter de nouveaux outils de travail pour Prenez un ESSOR vers le succès, qui constitue un chapitre du Programme d’optimisation de la productivité. Après m’être penchée sur le sujet, je me suis rendue à l’évidence que :

« Nous sommes ce que nous faisons à répétition. Alors, l’excellence n’est pas un acte, mais une habitude. » – Aristote

Donc, si vous souhaitez transformer votre vie, vous devez transformer la personne que vous êtes. Pour y parvenir, vous devrez changer vos habitudes. Si vous avez l’habitude de regarder la télévision, et ce, du moment où vous rentrez du travail jusqu’au moment où vous allez au lit, il ne fait aucun doute que vous êtes devenu un véritable mollasson. Si votre objectif est de courir le marathon, vous devrez inévitablement perdre cette habitude. Vous devrez choisir une habitude qui vous permettra de progresser vers ce nouvel objectif… peut-être devrez-vous commencer à vous mettre à la course!

Malheureusement, il peut être difficile de développer de nouvelles habitudes. Les spécialistes de l’initiative personnelle prétendent qu’il ne faut que 21 jours pour développer une nouvelle habitude. Il ne fait donc aucun doute que vous vous dites que quelque chose ne tourne pas rond avec vous si vous êtes incapable d’y arriver en 21 jours. Toutefois, il n’y a aucune preuve voulant que ça ne prenne vraiment que 21 jours pour y parvenir!<

Qu’en est-il vraiment de ces fameuses habitudes…

En fait, dans un article publié en octobre 2010 dans le European Journal of Social Psychology, Philippa Lally et al y présentent une recherché qu’ils ont menée au sujet de la formation des habitudes, et précisent qu’il faut entre 18 et 254 jours pour développer une nouvelle habitude, selon l’habitude en question. Par ailleurs, d’autres études mentionnent qu’il faut environ 66 jours pour développer une habitude peu complexe. Bien que vous investissiez les efforts pour y parvenir, vous savez que vous êtes tout à fait normal si cela vous prend plus de temps pour y parvenir!

Notre cerveau est constitué de chemins vous menant vers vos diverses forces. Les chemins prédominants sont les habitudes que vous avez actuellement, et ce sont les plus difficiles à perdre. Mais dites-vous qu’il s’agit d’une bonne nouvelle, puisque lorsque vous développez une nouvelle habitude, orientée vers votre réussite, vous risquez d’avoir beaucoup plus de facilité à la garder!

Toutefois, il se peut que vous vous sentiez découragé à l’idée de devoir travailler aussi fort pour perdre une ancienne habitude ou pour en développer une nouvelle. Mais rassurez-vous en vous disant qu’il ne vous faudra que peu de temps avant de pouvoir profiter des avantages que ces changements vous apporteront. Et si vous vous concentrez sur les avantages, vous réussirez à trouver la motivation nécessaire pour continuer à avancer vers vos objectifs.

Donc, supposons que vous avez pris la décision de développer une nouvelle habitude parce que vous désirez courir un marathon. Vous devrez perdre votre mauvaise habitude, qui est de regarder la télévision, et vous devrez prendre l’habitude de vous entraîner pour ce marathon. Et ensuite?

Perdre une habitude

Fortes sont les chances que vous réussissiez à perdre une habitude si vous la remplacez par une autre. Toutefois, lorsque vous essayez de perdre une habitude, il est important de prendre en considération le besoin que celle-ci comblait, et de trouver un moyen de combler ce besoin de façon positive. Il est important de garder à l’esprit, lorsque vous essayez de perdre une habitude. Par exemple, si votre besoin de regarder la télévision vous permettait de relaxer après une dure journée de travail, vous devrez trouver un autre moyen pour décompresser, sinon les efforts que vous mettrez pour perdre cette habitude seront peine perdue. À la place, vous pouvez lire, jouer de la musique, danser ou discuter avec une personne qui vous est chère… bref, faire une activité qui vous permettra de refaire le plein d’énergie. Par contre, si vous ignorez ce besoin, vous vous remettrez à écouter la télévision en un rien de temps.<

Il faut que ce soit important à VOS yeux

Il va sans dire que vous devrez travailler très fort si vous souhaitez vous adapter à votre nouvelle habitude. Ce sera parfois même très difficile. Vous aurez souvent envie de baisser les bras. Mais si vous êtes déterminé à continuer, c’est que vous le voulez très, très, très fort, c’est ce que vous souhaitez le plus au monde (est-ce nécessaire de mettre encore plus d’emphase là-dessus?!?). Votre nouvel objectif, ainsi que les nouvelles habitudes que vous devrez développer pour y parvenir, doivent vous bénéficier à vous. Vous ne devez pas le faire pour quelqu’un d’autre. Si quelqu’un vous demande de développer une nouvelle habitude et que l’objectif en question est sans importance à vos yeux, fortes sont les chances que vous n’apportiez pas les changements demandés ou, si vous apportez ces changements, vous serez incapable de garder ces nouvelles habitudes. Vous devez avoir un objectif qui est important à vos yeux, qui signifie quelque chose pour vous, qui est amusant. Demandez-vous pourquoi courir un marathon revêt de l’importance pour vous. Posez-vous cette question jusqu’à ce que vous ayez trouvé une réponse (littéralement) significative pour vous.

Tenez un journal de bord, visualisez votre objectif, agissez comme si vous aviez déjà atteint votre objectif. En agissant ainsi, vous générerez des émotions qui vous permettront de rester sur le bon chemin.

Facilitez le développement de nouvelles habitudes

Lorsque vous souhaitez développer une nouvelle habitude, vous devez avoir recours à des aide-mémoire ou à des éléments déclencheurs. Vous pouvez régler un rappel sur votre téléphone intelligent ou, encore mieux, vous pouvez utiliser un élément déclencheur. Un élément déclencheur est un événement qui se produit constamment dans votre vie. Par exemple, chaque jour, vous rentrez du travail à 17h30. Votre arrivée à la maison peut être l’élément déclencheur qui vous rappellera de revêtir vos vêtements d’exercice pour votre entraînement.

D’autres éléments déclencheurs peuvent être des habitudes que vous avez déjà, telles que de prendre votre petit déjeuner le matin, brosser vos dents ou aller luncher. Ancrer de nouvelles habitudes à celles que vous avez déjà est une excellente méthode pour améliorer vos chances de réussir.

Comment mettre ces conseils en pratique?

  1. Fixez-vous un objectif et identifies les habitudes qui vous permettront de l’atteindre.
  2. Identifiez les habitudes que vous avez, mais qui vous empêcheront d’atteindre cet objectif. Déterminez les besoins qu’elles comblent et trouvez d’autres moyens de combler ces besoins afin de pouvoir changer vos habitudes pour pouvoir devenir la personne que vous désirez être.
  3. Assurez-vous que votre objectif représente quelque chose que vous désirez vraiment, que cet objectif génère des émotions chez vous.
  4. Changez vos habitudes, une à la fois. Commencez par une, et ancrez-la à une habitude que vous avez déjà, à un événement que vous vivez chaque jour.

Si fort que c’en est nuisible?!

Deux raisons pour lesquelles votre créativité peut vous nuire

Par Linda Walker

En tant qu’entrepreneur, adulte atteint du TDAH ou autre génie créatif, force est d’admettre que votre créativité est sans aucun doute un de vos principaux atouts. Votre imagination est sans limites, et c’est ce qui constitue votre force. Toutefois, si vous ne faites pas attention, votre meilleure alliée, soit votre créativité, pourrait vous empêcher d’aller de l’avant.

Votre créativité vous nuit lorsque vous vous y référez pour expliquer des faits

Des choses se produisent… constamment. Toutefois, la plupart de ces événements sont, pour vous, sans importance… En fait, vous vous rendez à peine compte que ces événements se produisent. Par contre, lorsque vous réalisez que quelque chose se produit, vous essayez instantanément de lui donner une signification. Une petite voix, dans votre tête, évalue sans cesse chacun des événements, les catégorisant en fonction de l’impact que chacun aura sur vous. Par ailleurs, pour déterminer cet impact, vous inventez un scénario à ce propos. Habituellement, inventer des scenarios peut avoir du bon, mais si votre imagination vous incite à créer un scenario susceptible de générer de la douleur et du doute qui risquent de vous paralyser, eh bien, vous venez tout juste de vous tirer dans le pied!

Bien entendu, la plupart des événements n’auront aucune influence sur votre vie, seront totalement inoffensifs et/ou n’ont aucun lien avec vous. Toutefois, vous cherchez à donner une explication à chacun d’entre eux en inventant des scénarios tout droit sortis de votre imagination effervescente. Même les événements qui ont un impact sur vous peuvent n’avoir aucun lien avec vous… puisqu’ils n’auront pas été causés par vous. Par exemple, si vos parents ont divorcé lorsque vous étiez enfant, vous avez probablement inventé une histoire du genre :  » Si je n’avais pas été atteint du TDAH, mes parents seraient encore ensemble.  » Si vous saluez quelqu’un de l’autre côté de la rue et que celle-ci ne vous répond pas, vous interpréterez cela en vous disant :  » Elle me déteste.  » Si vous remarquez que des gens rient alors que vous entrez dans la pièce, vous risquez de penser :  » Ils rient de moi.  »


Votre créativité vous nuit lorsqu’elle vous empêche de prendre des risques

Vous pouvez même inventer des histories à propos de choses qui ne se sont pas encore produites. Cela se produit lorsque votre imagination roule à plein régime. Votre créativité fait de vous un vrai diseur de bonne aventure! Par exemple, lorsque vous faites face à un nouveau projet, il se peut que vous vous disiez :  » Je ne peux pas faire ça! Après tout, je ne l’ai jamais fait auparavant.  » Ou bien, vous pouvez vous référer au passé pour prédire l’avenir (cette technique n’est pas vraiment efficace pour prédire la météo, alors pourquoi est-ce que ça fonctionnerait pour vous?) :  » J’ai déjà essayé et ça n’a pas fonctionné. Ces choses ne sont pas faites pour moi!  » Vous baissez les bras avant même d’avoir essayé.

Bien entendu, cette façon de penser est mortelle pour un génie créatif. Après tout, lorsque vous libérez votre génie créatif et suivez vos passions, vous réaliserez que vous ferez beaucoup de choses que vous n’aviez jamais faites auparavant. Vous devrez sortir de votre zone de confort, et ce, à un point tel où vous serez incapable de vous rappeler de quoi elle avait l’air. Vous n’avez pas besoin de votre imagination pour prédire les échecs avant d’avoir commence.

Ce ne sont que les faits!

Faites la distinction entre la réalité et la fiction et vous verrez que le divorce de vos parents n’a absolument rien à voir avec vous. Oui, cela a eu un impact sur votre vie, mais vous n’étiez pas la raison de leur divorce, et il n’y a rien que vous auriez pu faire pour éviter cela. Cette explication est tout simplement sortie de votre fabuleuse (mais dangereuse) imagination! De plus, la fille qui ne vous a pas retourné votre signe de la main n’a tout simplement pas retourné votre signe de la main. Cela ne signifie pas qu’elle ne vous aime pas : ça ne veut tout simplement rien dire du tout! C’est votre imagination qui a décidé que cette fille ne vous aimait pas. Votre imagination peut également avoir décidé que cette fille ne vous avait pas vu ou qu’elle n’était pas la personne que vous pensiez… mais même ces raisons sont des inventions tout droit sorties de votre imagination! Et oui, ces personnes parlaient lorsque vous êtes entré dans la pièce, mais ça s’arrête là! Votre imagination vous joue des tours et détourne vos émotions en inventant une histoire voulant que ces personnes parlent de vous.

Si vous faites des choses que vous n’avez jamais faites auparavant, comment pouvez-vous en prédire le résultat? (En fait, si vous croyez que vous allez échouer, vous augmentez vos chances d’échec, mais je préfère ne pas me lancer dans une discussion de nature philosophique!) Et si vous essayez quelque chose de nouveau et que ça ne fonctionne pas du premier coup, il se peut que les choses se soient mal déroulées la première fois, sans toutefois signifier que vous n’y arriverez JAMAIS! Je suis d’ailleurs convaincue que si vous faites appel à votre génie créatif, vous réussirez à trouver une autre explication!

Il y aura toujours de nouveaux événements qui surviendront. Ça ne s’arrêtera jamais. Vous pouvez choisir de laisser votre imagination vous tenir en laisse en inventant des histoires qui vous feront sentir mal ou sans ressources. Ou bien vous pouvez décider d’analyser les faits de façon objective sans y attribuer de signification (toute faite) spécifique, une histoire ne mettant en scène que tout ce qui tourne mal est de votre faute, que tout le monde est contre vous, que vous n’y arriverez jamais! Vous pouvez décider de voir les choses de façon objective et de ne laisser travailler votre imagination que lorsque vous vous lancez dans de nouveaux projets qui vous passionnent. Libérez-vous de la douleur générée par votre imagination.

Comment y parvenir?

    1. Lorsque vous vous retrouvez confronté à une situation douloureuse et répétitive, posez-vous les questions suivantes :
      a. Quelle est mon opinion au sujet de cette situation? D’après-moi, que se passera-t-il?b. Qu’est-ce qui s’est réellement produit? Quels sont les faits? Seulement les faits?
    2. Lorsque vous vous dites  » Je ne peux pas « , posez-vous les questions suivantes :a. Est-ce vrai?

      b. Comment puis-je savoir si c’est vrai? Et est-ce vraiment vrai? Pourrait-il y avoir une autre explication?

    3. Faites la distinction entre les histories créées par votre imagination et les faits, et choisissez ce qui ressemble le plus aux faits. Un tout nouveau monde de possibilités s’ouvrira à vous.

L’attitude compte pour beaucoup!

Vous vous souvenez de l’expérience que je vous ai proposée dans l’article Libérez votre cerveau du TDAH: Une tranformation suivra, qui proposait de changer votre point de vue avant de pouvoir obtenir les résultats espérés? Si vous vous rappelez bien, la leçon qu’il fallait tirer de cet article est qu’il faut toujours croire en ses possibilités avant de pouvoir obtenir les résultats escomptés. Si vous ne croyez pas qu’une chose est possible, elle ne se réalisera pas. En effet, aussitôt que vous réalisez que les choses ne se déroulent pas comme vous l’aviez prévu, vous abandonnez, en vous disant :  » Bon, je savais bien que ça ne fonctionnerait pas!  »
Si vous êtes à la recherche de preuves, si vous vous attendez à obtenir des résultats avant même de croire en votre projet, eh bien, vous avez déjà votre propre façon de voir les choses… et vous croyez que c’est impossible d’y arriver.

Souvent, vous planifiez agir pour améliorer votre vie en disant :

 » J’aimerais acheter ce livre…  »

 » J’aimerais suivre ce cours…  »

 » J’aimerais embaucher cette personne…  »

Mais la phrase se poursuit par :  » … mais… « , suivi de  » … je n’ai pas les moyens…  » ou  » … je n’ai pas le temps… « .

Toutefois, ce que vous pensez réellement, c’est  » … de toute façon, ça ne pourra pas marcher pour moi.  »

Si vous saviez d’avance que :

Le livre vous dévoilerait le secret qui vous permettra de réaliser vos rêves…

Le cours vous enseignerait ce que vous devez absolument savoir pour décrocher l’emploi de vos rêves…

Le candidat assis devant vous est LA personne qu’il vous faut pour faire passer votre entreprise à un niveau supérieur…

Vous iriez de l’avant sans hésiter, sans réfléchir au budget ou au temps requis.

Toutefois, vous avez la preuve que ça ne pourra fonctionner, puisque tout ce que vous avez entrepris auparavant s’est soldé par un échec (puisque vous aviez la même attitude). Mais imaginez un instant que les résultats dépendent de votre attitude et non pas de tout le reste! Quelles sont les possibilités? Si, à la place, vous croyiez que c’est possible, vous trouveriez le temps, l’argent ou la ressource dont vous avez besoin. Vous feriez en sorte que ces choses se produisent.

Comment y arriver?

  1. Écrivez une phrase qui décrit ce que vous aimeriez faire, suivie de  » mais « , puis d’un obstacle possible.
  2. Imaginez que cette façon de voir les choses vous concerne. Y a-t-il autre chose qui pourrait vous empêcher d’avancer?
  3. Maintenant, si vous croyez que c’est impossible, demandez-vous comment vous pourriez y arriver.
  4. Si vous aimez ce que vous imaginez, changez votre façon de voir les choses. (Oui, c’est aussi simple que ça!)

20 idées conçues pour faire le plein d’énergie et TDAH

Dans la première partie de cette mini série Faites une pause pour être productif vous avez appris qu’il est important pour les adultes atteints du TDAH et autres génies créatifs de reconnaître quand il est temps de faire une pause. Aujourd’hui, j’ai dressé une liste d’activités qui peuvent vous permettre de faire le plein pour avoir un regain d’énergie. Chacune vous sera plus favorable que d’écouter la télévision ou jouer à des jeux vidéos. J’espère que ces activités sauront vous inspirer.

  • Faites une courte sieste de 20 minutes
  • Faites un exercice vigoureux, tel que vous promener
  • Entamez une activité que vous aimez comme le Sodoku, courses de chaises de bureau
  • Riez – lisez des blagues, écoutez un court vidéo drôle ou échangez des blagues avec vos collègues
  • Lisez pour vous détendre
  • Faites une pause-nature -promenez-vous à l’extérieur et écouter les pic bois, les feuilles, respirez l’air frais
  • Écoutez la musique
  • Encore mieux, écoutez la musique en jouant de l’  » air guitare  » ou l ‘  » air drums « 
  • Dansez
  • Dessinez ou faites quelque chose de créatif
  • Si vous êtes extroverti, discutez avec un ami (attention : coordonnez vos pauses pour ne pas déranger vos collègues!)
  • Méditez (si cela vous donne de l’énergie)
  • Jouez un numéro sur un instrument
  • Étirez-vous, faites du yoga ou du Tai Chi
  • Faites de la visualisation – imaginez que vous êtes sur la plage, sur une glissade d’eau, en parachute…
  • Prenez de grandes respirations
  • Buvez de l’eau – c’est surprenant combien d’énergie que vous retrouverez à boire de l’eau
  • Rédigez votre journal pour vous défouler- écrivez ce que vous ressentez et que vous pensez
  • Rêvassez – pensez à vos vacances de rêve, à votre maison de rêve, à l’homme ou à la femme de vos rêves…
  • Visitez une autre partie de l’édifice où vous travaillez

Il y a plusieurs années, lorsque j’avais un emploi, j’ai invité un groupe de collègues à se joindre à moi dans notre très petite cuisinette pour voir combien de personnes pouvaient y entrer en même temps. Étrange, je le sais, mais nous avons eu un plaisir fou. Alors que nous étions entassés ensemble, nous nous sommes mis à jaser, d’autres ont raconté des blagues et nous avons ri. En passant, nous avons réussi à entasser 26 personnes dans un espace de 15 pieds carré. Il fallait le faire pour le croire.
Soyez créatif et ayez du plaisir!

Maintenant, comment pouvez-vous utiliser cette information dès aujourd’hui?

1) Choisissez une de ces idées ou laissez-les vous inspirer afin de trouver une activité de pause productive qui vous convient et décidez dès aujourd’hui d’en faire l’essai durant la période de votre journée où vous avez peu d’énergie. Vous serez peut-être surpris des résultats!

2) Choisissez une activité personnelle que vous aimeriez entreprendre le soir et voyez si votre pause productive de la journée a porté fruit et vous a permis d’avoir l’énergie nécessaire pour entreprendre votre activité en soirée

3) Dites-moi ce qui a fonctionné pour vous; écrivez vos commentaires ou vos idées pour inspirer d’autres génies créatifs à faire la même chose.

 

Faites une pause pour être productif

Les entrepreneurs, les adultes atteints du TDAH ainsi que d’autres génies créatifs retiennent souvent mes services en raison de leur manque de productivité. Ils sont donc surpris, lors de leur participation au programme d’Optimisation de la productivité, lorsque je les invite à faire une pause pour améliorer leur productivité.

Ne confondez pas  » être productif  » et  » être occupé « 

Si cela vous surprend, c’est que vous confondez être productif et être occupé. Nous le faisons tous! En effet, dans la culture nord américaine, travailler fort signifie que vous progressez, que vous avez du succès. Dans mon premier livre, Prenez le contrôle de votre énergie, je vous faisais part de la fierté que je ressentais à me vanter d’être très occupée.

J’ai fini par comprendre qu’être productif signifie compléter de façon efficace ce que vous devez accomplir pour progresser vers vos objectifs ambitieux, ce qui ne signifie pas nécessairement être occupé. Parfois, penser est la chose la plus productive que vous puissiez faire et, à d’autres moments, c’est de faire une pause.

J’aime jardiner. Pour moi, ce serait facile d’être occupée dans mon jardin, à arracher tout ce que je vois, sans prendre le temps de me demander si c’est une mauvaise herbe, et de me retrouver à la fin avec un jardin plein de mauvaises herbes, mais sans gazon ni fleurs. Être productif, ce serait de concentrer mes efforts afin d’avoir un beau gazon et un jardin plein de fleurs.

Respecter vos baisses d’énergie vous rendra plus productif

Les adultes atteints du TDAH se sentent particulièrement coupables lorsqu’ils font une pause, car ils croient qu’il faut travailler davantage pour accomplir plus.

Lorsque vous vous sentez mentalement et physiquement épuisé, vous obliger à accomplir plus est la pire chose à faire pour améliorer votre efficacité.

Au cours d’une journée, nous avons tous des cycles qui entraînent des périodes de grande énergie, d’autres périodes où notre énergie est limitée et, finalement, d’autres périodes de fatigue totale. Par contre, pour les adultes atteints du TDAH et autres génies créatifs, vos périodes de grande énergie sont souvent suivies de périodes de perte totale d’énergie.

Pensez un instant à un athlète qui s’entraîne pour une importante compétition. Saviez-vous que ce même athlète ambitieux et travaillant prend du repos avant la compétition afin de conserver son énergie pour atteindre le sommet de sa performance?

Cette stratégie est non seulement efficace pour l’athlète, mais elle vous permettra d’en bénéficier aussi. Prendre le temps de vous reposer lorsque vous n’avez pas beaucoup d’énergie vous permettra de la retrouver; alors que de vous obliger à travailler malgré votre grande fatigue ne vous permettra pas de recharger vos batteries.

Maintenant, comment pouvez-vous utiliser cette information dès aujourd’hui?

En premier lieu, prêtez attention aux périodes de votre journée durant lesquelles vous vous sentez fatigué.

Et, plutôt que de vous obliger à travailler davantage lorsque vous êtes fatigué, faites une pause pour avoir un regain d’énergie.
Dans mon prochain article je vous donnerai des idées de pauses qui vous permettront de refaire le plein d’énergie.

Cinq raisons pour libérer votre génie créatif – 1re partie

Les génies créatifs passent souvent incognito. Quelquefois, votre génie créatif est enfoui si profondément que vous ne réalisez même pas votre potentiel créatif qui ne demande qu’à être exploité. Bien sûr, il peut s’avérer difficile de reconnaître votre génie créatif si vous avez passé des années à l’ignorer, à l’étouffer et à le cacher de façon à vous intégrer et à vous mêler aux gens dits « normaux ».

En tant que génie créatif, un de vos plus grands atouts est votre anticonformisme, par contre, depuis des temps immémoriaux, les anticonformistes ont été ridiculisés, accusés d’hérésie, emprisonnés ou pire encore. Vos parents, vos amis et votre école ont investi des efforts considérables pour vous façonner, pour vous faire respecter les normes et pour vous apprendre à faire les choses comme tout le monde. Puisque le but visé est la normalisation, ils ne tiennent pas compte de l’efficacité de cette approche.

Il n’est pas étonnant que de nombreux génies créatifs travaillent dans des emplois qu’ils détestent, à faire des choses pour lesquelles ils ne sont pas particulièrement doués et qu’ils consacrent énormément d’énergie pour surmonter leurs faiblesses. Vous savez, ou du moins vous en doutez, que vous seriez beaucoup plus heureux et probablement beaucoup plus efficace, si seulement vous vous sentiez libre de faire ce que vous aimez vraiment et d’une manière qui fonctionne pour vous, que ce soit « acceptable » ou non.

Beaucoup de génies créatifs veulent désespérément explorer et développer leurs talents. Cependant, ils constatent que le simple fait de rester dans la course de la vie nécessite toute leur énergie; ils n’ont pas le temps ni l’énergie pour penser à entreprendre un changement, encore moins pour passer à l’action. Avec l’épuisement, il est parfois plus facile de blâmer vos responsabilités et engagements envers votre travail et votre famille pour votre incapacité à poursuivre votre passion ou à explorer et développer vos forces et vos talents.

Mais au lieu de blâmer les autres, réalisez plutôt qu’il est de votre responsabilité (envers vous-même ainsi que votre famille) de vivre pleinement votre vie, d’inspirer, de motiver et de donner une direction à votre famille. Et le meilleur moyen d’y arriver est de donner l’exemple. Vous aurez du succès si vous poursuivez votre passion, si vous faites les choses à votre façon et si vous créez comme vous êtes le seul à pouvoir le faire. Mieux encore, vous montrerez à vos enfants (au lieu de simplement leur dire) qu’ils peuvent eux aussi réussir dans la vie non pas en se conformant, mais en se démarquant de la masse, non pas sans prendre de risques, mais en vivant pleinement la vie.

Quelle meilleure leçon peut-on enseigner aux enfants, et qui de mieux qu’un génie créatif pour leur apprendre la plus importante de toutes les leçons?

Voici cinq autres raisons pour lesquelles vous vous devez de libérer votre génie créatif :

1) Être génial, c’est merveilleux!
Vous êtes un génie créatif, mais lorsque vous n’utilisez pas vos forces, vous n’êtes qu’une pâle copie de vous-même : vous êtes comme Superman avec les poches pleines de kryptonite. Mettez vos forces à profit et retrouvez votre statut de génie créatif. Au lieu de vous soucier de ce que les autres pensent, vous vous démarquerez avec brio, et c’est à ce moment que vous partagez le meilleur de vous-même avec votre famille et avec le monde.

2) Vous ne pouvez être vraiment heureux qu’en vivant votre passion.
Rien n’est plus motivant, stimulant et inspirant que de poursuivre sa passion. Ce n’est pas étonnant, puisque vos passions vont de pair avec votre génie créatif. Personne n’est plus heureux que celui qui ne rebute devant rien pour atteindre l’excellence, tout en poursuivant un rêve qui le passionne. Qui plus est, le bonheur attire le bonheur : votre bonheur croît de façon exponentielle et votre bonheur déteint sur les gens autour de vous.

Un bon nombre de mes clients ont de la difficulté à prendre la décision de changer de cap, de prendre une nouvelle direction dans la vie. Ils craignent de laisser derrière le statut, les avantages et les grosses sommes d’argent associés à leur carrière qui ne les satisfait pas, en supposant que la poursuite de leur passion signifie l’abandon de ces choses. La passion et les profits ne sont pas incompatibles, mais bien que vous risquiez de perdre certaines de ces choses, vous en tirerez énormément de satisfaction et de joie.

Mais qu’est-ce qu’un coach de génie créatif?

Je suis coach pour adultes atteints de TDAH (trouble déficitaire de l’attention ou déficit d’attention) depuis 2004. Je suis mariée depuis 26 ans à un homme qui souffre du TDAH et j’ai aussi élevé une fille qui en est atteinte. Toutefois, j’ai décidé récemment d’utiliser le terme « génie créatif » plutôt que TDAH lorsque je décris mes clients.

Pourtant, je ne change pas de clientèle, alors vous pourriez vous demander pourquoi je voudrais changer le terme. J’ai toujours préféré définir les choses par leurs aspects positifs, plutôt que de me concentrer sur ce qui est négatif.   Je suis votre coach, je dois donc croire en vos capacités. Après tout, il y aura des périodes, surtout au début de notre relation, où je serai la seule à y croire! Il se peut que votre famille, votre patron et vos amis doutent de vos capacités… et vous douterez certainement de vous-même. Vous apprécierez le fait d’avoir quelqu’un pour vous soutenir.

Je serai heureuse d’être cette personne. Quand je travaille avec mes clients, je suis toujours fascinée par vos caractéristiques positives, par exemple, votre capacité à atteindre un état d’hyperconcentration, votre passion et votre engouement (pour à peu près tout!), votre créativité étonnante, etc., et je choisi de me concentrer sur ces traits positifs plutôt que sur votre distractivité occasionnelle, vos oublis ou votre difficulté à donner suite aux projets.

Je ne minimise pas les répercussions du TDAH sur les adultes qui en sont atteints ou sur leurs familles. Je ne fais pas « l’autruche » non plus :  je parle par expérience personnelle quand je décris les effets dévastateurs qu’a eu le TDAH sur ma fille et sur mon mari.  Jamais je ne nierais que sans de l’aide et des connaissances appropriées, vivre avec le TDAH est bien souvent pénible.

Cependant, si l’on se concentre sur une chose, celle-ci prend de l’ampleur. De ce fait, si vous vous concentrez sur les problèmes liés au TDAH, vous aurez davantage de problèmes. Toutefois, si vous vous concentrez sur le développement de vos forces et de vos talents sans vous soucier de vous intégrer et que vous vous dévouez corps et âme à la poursuite de votre passion, vous découvrirez bien vite que, sans égards au TDAH, vous avez beaucoup de traits positifs. Concentrez-vous sur ces traits positifs et vous verrez que ceux-ci prendront de l’ampleur.

Ce qui m’a donné l’inspiration pour devenir un coach en TDAH a été de voir chez mon mari une étonnante transformation, d’un gestionnaire de projet désorganisé, il est devenu un vice-président accompli. Mes cinq ans d’expérience auprès des personnes atteintes du TDAH m’ont appris que l’histoire de mon mari, quoiqu’inspirante, n’est pas un cas unique. Beaucoup, sinon la plupart des adultes qui « souffrent » du TDAH sont des génies créatifs qui n’ont tout simplement pas encore mis à profit leur potentiel et leurs forces.  C’est justement ce que le professeur Michael Fitzgerald a confirmé, dans une allocution au Royal College of Psychiatrists, en décrivant les liens entre le TDAH et la créativité, la prise de risque et de grandes habiletés en recherche de nouveauté, exactement les caractéristiques qui sont les clés du succès pour un artiste ou un entrepreneur!

Tous les jours, je peux observer ces qualités de génie créateur chez mes clients qui, même s’ils ont le TDAH, sont bien souvent des artistes, des auteurs, des inventeurs et/ou des entrepreneurs (près de 50 % de tous les entrepreneurs ont le déficit d’attention, ont été diagnostiqués étant enfants ou présentent plusieurs des caractéristiques des adultes atteints du TDAH). Votre capacité à l’hyperconcentration vous permet d’optimiser vos apprentissages lorsque vous vous concentrez sur les activités qui vous intéressent vraiment. En retour, ceci représente l’état d’esprit idéal pour développer votre génie créatif. Si l’on se penche un instant sur certaines des personnes les plus créatives dans presque n’importe quel domaine aujourd’hui, il est évident que la plupart d’entre eux présentent plusieurs traits liés au TDAH, et nombreux sont ceux qui ont confirmé leur diagnostic de Déficit d’attention.

De grands génies créatifs comme l’acteur lauréat des Oscars, Sir Anthony Hopkins; l’entrepreneur Richard Branson (fondateur de Virgin); l’entrepreneur David Neeleman (fondateur de Jet Blue Airlines et inventeur du billet d’avion électronique); l’homme à tout faire de la télévision, Ty Pennington (Extreme Home Relooking); l’animateur de télévision Donny Deutsch (l’émission de télévision Big Ideas); le rédacteur/acteur/producteur de télévision Rick Green (The Red Green Show); l’acteur lauréat Patrick McKenna (Traders et The Red Green Show) et Howie Mandel (Who Wants to Be A Millionaire) mettent tous à profit leur grande passion, leur énergie, leur propension à prendre des risques, leur créativité et leur grande capacité à l’hyperconcentration afin de développer leurs talents avec des résultats étonnants. J’espère éventuellement pouvoir ajouter des noms de personnes célèbres de la communauté francophones; par contre, le diagnostic de déficit d’attention est encore tabou dans notre communauté.