20 idées conçues pour faire le plein d’énergie et TDAH

Dans la première partie de cette mini série Faites une pause pour être productif vous avez appris qu’il est important pour les adultes atteints du TDAH et autres génies créatifs de reconnaître quand il est temps de faire une pause. Aujourd’hui, j’ai dressé une liste d’activités qui peuvent vous permettre de faire le plein pour avoir un regain d’énergie. Chacune vous sera plus favorable que d’écouter la télévision ou jouer à des jeux vidéos. J’espère que ces activités sauront vous inspirer.

  • Faites une courte sieste de 20 minutes
  • Faites un exercice vigoureux, tel que vous promener
  • Entamez une activité que vous aimez comme le Sodoku, courses de chaises de bureau
  • Riez – lisez des blagues, écoutez un court vidéo drôle ou échangez des blagues avec vos collègues
  • Lisez pour vous détendre
  • Faites une pause-nature -promenez-vous à l’extérieur et écouter les pic bois, les feuilles, respirez l’air frais
  • Écoutez la musique
  • Encore mieux, écoutez la musique en jouant de l’  » air guitare  » ou l ‘  » air drums « 
  • Dansez
  • Dessinez ou faites quelque chose de créatif
  • Si vous êtes extroverti, discutez avec un ami (attention : coordonnez vos pauses pour ne pas déranger vos collègues!)
  • Méditez (si cela vous donne de l’énergie)
  • Jouez un numéro sur un instrument
  • Étirez-vous, faites du yoga ou du Tai Chi
  • Faites de la visualisation – imaginez que vous êtes sur la plage, sur une glissade d’eau, en parachute…
  • Prenez de grandes respirations
  • Buvez de l’eau – c’est surprenant combien d’énergie que vous retrouverez à boire de l’eau
  • Rédigez votre journal pour vous défouler- écrivez ce que vous ressentez et que vous pensez
  • Rêvassez – pensez à vos vacances de rêve, à votre maison de rêve, à l’homme ou à la femme de vos rêves…
  • Visitez une autre partie de l’édifice où vous travaillez

Il y a plusieurs années, lorsque j’avais un emploi, j’ai invité un groupe de collègues à se joindre à moi dans notre très petite cuisinette pour voir combien de personnes pouvaient y entrer en même temps. Étrange, je le sais, mais nous avons eu un plaisir fou. Alors que nous étions entassés ensemble, nous nous sommes mis à jaser, d’autres ont raconté des blagues et nous avons ri. En passant, nous avons réussi à entasser 26 personnes dans un espace de 15 pieds carré. Il fallait le faire pour le croire.
Soyez créatif et ayez du plaisir!

Maintenant, comment pouvez-vous utiliser cette information dès aujourd’hui?

1) Choisissez une de ces idées ou laissez-les vous inspirer afin de trouver une activité de pause productive qui vous convient et décidez dès aujourd’hui d’en faire l’essai durant la période de votre journée où vous avez peu d’énergie. Vous serez peut-être surpris des résultats!

2) Choisissez une activité personnelle que vous aimeriez entreprendre le soir et voyez si votre pause productive de la journée a porté fruit et vous a permis d’avoir l’énergie nécessaire pour entreprendre votre activité en soirée

3) Dites-moi ce qui a fonctionné pour vous; écrivez vos commentaires ou vos idées pour inspirer d’autres génies créatifs à faire la même chose.

 

Faites une pause pour être productif

Les entrepreneurs, les adultes atteints du TDAH ainsi que d’autres génies créatifs retiennent souvent mes services en raison de leur manque de productivité. Ils sont donc surpris, lors de leur participation au programme d’Optimisation de la productivité, lorsque je les invite à faire une pause pour améliorer leur productivité.

Ne confondez pas  » être productif  » et  » être occupé « 

Si cela vous surprend, c’est que vous confondez être productif et être occupé. Nous le faisons tous! En effet, dans la culture nord américaine, travailler fort signifie que vous progressez, que vous avez du succès. Dans mon premier livre, Prenez le contrôle de votre énergie, je vous faisais part de la fierté que je ressentais à me vanter d’être très occupée.

J’ai fini par comprendre qu’être productif signifie compléter de façon efficace ce que vous devez accomplir pour progresser vers vos objectifs ambitieux, ce qui ne signifie pas nécessairement être occupé. Parfois, penser est la chose la plus productive que vous puissiez faire et, à d’autres moments, c’est de faire une pause.

J’aime jardiner. Pour moi, ce serait facile d’être occupée dans mon jardin, à arracher tout ce que je vois, sans prendre le temps de me demander si c’est une mauvaise herbe, et de me retrouver à la fin avec un jardin plein de mauvaises herbes, mais sans gazon ni fleurs. Être productif, ce serait de concentrer mes efforts afin d’avoir un beau gazon et un jardin plein de fleurs.

Respecter vos baisses d’énergie vous rendra plus productif

Les adultes atteints du TDAH se sentent particulièrement coupables lorsqu’ils font une pause, car ils croient qu’il faut travailler davantage pour accomplir plus.

Lorsque vous vous sentez mentalement et physiquement épuisé, vous obliger à accomplir plus est la pire chose à faire pour améliorer votre efficacité.

Au cours d’une journée, nous avons tous des cycles qui entraînent des périodes de grande énergie, d’autres périodes où notre énergie est limitée et, finalement, d’autres périodes de fatigue totale. Par contre, pour les adultes atteints du TDAH et autres génies créatifs, vos périodes de grande énergie sont souvent suivies de périodes de perte totale d’énergie.

Pensez un instant à un athlète qui s’entraîne pour une importante compétition. Saviez-vous que ce même athlète ambitieux et travaillant prend du repos avant la compétition afin de conserver son énergie pour atteindre le sommet de sa performance?

Cette stratégie est non seulement efficace pour l’athlète, mais elle vous permettra d’en bénéficier aussi. Prendre le temps de vous reposer lorsque vous n’avez pas beaucoup d’énergie vous permettra de la retrouver; alors que de vous obliger à travailler malgré votre grande fatigue ne vous permettra pas de recharger vos batteries.

Maintenant, comment pouvez-vous utiliser cette information dès aujourd’hui?

En premier lieu, prêtez attention aux périodes de votre journée durant lesquelles vous vous sentez fatigué.

Et, plutôt que de vous obliger à travailler davantage lorsque vous êtes fatigué, faites une pause pour avoir un regain d’énergie.
Dans mon prochain article je vous donnerai des idées de pauses qui vous permettront de refaire le plein d’énergie.

Le TDAH chez l’adulte : une malédiction heureuse?

Je lis beaucoup de forums de discussion où il est question du TDAH : est-ce un cadeau ou une malédiction? La plupart des adultes atteints du TDAH ne parviennent pas à s’entendre sur ce sujet. En tant que coach en TDAH, épouse et mère de personnes atteintes du TDAH, j’ai eu la chance d’en connaître les deux extrémités.

D’un côté, il y a les adultes atteints du TDAH qui ont de la difficulté à garder leur emploi, à entretenir une vie de couple harmonieuse et à maintenir leur stabilité financière. La plupart d’entre eux se sentent débordés, distraits, désorganisés et ont peu d’estime de soi. Lorsque vous vous retrouvez englouti par les aspects négatifs du TDAH, il est bien normal que vous le considériez comme une malédiction.

De l’autre, il y a ceux qui perçoivent le TDAH comme un cadeau : ils performent au travail, ils bâtissent une entreprise qui les passionne, ils entretiennent la flamme de leur couple et ils savent gérer leurs finances. Ils embrassent la vie.

Quel est l’écart entre ces deux réalités? Comment faire pour le resserrer?

La différence réside dans le fait que les adultes qui apprennent à vivre avec le TDAH sont ouverts au changement et souhaitent améliorer leur vie. Ils n’hésitent pas à utiliser leurs atouts, soit leurs forces, leurs talents, leur énergie, leur pensée extraordinaire et leur capacité à prendre des risques. Puis, ils adoptent des modes de vie répondant à leurs besoins. Bref, ils changent ce qu’ils peuvent changer et acceptent ce qu’ils ne peuvent modifier.

TDAH, productivité, et gestion de TOI

English Version

Les adultes TDAH ont des difficultés à améliorer leur performance au travail et dans leurs relations interpersonnelles

Les plaintes les plus courantes des adultes TDAH qui communiquent avec moi sont leur performance au travail, les problèmes dans leurs relations interpersonnelles suite à leurs oublis ou difficulté à compléter leurs engagements, leur tendance à procrastiner (toujours remettre à plus tard) et leur sentiment de ne pas vivre leur plein potentiel.

Ils croient que ceux-ci représentent des problèmes différents alors qu’ils sont tous des symptômes du même problème: des problèmes de productivité dûs au déficit d’attention (TDAH). En résolvant les problèmes de productivité, on résolve la majorité de ces problèmes.

Plannifier, organiser, s’engager à, exécuter et faire les suivis dans leurs engagements professionels et personnels demandent un contrôle de sa productivité. Les adultes atteints du TDAH luttent avec ces demandes à cause de leur différence neurologique et non par manque de vouloir.

Ils essaient donc des programmes de gestion du temps traditionnels tel que Franklyn Covey, Day Timer, et Harvard mais sans issu car leur cerveau est loin d’être du type « traditionnel ». Souvent, la raison que mes clients m’engagent est qu’ils ont essayé ces programmes et n’ont eu aucun résultat. Après tout ton cerveau est comme un moteur Turbo du type Édition Limitée et le manuel d’instruction de ces programmes est pour un cerveau du type « générique » ou « neuro-typique ».

Ce que les adultes TDAH ont besoin c’est un programme qui reconnaît les différences uniques de leur cerveau et qui leur permet de travailler AVEC ce dernier au lieu de travailler contre lui. Ce que ça implique c’est qu’il faut:

  1. agencer le cycle naturel d’énergie de son cerveau avec les bonnes tâches dans sa liste de tâches à compléter;
  2. créer des stratégies qui permettent de vaincre l’ennui en « automatisant » les tâches ennuyeuses;
  3. surmonter sa tendance à procrastiner en attaquant la source du problème;
  4. utiliser ses talents et forces naturels pour améliorer sa productivité;
  5. contrôler les obstacles à sa productivité, telles que les interruptions et les pertes de choses;
  6. utiliser une méthode pour mieux gérer sa vie de façon à ce qu’on s’engage et exécute ces activités qui sont importantes pour soi; et
  7. choisir des outils qui permettent de maximiser sa productivité et d’éviter les problèmes.

La chose la plus importante à retenir est qu’il faut reconnaître que d’essayer de compléter ses tâches de la même façon que les neuro-typiques ne mènent qu’au désastre et à la frustration. Il faut donc pratiquer la gestion de TOI en travaillant AVEC son cerveau et non contre lui.