Votre plan d’action TDAH pour vivre votre meilleure année

Le début d’une nouvelle année est souvent rempli d’espoir : on souhaite vivre un renouveau et obtenir de meilleurs résultats que l’année précédente. Plusieurs personnes réévalueront leurs objectifs afin de préparer un nouveau plan d’action ou de prendre des résolutions pour la nouvelle année. D’autres personnes (peut-être vous) ont perdu tout espoir et sont convaincues que cette année ne sera pas différente des autres. Bien que vous ayez le désir et la motivation d’apporter des changements – après tout, si vous vivez avec le TDAH, vous êtes confronté à plusieurs problèmes quotidiens que vous aimeriez probablement régler – vous avez appris à la dure que vous auriez peut-être intérêt à éviter de vous fixer des objectifs et de prendre des résolutions pour la nouvelle année.

Après tout, le suivi de vos réalisations s’est avéré plutôt désastreux et vous vous sentez incapable (ou vous ne voulez pas) de gérer les sentiments de déception et de culpabilité que vous ressentez lorsque les choses ne vont pas comme prévu. Il est vrai qu’une des meilleures façons d’éviter les échecs est de ne pas essayer, mais malheureusement, si vous voulez que votre situation change, vous devez changer votre façon de faire. Ce changement exige que vous développiez une intention de changer – c’est à ce moment que vos objectifs et vos résolutions entreront en jeu – mais cela nécessite également des efforts et un plan d’action, et c’est à ce moment que les choses tournent habituellement mal pour les adultes atteints du TDAH. Toutefois, il y a une autre solution.

Comment passer une meilleure année sans se fixer des objectifs?

Si l’idée de vous fixer des objectifs vous effraie, il existe une approche plus simple, mais tout aussi efficace. Développez de nouvelles habitudes qui manifestent les changements souhaités dans votre vie. Nous avons tous déjà entendu dire qu’un voyage de 1000 kilomètres commence toujours par un premier pas, mais il y a une vérité cachée encore plus importante. Un voyage de 1000 kilomètres, ou même de 10 000 kilomètres, est entièrement constitué de pas distincts! Atteindre des objectifs à long terme est extrêmement gratifiant et, ultimement, beaucoup plus efficace que si vous utilisiez des méthodes traditionnelles.

Votre plan d’action en six étapes pour développer une nouvelle habitude

Voici quelques étapes qui vous aideront à développer une nouvelle habitude :

1) Quels résultats souhaitez-vous obtenir? Souhaitez-vous être en meilleure forme physique? Être plus organisé? Être plus ponctuel? Avoir plus de concentration? Être moins désorganisé? Avoir de meilleures relations interpersonnelles? Les options sont infinies. Choisissez un objectif qui compte réellement à vos yeux. Une fois que vous aurez maîtrisé le processus de développer de nouvelles habitudes, vous serez capable d’être en contrôle de tous les aspects de votre vie. Toutefois, choisissez un seul objectif pour vous pratiquer.

2) Quelles sont les petites actions constantes qui vous permettraient de vous rapprocher des résultats souhaités? Plusieurs personnes souhaitent perdre du poids ou être en meilleure forme physique.   Elles s’abonnent à un gym, achètent de l’équipement pour faire de l’exercice et ne mangent que des salades. Après seulement trois semaines, elles sont épuisées et en ont assez! Si vous souhaitez être en meilleure forme physique, commencez par une petite étape. Au travail, prenez l’habitude de toujours prendre les escaliers plutôt que de prendre l’ascenseur.

Si vous souhaitez être davantage organisé, ne commencez pas par faire le grand ménage de votre maison. Prenez l’habitude de faire votre lit tous les matins avant de quitter la maison. Vous aurez immédiatement l’impression d’être plus organisé, et cette impression se fera tranquillement ressentir dans toutes les autres sphères de votre vie. Une fois que vous aurez pris l’habitude de faire votre lit tous les matins, au point où ce sera devenu un automatisme, ajoutez une nouvelle habitude, telle que laver votre vaisselle tout de suite après l’avoir utilisée.

Chaque grand changement dans votre vie doit commencer par une première étape, une nouvelle habitude. Si vous souhaitez arriver à l’heure au travail, commencez par prendre l’habitude de préparer vos vêtements et votre lunch la veille. Si vous souhaitez améliorer votre concentration, développer une habitude qui vous aidera à mieux dormir. Si vous souhaitez améliorer vos relations interpersonnelles, prenez l’habitude d’écouter les autres plutôt que de les interrompre.

Il se peut que vous deviez diviser certains changements en plus petites étapes afin d’avancer, surtout si vous n’avez jamais réussi à développer et garder une habitude. (Vous avez déjà certaines habitudes : combien de fois vous arrive-t-il d’oublier de vous habiller avant de quitter la maison? Vous habiller est une habitude!) Analysez les actions que vous devez prendre. Par exemple, quelles sont les étapes qui pourraient vous aider à mieux dormir? Vous dormiriez mieux si vous éteigniez votre ordinateur au moins deux heures avant d’aller au lit. C’est également une bonne idée de tamiser les lumières après le souper. Ne posez pas tous ces gestes en même temps, mais prenez l’habitude d’en poser un premier, puis un autre et ainsi de suite et, avant longtemps, vous aurez de bien meilleures nuits de sommeil.

3) Améliorez vos chances. Au début, vous ne serez pas capable de vous rappeler automatiquement ce que vous devez faire, puisque ce ne sera pas encore une habitude! Prévoyez des rappels visuels ou sonores. Trouvez un ami qui s’efforce également de développer de nouvelles habitudes et encouragez-vous mutuellement. Faites-en un jeu. Ancrez votre nouvelle habitude à une habitude que vous avez déjà. Par exemple, lorsque je voulais rédiger mon premier programme pour les adultes atteints du TDAH, « Prenez le contrôle de votre énergie » (qui s’appelle maintenant Vibrez!), j’ai réussi à ancrer ma nouvelle habitude d’écrire tous les matins en plaçant un crayon et une feuille du papier à l’endroit où je m’assoyais pour déjeuner. C’est une habitude que j’ai conservée depuis un certain temps, et qui m’a aidée à mettre sur pied plusieurs programmes pour les adultes atteints du TDAH, et ce, une étape à la fois!

4) Déterminez la façon dont vous ferez le suivi de vos progrès. Même après avoir répété une même action pendant ce qui semble une éternité, les adultes atteints du TDAH oublient souvent les habitudes qu’ils ont développées. Vous êtes distrait. Toutefois, si vous prenez également l’habitude d’utiliser un logiciel de suivi tel qu’HabitBull, ou encore une fiche de suivi, cela vous aidera à garder votre motivation, surtout si vous vous récompensez au fur et à mesure que vous progressez, et ainsi, vous n’oublierez pas de maintenir les habitudes que vous avez instaurées.

5) Célébrez votre progrès. Vous devez stimuler la partie hédoniste de votre cerveau (l’hémisphère droit) en associant le changement à une expérience positive. Ayez du plaisir à développer de nouvelles habitudes; cela ne doit pas être ennuyant. Vous aurez ainsi beaucoup plus de facilité à persévérer et à faciliter les futurs changements.

6) Acceptez les oublis occasionnels. Il faut environ 66 jours pour développer une habitude – et ce n’est qu’une moyenne – mais plus longtemps vous la maintiendrez, plus elle sera fermement ancrée. Recherchez la constance, mais si vous oubliez une journée, ne vous laissez pas assaillir par un sentiment de culpabilité ou de déception, et reprenez votre habitude. Dites-vous que vous êtes humain. Même si vous échouez une journée, cela ne signifie pas que vous avez tout perdu. Toutefois, nous tendons à percevoir les oublis comme des échecs, et nous faisons en sorte que cela s’avère véridique. Si vous mangez un biscuit alors que vous êtes au régime, vous pouvez revenir sur le droit chemin en n’en mangeant pas un autre, mais plusieurs personnes voient cela comme un échec et se disent : « Bon, j’ai triché. Je suis un tricheur! Je ferais aussi bien de manger le reste du sac! » Et c’est à ce moment que les problèmes commencent. Aucun oubli ou aucun égarement ne mérite un échec cuisant. Si vous levez des poids chaque jour, mais que vous sautez une journée, cela ne signifie pas que vous deviez tout reprendre du début le jour suivant. Il en va de même avec les habitudes.

N’oubliez pas : commencez par un petit changement simple et développez une nouvelle habitude à la fois. Commencez avec cela. Et faites-nous part de votre nouvelle habitude dans la section « Commentaires »!

Ne coupez pas votre main gauche

Je désire vous partager une citation que j’ai lu ce matin; c’est une citation puissante qui suscite la réflexion. Victor C. Frankl, un survivant du camp de concentration Nazi a écrit :

«Entre le stimulus et la réponse, il y a un espace, dans cet espace se trouve notre pouvoir de choisir notre réponse et dans notre réponse se trouve notre croissance et notre liberté.»

Dans mon rôle de coach, j’accompagne des adultes atteints du TDAH, et une de mes fonctions les plus importantes est de les aider à répondre à leur situation au lieu de réagir. Lorsqu’ils reçoivent leur diagnostic pour la première fois, surtout lorsque leur TDAH est découvert à un âge avancé, ils interprètent ce diagnostic comme «je suis brisé!».  Immédiatement, ils débutent leur recherche vers un remède.   Ils se tournent vers leur médecin en disant, «maintenant que vous savez ce que c’est, n’y a-t-il pas de pilule qui pourrait le guérir?» Nous sommes conditionnés à « réagir » avec l’utilisation de médicament plutôt que de « répondre » avec un changement de style de vie – quoiqu’on entende souvent parler du régime miracle, la solution à la perte de poids est vraiment de manger moins et de faire plus d’exercice.

Même les adultes atteints du TDAH qui découvrent rapidement que les « pilules ne vous apprennent pas des stratégies », et avec ou sans médicament, vous devez adopter une approche mieux conçue pour le TDAH, se perçoivent comme défectueux et recherche les solutions rapides. Vous recherchez une formation pour vous aider à surmonter vos faiblesses en travaillant plus longtemps et plus fort, en étant plus discipliné, en étant plus ambitieux… vous avez du mal à gérer votre temps et donc vous suivez une formation pour améliorer votre gestion du temps, vos difficultés avec la prise de décision vous entrainent à trouver un expert dans la prise de décision, vous travaillez avec un organisateur pour mettre en place un système de classement pour vous dossiers… Dans chaque cas, vous cherchez et luttez pour mettre en application, les conseils d’experts qui ont de bonnes intentions et sont bien renseignés sur les méthodes pour les personnes dites « neurotypiques ».

Vous recherchez les experts, mais ce sont des experts sur la meilleure méthode de fonctionner lorsqu’on n’est pas atteint du TDAH. Ce qu’ils vous enseignes sont des stratégies et des techniques parfaitement adaptées pour aider les « neurotypiques » à mieux gérer leur temps, à mieux s’organiser et à prendre de meilleures décisions. Malheureusement, lorsque ces stratégies échouent – et elles échoueront, car elles sont spécifiquement adaptées pour les personnes qui ne sont pas atteintes du TDAH – vous vous reprochez pour vos défauts. Étant un adulte atteint du TDAH, vous questionnez rarement ces stratégies, ou ces experts; vous prenez la responsabilité.

Parfois, les améliorations initiales vous donnent une prise de conscience erronée puisque votre cerveau de TDAH aime la nouveauté, mais après un certain temps, ces stratégies ne fonctionneront plus parce que vous niez que vous êtes différent des neurotypiques… ni pire, ni meilleur… mais différent. C’est un peu comme se couper la main gauche pour vous forcer de travailler de la « bonne » façon de faire les choses, avec la main droite. En effet, pour plusieurs années, les personnes qui écrivaient de la main gauche étaient battues à l’école parce qu’ils essayaient d’écrire avec la main gauche. Être gaucher était être « défectueux » ou pire, méchant. Par contre, aujourd’hui nous le savons bien que le succès pour un gaucher signifie écrire de la main gauche. Cela pourrait même être un avantage… les balles des lanceurs gauchers sont souvent plus difficiles à frapper que celles des lanceurs droitiers.

Donc si votre réaction à votre TDAH a été, « ne pourriez-vous pas me guérir? » et que vous avez adopté jusqu’à présent une approche de neurotypique pour gérer votre vie, je vous invite fortement de répondre en acceptant au lieu votre TDAH. Accueillez votre unicité et apprenez à mieux travailler avec votre TDAH, en adoptant des méthodes conçues pour le déficit de l’attention. Ce n’est que lorsque vous accepterez votre unicité et l’embrasserez comme une différence plutôt qu’un défaut… lorsque vous cesserez de vivre comme un droitier comme tout le monde et vous outillez d’un équipement conçu pour un gaucher que vous grandirez et vous sentirez libre.

La prise de décisions, une des choses les plus difficiles pour les adultes atteints du TDAH

prise-de-decision-difficile-tdahUne des tâches les plus difficiles que vous aurez à accomplir aujourd’hui est sans aucun doute la prise de décisions. Alors que la société dans laquelle nous vivons nous offre toujours de plus en plus d’options et d’informations au sujet de ces options, le nombre de décisions que nous devons prendre, ainsi que la complexité de l’analyse que la prise de telles décisions nécessite, semblent être en croissance. Prendre des décisions est une tâche difficile. Ne vous demandez pas pourquoi vous êtes exténué à la fin de la journée!

Tim Ferriss, auteur de La semaine de 4 heures, a élaboré la théorie que nous commençons tous notre journée avec la capacité de prendre un certain nombre de décisions, et qu’une fois la limite atteinte, peu importe le nombre, les décisions suivantes seront moins qu’optimales. Vous serez fatigué, moins créatif, et serez moins présent au niveau mental. Pour utiliser une métaphore moderne, vous avez une largeur de bande limitée, et chaque décision que vous prenez utilise un peu de cette largeur de bande. Une fois qu’elle est toute utilisée, vous n’aurez plus suffisamment de largeur de bande pour poursuivre vos grandes ambitions.

Certaines personnes ont une plus grande capacité que d’autres à prendre des décisions, tout comme certaines personnes ont de plus grandes aptitudes dans certains sports. Bien entendu, certaines personnes ont moins de facilité à prendre des décisions. Peut-être le TDAH réduit-il votre limite de capacité à prendre des décisions? Vous pouvez effectivement prendre des décisions, mais plus vous en prendrez, plus la qualité de vos décisions en souffrira.

Gardez la prise de décisions pour les choses importantes

S’il y a une quantité limite de décisions que vous pouvez prendre facilement et adéquatement chaque jour, il fait alors du sens que vous conserviez votre prise de décisions pour les choses qui comptent à vos yeux. Alors que repousser les décisions frivoles peut être avantageux pour chacun, si vous êtes atteint du TDAH, réduire le nombre de décisions que vous prenez de façon non nécessaire vous sera encore plus bénéfique. C’est d’ailleurs pourquoi les rituels, les routines et les systèmes sont si bénéfiques pour les adultes atteints du TDAH.

Développez des routines pour éliminer les prises de décision

Créer des routines permet d’éliminer les décisions quotidiennes en les prenant une fois plutôt qu’à répétition. Conservez votre énergie et votre génie créatif pour les décisions qui comptent vraiment. Si, chaque jour, vous vous demandez si vous devez aller vous entraîner, vous perdez votre énergie ainsi que le nombre limite de décisions que vous prenez chaque jour. Si, plutôt, vous décidiez (une seule fois) d’aller vous entraîner tous les lundis, mercredis et vendredis, vous élimineriez trois prises de décision par semaine.

Michael Phelps, le champion olympique de natation, qui est atteint du TDAH, est né avec des poumons plus gros que 99,9 % du reste de la population. Certaines personnes sont nées avec de meilleures aptitudes pour la natation, alors peut-être que certaines personnes sont nées avec de meilleures aptitudes pour la prise de décisions. Mais puisque nous ne sommes pas tous capables d’exploits comme ceux de Michael Phelps dans la piscine, nous ne pouvons tous avoir de la facilité à prendre des décisions.

Les systèmes vous permettent d’éliminer certaines décisions

L’automatisation ou la systématisation des activités afin d’éliminer la prise de décisions non nécessaires rapporte beaucoup. Les bienfaits pour les adultes atteints du TDAH sont extraordinaires. Après tout, si votre objectif est de traverser la rivière, mais que vous ne savez pas nager, un canot vous serait beaucoup plus utile qu’à Michael Phelps, qui pourrait pour sa part plonger dans l’eau et se retrouver de l’autre côté de la rive avant même que vous n’ayez eu le temps d’enfiler votre gilet de sauvetage!

Si vous ne pouvez le transformer en automatisme, pouvez-vous créer une routine ou un rituel? Décidez-vous chaque matin de brosser vos dents? Ou le faites-vous plutôt par automatisme? Ce ne sont que de simples exemples d’une stratégie extrêmement bénéfique; une seule des stratégies bénéfiques que vous mettrez en application dans votre vie grâce au Programme d’optimisation de la productivité.

Cessez de vous sentir dépassé

Plusieurs adultes atteints du TDAH sont souvent dépassés par les décisions qu’ils doivent prendre quotidiennement, et désespèrent souvent parce que leurs efforts pour créer des systèmes, des routines et des habitudes (éliminant par la même occasion les décisions qui grugent l’énergie), puisque tous leurs efforts passés n’ont mené à rien. En fait, ils sont convaincus que cette stratégie ne pourra fonctionner pour eux. Eh bien, j’ai de bonnes nouvelles à ce sujet. Dans mon article, « Routines et habitudes : oui, vous pouvez y arriver », je vous fais part de quelques conseils que les adultes atteints du TDAH peuvent utiliser pour créer des routines et des habitudes (même si vous êtes fortement convaincu que vous ne pourrez jamais y arriver)!

Libérez votre cerveau du TDAH : une transformation s’ensuivra

Je suis convaincue que la citation ci-dessous vous est familière :

« Lorsqu’il est question d’avenir, on rencontre trois types de personnes : celles qui laissent les choses aller, celles qui font bouger les choses et celles qui se demandent ce qui s’est passé. » – John Richardson Jr.

Toutefois, j’ai toujours été persuadée qu’il n’y avait que deux types de personnes : les victimes et les vainqueurs. Soit vous façonnez votre vie afin que celle-ci soit passionnante et excitante (le vainqueur), soit vous demeurez passif et laissez les choses aller, en espérant que vous vous en sortirez (la victime). En tant que vainqueur, vous allez de l’avant, ignorant ou surmontant tous les obstacles se présentant à vous, vous cherchez toujours à aller plus haut. Par contre, si vous êtes une victime, vous devrez vivre avec tous les imprévus que la vie vous apportera, et vous finirez par être emporté par le courant.

Donc, il n’en revient qu’à vous de décider si vous souhaitez être un vainqueur ou une victime. Je ne porterai aucun jugement… puisque nous jouons toujours les deux rôles. Si vous êtes un génie créatif « perdu dans les broussailles », un adulte aux prises avec le TDAH, un artiste, un auteur ou un entrepreneur, je dois vous avouer que mon mari et moi sommes facilement capables de nous identifier à votre expérience de vie. Nous avons tous deux été victimes de son TDAH.

Nous avons dû affronter tous les obstacles qu’un couple peut rencontrer. Nous nous sommes entre autres chicanés au sujet de la répartition des tâches ménagères, au sujet de sa façon de conduire, au sujet de son impulsivité et au sujet de ma tendance à toujours le « picosser ». Je ressentais un sentiment d’insécurité, et notre famille tout entière se retrouvait souvent déstabilisée lorsque Duane quittait son emploi, alors qu’il sentait qu’il était sur le point de se faire renvoyer. Puis, il nous faisait traverser le pays en entier (aller-retour) afin de trouver l’emploi « parfait ».

Les problèmes financiers causés par ses achats compulsifs, et sa tendance à oublier de payer les comptes à temps, n’ont fait qu’amplifier ce sentiment d’insécurité. La voiture brisait parce qu’il avait oublié d’apporter les réparations nécessaires, et de mon côté, je n’avais pas l’énergie d’ajouter une tâche de plus à celles dont je m’occupais déjà. Chaque nouvelle journée était une véritable bombe à retardement.

Il y a quatorze ans de cela, je pensais sérieusement divorcer mon mari atteint du TDAH. La seule raison pour laquelle je suis restée avec lui était son sens de l’humour particulier et parce que je croyais qu’il était comme un diamant enfoui (très, TRÈS) profondément! Maintenant, nous sommes plus amoureux que jamais. Nous avons surmonté nos problèmes financiers, nous avons appris à travailler ensemble en tant que couple, et Duane a compris qu’il était beaucoup plus facile de transformer l’emploi que l’ont choisit en un emploi de rêve (en fait, il s’agit probablement de la seule façon d’avoir l’emploi parfait).

Qu’est-ce qui a changé pour nous?

L’autre soir, Duane et moi discutions au sujet de ce qui s’était présenté à nous en premier : un changement d’attitude (qui était, disons-le, pratiquement absente), ou bien une meilleure vie (une relation de couple plus agréable, ainsi qu’une sécurité d’emploi et financière). Est-ce que nous avions une meilleure attitude parce que les choses allaient mieux, ou bien les choses allaient-elles mieux parce que nous avions une nouvelle attitude? Nous en sommes venus à la conclusion que nous avions commencé par avoir une meilleure attitude envers la vie. En effet, ce n’est que lorsque nous avons décidé que nous valions plus que ce que nous étions que nous avons réussi à prendre notre vie en main, à en avoir le contrôle. C’est d’ailleurs cette idée qui nous a amenés à faire des choix et à agir afin de connaître le succès. Et si nous n’y avions pas cru en premier lieu, nous n’aurions jamais eu le courage de passer à l’action!

Nous nous sommes ainsi créé, et nous progressons toujours, vers une vie que nous aimons. Nous avons investi beaucoup, et ce, même lorsque nous n’avions pas les moyens financiers pour le faire.

Est-ce que ce fut facile? Non… et oui. (Je sais que je devrais dire Oui et Non, mais je suis plutôt non-conformiste.)

Ce fut difficile.

Ce n’était pas une situation facile lorsque les créanciers nous appelaient pour avoir leur argent, et ce n’était pas plaisant de ne pas avoir d’argent pour s’amuser un peu! Par contre, nous avons fini par comprendre que si nous n’étions pas prêts à mettre les petits plaisir de côté pendant un certain temps, nous devrions sacrifier beaucoup plus : l’avenir que nous pourrions avoir. C’est alors que nous avons pris la décision de créer un système qui nous permettrait de gérer, puis de payer nos dettes (et non, nous n’avons pas fait faillite) : nous avons coupé les dépenses (restaurant, spectacles, etc.) et nous avons trouvé des moyens de nous amuser sans que cela nous coûte trop cher.

Nous devions défendre notre plus jeune fille auprès de l’école (elle est atteinte du TDAH et a des difficultés d’apprentissage), et notre plus vieille requérait notre attention. Alors que Duane et moi travaillions tous deux à l’extérieur, nous avons rapidement compris que lorsque nous prenions des engagements envers notre avenir, nous communiquions mieux, et il était beaucoup plus facile de gérer toutes les tâches reliées à la maison lorsque nous le faisions en équipe. Cela nous permettait ainsi d’offrir un meilleur climat familial à tous.

Nous avons dû faire plus (beaucoup plus!), mais il me faudrait écrire un ivre ou un téléroman pour pouvoir tout vous raconter… Un jour, peut-être! ?

Mais ce fut également facile.

Avec les nouveaux espoirs que nous avions fondés en nous, avec la nouvelle vision que nous nous étions créée, et avec notre nouvelle attitude, qui découlait de notre « lavage de cerveau » imposé, nous avions désormais beaucoup plus de facilité puisque nous savions que les obstacles n’étaient que temporaires… nous agissions afin de pouvoir nous sortir de notre vie médiocre!

L’espoir, lorsque appuyé par des actions, était, et est toujours, un aphrodisiaque fantastique. Je vous propose donc de chercher le diamant qui est bien enfoui en vous, de trouver le génie créatif qui sommeille en vous, je vous invite à prendre les guides et à vous créer la vie dont vous rêvez, une vie qui mettra à profit vos forces et vos passions.

Comment puis-je l’utiliser maintenant?

Choisissez une chose que vous souhaiteirez changer. Par exemple, disons que vous aimeriez que le commis-vendeur du magasin soit plus agréable avec vous. Plutôt que de subir son impolitesse, souhaitez et croyez que le commis sera agréable. Ayez un point de vue différent. Il n’est pas impoli, il essaie tout simplement de vous servir le plus efficacement et rapidement possible. Il n’est pas intentionnellement froid et peu accueillant. Maintenant, croyez ce point de vue et agissez en conséquence. Plutôt que de lui lancer un regard furieux, souriez-lui et remerciez-le de son service si rapide. Si vous souhaitez pousser l’expérience un peu plus loin, dites-lui que vous aimez venir à ce magasin puisque le service est toujours rapide et efficace (ce qui est vrai… mais vous auriez seulement aimé qu’il le fasse avec le sourire!)

Quel est l’investissement à faire? Vous devez admettre que vous aviez probablement tort et que le commis n’était pas impoli. Et quel est le résultat possible? Vous cessez d’être la victime et vous devenez le vainqueur. De plus, il y a de fortes chances que vous receviez un service hors pair ainsi qu’un accueil chaleureux (cette fois-ci et toutes les autres fois où vous retournerez à ce magasin!)

Les adultes atteints du TDAH peuvent-ils vraiment devenir des génies créatifs?

Plusieurs adultes atteints du TDAH ont essayé de se conformer à différentes approches. Vous avez essayé d’être plus « linéaire », d’être plus « logique ». Vous vous êtes inscrit à des formations portant sur la gestion du temps, telles que la Franklyn-Covey ou la Day Timer. Sans succès. Vous avez essayé d’émuler les membres de votre famille et vos amis en espérant, au moins d’avoir l’air « normal ». Vous avez passé beaucoup de temps à nettoyer votre bureau/votre espace de travail/votre maison, souhaitant atteindre la perfection.

« Au secours! Je crois que je ne serai jamais normal!  »

Mais rien n’était jamais assez bien. La triste affaire, dans cette histoire, est que la plupart des adultes atteints du TDAH finissent par abandonner, en se disant : « Je suis atteint du TDAH, je ne fais jamais rien de bon, comment vais-je pouvoir réussir un jour?  »
Si vous pensez que vous êtes vaincu, eh bien, c’est que vous l’êtes! Si vous vous percevez comme un échec, comme un incapable, comme une victime de votre TDAH, vous ne réussirez jamais à atteindre votre plein potentiel.

Pourquoi ne pas plutôt devenir un génie créatif?

Je m’explique. Dernièrement, j’ai participé à un programme spécifique parce que je souhaitais que mon entreprise passe à un « autre niveau ». Comme plusieurs autres entreprises, mon entreprise a également subi les répercussions de la crise économique.
Je ne comprenais pas pourquoi j’avais encore de la difficulté à joindre les deux bouts. Après tout, j’avais travaillé fort, j’avais investi beaucoup d’efforts dans mon entreprise, j’avais beaucoup travaillé sur moi. Toutefois, la personne que j’étais n’était pas celle que je devais être si je voulais faire évoluer mon entreprise vers « l’autre niveau « .

Je vais être honnête avec vous : j’ai dû travailler fort devant l’écran de mon ordinateur. Toutefois, si je voulais faire évoluer mon entreprise, il me fallait parler à des gens qui m’intimidaient un peu… bon, j’avoue, qui m’intimidaient beaucoup. La « moi  » que j’étais, lorsque confrontée au fait que je devais contacter ces « terribles  » et intimidantes personnes, devenait obnubilée par le besoin de faire le ménage de son bureau. Par contre, cette folle du ménage n’allait certainement pas faire avancer son entreprise…

Pour être une personne à qui la réussite sourit, j’ai été dans l’obligation de me réinventer en une femme d’affaires qui réussit, et j’ai dû apprendre à faire ce que les personnes qui réussissent font. J’ai dû être fonceuse, sortir de ma carapace et aller parler aux autres… et ces autres n’étaient pas n’importe qui : c’étaient les personnes qui m’intimidaient au plus haut point. Aussi bizarre que cela puisse paraître, une fois que j’ai réussi à me faire à cette idée, ma crainte était mois présente; et je ne laisse désormais plus cette crainte m’arrêter. Bien entendu, cette crainte ne s’en va jamais, mais en temps que femme d’affaires qui souhaite connaître le succès, je ne la laisserai certainement pas m’arrêter de faire ce qui doit être fait. Maintenant j’agis, ce qui me permet d’être la personne que je devais être : celle à qui le succès sourit.

Se réinventer peut être aussi simple que de changer son point de vue

Lorsque vous vous réinventez, vous décidez de devenir la personne que vous devez être pour pouvoir accomplir ce que vous voulez, puis de faire les choses que cette nouvelle personne que vous êtes devenue vous permettra de faire. Vous réinventer en tant que génie créatif vous permettra de redéfinir la personne que vous êtes, ce qui vous amènera à penser et à agir en fonction d’un point de vue différent. En tant que génie créatif, vous n’aurez plus à vivre à l’intérieur des limites que vous impose votre TDAH (ou que vous vous imposez vous-même).

Lorsque mon mari a essayé de perdre du poids, aucune solution ne lui réussissait, et ce, jusqu’à ce qu’il décide de se réinventer. Il s’est réinventé en une personne en santé, et a commence à faire les choix qu’une personne en santé aurait faits. Cela lui a alors permis de perdre 120 lb! Einstein avait, lui aussi, décidé de maîtriser son génie créatif, non pas en essayant d’être « normal « , mais bien en travaillant sur de nouvelles formules mathématiques plutôt que de s’acharner à essayer d’améliorer ses aptitudes à l’écriture (il était dyslexique) ou de garder sa maison propre comme un sou neuf (il a délégué cette tâche à sa pauvre femme). À en juger par ses photos, il ne passait probablement pas beaucoup de temps à s’arranger non plus. Mais pour nous, ça semble tout simplement naturel.

Si, maintenant, vous vous percevez comme une personne atteinte du TDAH, commencez plutôt à vous percevoir comme étant un génie créatif qui aura un impact majeur sur le monde qui vous entoure. Cela vous aidera alors à penser comme un génie créatif, et à faire des activités qui vous permettront de mettre à profit votre potentiel plutôt que de passer votre temps à regarder une autre émission de télé (que vous n’appréciez pas, de toute façon)!

Vous percevoir comme un génie créatif vous apportera un sentiment de liberté et réduira l’impression de résistance que vous ressentez. RIEN ne peut vous arrêter!

Comment en faire une bonne utilisation?

Tout d’abord, visualisez la vie d’un génie créatif. Imaginez-vous en train de mettre vos forces à profit, sentez-vous compétent, souriez lorsque vous voyez le résultat de votre travail. Prenez une feuille de papier et décrivez ce que vous pourrez faire une fois que vous serez devenu un génie créatif.

Maintenant que vous avez vu ce dont vous êtes capable, ne croyez-vous pas qu’est venu le temps de libérer votre génie créatif? Que feriez-vous si vous étiez un génie créatif? Eh bien, vous ÊTES un génie créatif si vous le dites, alors n’attendez plus et plongez! Foncez et ne vous laissez pas arrêter par la personne que vous étiez.

Les obstacles qui vous empêchent de libérer votre génie créatif

Libérer votre génie créatif nécessite que vous y investissiez du temps et de l’énergie. Vous avez des idées sensationnelles. Elles sont novatrices, différentes, si extraordinaires qu’elles ne peuvent qu’être mises en application. Si seulement…

En tant qu’entrepreneur, adulte atteint du TDAH ou autre génie créatif, ce n’est certainement pas l’imagination qui vous fait défaut. Je suis convaincue qu’un génie créatif, ou même deux ou trois, possèdent déjà les solutions qui permettraient de résoudre une panoplie de problèmes présents dans le monde où nous vivons. Toutefois, ces génies créatifs semblent incapables de mettre ces idées à profit. Une des plus grandes désolations dont mes clients me font souvent part lorsqu’ils me rencontrent pour la première fois, est qu’ils ont l’impression d’avoir beaucoup de potentiel, mais qu’ils sont incapables de mettre leurs idées géniales à exécution.

Ce qui est triste, dans cette histoire, c’est que ce sont vous, le monde, votre communauté, votre famille et vos amis qui seront dans l’impossibilité de profiter de toutes les idées brillantes que vous pourriez mettre à exécution.

Vous passez tant de temps à tout faire en votre possible pour vivre une vie normale, conserver votre emploi, sauver votre couple, rester à l’écart des problèmes, et la liste continue… que vous n’avez même pas le temps ou l’énergie nécessaires à la réalisation de vos projets créatifs. Paradoxalement, votre cerveau de TDA génère une panoplie d’idées hors du commun, mais crée également des obstacles qui vous empêchent de les mettre à profit.

Pour réaliser vos projets, vous devez :

  • Conserver votre énergie afin d’en avoir suffisamment à la fin de la journée pour mettre vos idées en place
  • Organiser votre temps afin de vous allouer du temps pour y travailler
  • Développer un meilleur environnement (physique, financier, social, familial, corporel, etc.) afin de vous aider dans votre démarche
  • Reconnaître et développer vos forces et minimiser l’impact de vos faiblesses;
  • Gérer vos projets en créant des systèmes et des routines qui vous permettront d’accomplir les tâches les plus ennuyantes afin de pouvoir donner vie à vos idées créatives
  • Vaincre la procrastination

Mes clients et moi collaborons dans ces domaines. Vous apportez votre génie créatif et je vous propose le focus, l’action et le succès. :. Hey, j’aime ça!

D’ici quelques jours, je vous présenterai quelques idées qui vous aideront à accomplir ces choses et qui vous permettront de donner vie à vos projets.

Maintenant, comment pouvez-vous mettre ces conseils en application?

  • Premièrement, identifiez les obstacles qui vous empêchent d’aller de l’avant avec vos projets.
  • Deuxièmement, évaluez les deux ou trois étapes qui vous permettront de combler un de vos besoins.