Prenez le contrôle de votre vie

Controle du TDAHRécemment je suis partie pour une longue fin de semaine avec Duane dans la belle et romantique ville de Québec. Nous sommes restés dans un charmant hôtel situé tout près de la plus vieille partie de la ville, mieux connue sous le nom de « Basse-Ville ». Un week-end de travail où nous avons passé, chaque jour, plusieurs heures à effectuer un exercice que je suggère à mes clients, soit d’utiliser un processus de planification qui nous permet de prendre le contrôle de notre vie. Vous voyez, je mets mes conseils en pratique!

Bien que cela puisse ne pas sembler une escapade très romantique, cela nous a motivés à travailler sur notre avenir ensemble, en plus de nous permettre de renforcer notre engagement l’un envers l’autre, nous assurant que nous « allons tous les deux dans la même direction » afin de vivre notre vie de couple du mieux que nous le pouvons.

De la dérive à la responsabilité

Nous avons amorcé ce processus il y a déjà quelques années, et nous avons tous deux réalisé que nous sautions d’un emploi à l’autre, d’une carrière à l’autre, et ce, sans vraiment savoir ce que nous voulions vraiment faire de notre vie. Je me suis lancée plusieurs fois en affaires, dans plusieurs projets qui m’intéressaient plus ou moins, j’ai été professeure en entreprenariat, j’ai été adjointe administrative du président d’une compagnie de produits pharmaceutiques avant d’être promue à un poste de gestionnaire de projets, puis je suis devenue une « pusher de drogues » (une représentante de produits pharmaceutiques qui vend des « drogues » légales)! Au départ, je souhaitais devenir médecin, mais je n’ai pas réussi à être acceptée à l’école de médecine, et je n’avais aucun plan B. Je changeais constamment d’emploi, j’ai complété un baccalauréat en administration pour finir par me demander, une fois mon cours complété : « Mais pourquoi est-ce que je voulais faire ça finalement? »

J’ai finalement compris que je laissais ma vie et les événements décider de ce que je ferais dans les huit à seize heures par jour de travail! Je n’ai réussi à figurer ce que je voulais vraiment devenir que lorsque j’ai atteint l’âge de 40 ans! Prendre la décision de devenir coach de vie m’a pris presque un an d’introspection, à analyser ce qui me plaisait vraiment et à découvrir ce qui me rendait vraiment heureuse. C’est d’ailleurs en prenant cette décision que j’ai réussi à prendre le contrôle de ma vie.

Prendre la décision de devenir coach a été à la fois simple et difficile. Je m’inquiétais à propos des finances, mais j’avais l’impression qu’il s’agissait bel et bien de ma vocation, de ce que je voulais faire. Il est intéressant de voir de quelle façon la vie s’y prend pour nous envoyer ses messages. J’étais sur le point de compléter ma formation de coach et de me lancer en affaires, alors que j’étais toujours représentante de produits pharmaceutiques, lorsqu’une blessure au cou a fait en sorte que je devais dorénavant limiter et idéalement éviter de conduire ma voiture… et Dieu sait qu’être sur la route constitue l’une des principales tâches d’un représentant des ventes!

Lorsque vous prenez le contrôle de votre vie, vous êtes en mesure de prendre les décisions qui vous permettront de façonner l’avenir que vous espérez, vous choisissez le chemin que vous devrez suivre pour y arriver (les projets dans lesquels vous vous lancerez), puis vous passerez à l’action. La vie se chargera de vous mettre face à des obstacles, votre progression ne sera peut-être pas toujours facile, et comme tout autre projet dans lequel vous vous lancerez, il vous faudra parfois remettre les pendules à l’heure afin de pouvoir poursuivre votre cheminement. Le week-end que nous avons passé à Québec, Duane et moi, fait partie du processus que nous avons entrepris pour nous assurer que nous sommes toujours dans la course.

Toutefois, il n’est pas nécessaire d’être en couple pour prendre le contrôle de votre vie. Et vous n’avez pas besoin d’attendre d’avoir atteint l’âge de 40 ans non plus! Ou si vous avez plus de 40 ans, il n’est pas trop tard pour agir non plus! Le moment idéal pour vous lancer est maintenant. Vous pouvez vivre la vie que vous voulez!

Lorsque vous développez une vision de votre avenir, vous avez la possibilité d’apprécier davantage le moment présent puisque vous réalisez que cette vision, comme une voiture, vous mènera où vous le souhaitez. Alors, à quoi ressemble votre avenir? Quels plans ferez-vous pour faire profiter le monde de vos forces, de vos talents, de votre génie créatif?

Voici les premières étapes qui vous permettront d’avancer vers votre objectif :

  1. Choisissez un jour et une heure où vous prendrez le contrôle de votre vie. Si vous êtes en couple, partagez votre objectif avec votre partenaire. Engagez-vous à respecter votre engagement et assurez-vous que rien ne viendra se mettre en travers de votre route. Il s’agit d’une rencontre très importante que vous aurez avec la personne la plus importante de votre vie : vous!
  2. Visualisez ce que vous aimeriez être dans cinq ou dix ans. Imaginez le style de vie que vous souhaitez avoir, et évaluez le type de personne que vous aimeriez être une fois rendu là.
  3. Sélectionnez les quelques premiers projets qui vous permettront de progresser vers la vie que vous souhaitez vivre.

Vous attendez d’avoir le temps?

P.S. : Pour tous ceux d’entre vous qui sont sur le point de mettre ce projet de côté, en vous disant que vous le ferez lorsque vous aurez le temps… arrêtez maintenant! Il y a 168 heures dans une semaine. Je n’ai pas écouté les nouvelles dernièrement, mais je pense que j’aurais entendu parler d’un programme permettant d’augmenter le nombre d’heures dans une semaine si ça avait été le cas. Cela signifie donc que vous disposerez encore de 168 heures la semaine prochaine, l’année prochaine, ou dans cinq ans. Vous ne pouvez attendre jusqu’au jour où vous aurez le temps. Vous devez prendre le temps! Je suis convaincue que vous ne souhaitez pas repenser à votre vie en ayant des regrets, vous disant que vous n’avez jamais pu devenir le génie créatif que vous êtes.

 

L'effet d'une attitude positive sur le TDAH

 

tdah adulte,attitude positive En tant que coach de TDAH, je connais le pouvoir de la pensée positive sur le TDAH adulte. Lorsque mes clients ont une attitude positive et vivent dans un environnement où leur entourage est positif, ils ont plus de succès et atteignent leurs objectifs plus rapidement que ceux qui ruminent ou sont entourés de personnes négatives. Une conférence à laquelle j’ai participé au congrès de l’International Coach Federation qui réunissait 1400 coachs de 26 paix dans le but d’apprendre, de faire du réseautage et d’être inspirés.

 

Nous émettons un champ magnétique

 Une session de formation à laquelle j’ai participé expliquait l’effet d’une attitude positive sur nos propres champs magnétiques. Christian Worth, un coach français, démontrait avec l’aide de tiges métalliques qu’on appelle « dowsing rods » en anglais que nous émettons tous un champ magnétique. Ça a du sens puisque nos corps utilisent l’électricité créée par les réactions chimiques dans nos cellules afin de vivre, bouger, penser. On sait que lorsqu’il y a de l’électricité qui circule, celle-ci crée un champ magnétique.

Le champ magnétique que nous émettons lorsque nous avons des pensées ni négative ni positive a un radius de 3 à 5 pieds.

Les pensées des autres nous affectent

Par contre, Monsieur Worth démontrait aussi que l’attitude des personnes qui nous entourent a un effet sur notre champ magnétique. Il a chuchoté à une femme qui se trouvait sur la scène d’avoir des pensées négatives envers une autre femme qui se trouvait à l’autre bout de la scène.

Ce qui était remarquable est que non seulement l’attitude négative de la première femme avait un effet négatif sur son champ magnétique mais il en était de même pour le sujet de ses pensées négatives, et ce malgré le fait que la deuxième participante ne savait pas que la première avait des pensées négatives envers elle.

D’un autre côté, lorsqu’il demandait à la première d’avoir des pensées positives envers la deuxième, les deux voyaient leur champ magnétique s’aggrandir davantage et au-delà de leur champ magnétique.

Ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas facilement convaincue par l’ésotérique, étant une personne à tendance scientique. Par contre, ce auquel j’ai été témoin m’a convaincu des répercussions de nos attitudes et nos pensées, et plus particulièrement de l’attitude positive de mes clients atteints du TDAH adulte.

Les implications d’une attitude positive sur le TDAH

  1. Lorsqu’on choisit de voir les choses positives dans notre vie, on émet un champ magnétique plus large qui attire plus vers soi.
  2. D’un autre côté, lorsqu’on choisit d’utiliser notre énergie à avoir des pensées négatives, à revivre les situations négatives de notre vie, non seulement notre énergie diminue mais aussi notre capacité d’attirer les autres. 
  3. Ceux qu’on choisit de côtoyer et nos proches ont un impact sur nos niveaux d’énergie, à moins d’être adepte à se construire un bouclier pour nous protéger contre les attitudes négatives de ceux-ci.

Comment pouvez-vous attirer des choses positives dans votre vie?

Il est certain qu’il y a des choses que vous pouvez faire pour améliorer votre énergie et votre niveau d’attraction :

  1. Gardez un journal de gratitude – prenez du temps tous les jours pour refléter sur au moins 3 choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant et inscrivez-vous.
  2. Choisissez de nourrir votre optimisme en :
    • Vous concentrant sur les choses qui vous plaisent le plus;
    • Vous concentrant sur les solutions au lieu des problèmes;
    • Distribuant la joie;
    • Vous concentrant sur la croissance;
    • Prenant le temps de célébrer.
  3. Anéantissez vos pensées négatives en :
    • Étant conscient de votre dialogue interne;
    • Neutralisant les moments négatifs avec des moments positifs.

Ce que je retire c’est que vous avez le choix de vous concentrer sur le positif ou le négatif et que ce choix a un impact important sur votre vie.

 

 

 

 

 

 

 

Sondage américain sur l’impact du TDAH adulte sur la productivité

adhd adultUn sondage américain auprès de 1000 adultes atteints du TDAH (déficit d’attention) a eu lieu dans la dernière année. Ce que le sondage a relevé n’est pas surprenant car se sont souvent des problématiques pour lesquelles mes clients me consultent. Voici les résultats du sondage :

65% des adultes atteints du TDAH disent que leur TDAH affecte leur capacité à remplir leurs engagements à la maison

Mon expérience personnelle avec ma famille et avec mes clients confirme que c’est là un problème commun qui mène à des difficultés de couple allant jusqu’au divorce. Les adultes atteints du TDAH veulent sincèrement partager les responsabilités du foyer mais oublient souvent leurs engagements à cause de difficultés chroniques de mémoire, de leurs problèmes de procrastination qui mènent à des difficultés à démarrer leurs projets et de leur distractibilité qui ne leur permet pas de rester à la tâche pour compléter leurs projets.

50% des adultes salariés atteints du TDAH craignaient que leur TDAH affecte leur chance d’accéder à des promotions

Les adultes atteints du TDAH reçoivent, en moyenne, 5 000$ à 10 000$ en moins de revenus que leurs collègues qui travaillent dans des emplois similaires à cause de leur difficulté avec leur ponctualité et à livrer un travail de qualité dans des délais prévus. Ils perdent plus de 20 jours de productivité par année à cause de leur manque d’attention et de leur mauvaise estimation du temps. Soixante pourcent des adultes atteints du TDAH mentionnent que leur tendance à être distrait est un obstacle qui les empêche de compléter leurs projets. La qualité inférieure du travail qu’ils complètent à la dernière heure attire souvent de l’attention négative qui diminue leur chance d’être promus.

75% disent que le TDAH affecte de façon importante leur capacité de rester à la tâche

L’environnement de travail avec ses multitudes de distractions, causés par les nombreux courriels et appels téléphoniques, ne permet pas aux employés de se concentrer sur une priorité à la fois. En plus, les adultes atteints du TDAH sont stimulés par l’intérêt, c’est-à-dire qu’ils peuvent rester à la tâche lorsque celle-ci les intéresse ou qu’elle leur permet d’utiliser leurs forces, par contre, ils ont du mal à activer leur cerveau lorsqu’ils font face aux tâches ennuyeuses. Les adultes qui ne sont pas atteints du TDAH préfèrent les tâches intéressantes mais peuvent tout de même activer leur cerveau pour compléter un travail ennuyeux. Et tout ce qu’on fait demande de l’énergie de notre cerveau.

Le TDAH affecte aussi leur capacité de travailler en équipe

Dans la majorité des entreprises, votre capacité à travailler en équipe est devenue une compétence importante. Pour plusieurs, les réunions et les activités d’équipe mangent une grande portion de la journée de travail. Cette demande est particulièrement difficile pour 70% des adultes atteints du TDAH qui disent avoir des difficultés à se concentrer sur ce que d’autres leur disent, et pour les 60% qui rapportent avoir des difficultés à rester assis lors des réunions.

Il y a de l’espoir pour les adultes atteints du TDAH

Malheureusement, de tels rapports de sondage ou de recherche sont rarement accompagnés de solutions. Oui, ces statistiques sont alarmantes, mais que peut-on y faire? Certaines organisations songent à tester les candidats pour le TDAH avant de les engager. Ce qui est dommage c’est qu’elles barrent l’accès à d’excellents employés alors que plus que jamais les plus grands atouts des entreprises sont les talents de leurs main-d’œuvre. Malgré tout cela, il y a de bonnes nouvelles.

Toutes ces barrières à la productivité que vivent les adultes atteints du TDAH peuvent être éliminées et permettre aux adultes atteints du TDAH de surmonter les obstacles du TDAH avec des formations comme The Maximum Productivity Makeover for ADHD Adults (présentement disponibles qu’en anglais). Avec la bonne formation et un support adéquat, ces adultes peuvent être des employés exceptionnels qui contribuent positivement aux profits de l’entreprise avec leur créativité, leur pensée non-conventionnelle, et leur haut niveau d’énergie et de passion.

Les génies créatifs et l’exercice physique

English version

Dr. John Ratey, auteur des livres “Driven to Distraction” et “Delivered from Distraction”, et conférencier à la conférence du ADD Association qui a eu lieu à Minneapolis, Minnesota du 10 au 13 juillet 2008 expliquait les implications génétiques du TDAH chez l’adulte qui en est atteint. Plusieurs génies créatifs sont atteints du TDAH ou du moins ont les mêmes symptômes du TDAH, alors j’ai cru que cet article pourrait vous intéressé.

Il faisait l’exposé des faits autour de l’importance de l’exercice physique pour surmonter les difficultés causées par le TDAH. Comme Dr. Ratey le mentionne, il y a plus de 10,000 ans, l’être humain devait marcher, courir ou sprinter en moyenne 10 à 14 miles par jour juste pour survivre. L’humain était chasseur et proie en même temps, et donc la survie appartenait à ceux qui pouvait courir et prendre des décisions impulsives plus rapidement que leurs proies et prédateurs. Ces capacités représentaient des avantages évolutifs pour les adultes atteints du TDAH. Cette capacité de bouger rapidement, ce besoin de bouger, et de prendre des décisions impulsives aidaient à la survie de l’espèce.

Maintenant, les humains de l’ère moderne sont chanceux s’ils marchent ou courent 10 pas par jour. Le résultat est que les mêmes traits qui assuraient notre survie dans le passé, créent maintenant chez l’adulte atteint du TDAH un besoin de bouger qui n’est jamais satisfait. Ce qui résulte de notre train de vie sédentaire est que le TDAH est devenu un désordre.

Afin de contrer cette tendance, Dr. Ratey prescrit l’exercice comme partie intégrale des solutions du TDAH. Il décrit plusieurs études convaincantes démontrant comment l’exercice physique n’aide non seulement les adultes et enfants atteints du TDAH mais qu’il est excellent pour le fonctionnement de notre cerveau parce qu’ :

  • Il augmente le flux sanguine en augmentant le nombre de vaisseaux sanguine dans le cerveau;
  • Il augmente la sécrétion des neurotransmetteurs responsables du TDAH : la norépinephrine et la dopamine
  • Avec le temps, votre corps crée plus de récepteurs, d’enzymes et de vaisseaux sanguins dans le cerveau;
  • Il aide à contrôler l’impulsivité parce que l’exercice allume le cerveau ;
  • Il réduit le nombre d’incidents disciplinaires à l’école.

Son nouveau livre, Spark: The Revolutionary New Science of Exercise and the Brain, est disponible en anglais dans les librairies et décrit la recherché qui existe sur l’utilisation de l’exercice pour améliorer les fonctions exécutives et par ce fait même de réduire les effets du TDAH.
 

Il recommande :

  • Trouver un exercice que vous aimez et rendez-le plaisant davantage
  • Engagez-vous auprès de vous-même ou d’autres à continuer à le pratiquer régulièrement
  • Sélectionnez des exercices qui représentent plus de défit au niveau de l’équilibre tel le karaté, la dance, le tennis, le volleyball,, etc.
  • Utilisez de la musique pour vous stimuler
  • Pratiquez un exercice qui vous permet de profiter du plein air aussi souvent que possible
  • Faites de l’exercice un rituel que vous pratiquez régulièrement

En tant que coach de TDAH, je peux facilement conclure que mes clients qui ont le plus de succès dans la vie malgré le TDAH, sont souvent ceux qui adoptent un train de vie plus actif.

Si vous n’avez jamais aimé faire de l’exercice ou que vous vous trouvez des bonnes excuses pour ne pas le faire, je vous lance le défi de trouver un exercice que vous aimez et commencez par de petits pas de bébés à le pratiquer et…

Grouillez-vous!