Votre écosystème vous permet-il d’atteindre vos objectifs?

support tdah« Nul homme n’est une île. »

– John Donne (1572-1631)

Vous n’êtes pas une « île ». Votre vie est sans cesse influencée par votre « écosystème », qui est constitué des événements qui se produisent et des personnes avec qui vous interagissez. Votre écosystème n’est donc jamais neutre : soit il vous aidera, soit il vous nuira.

Votre « écosystème » est une combinaison de divers facteurs externes tels que :

  • Votre milieu physique (votre espace – que ce soit à la maison, dans votre voiture, au travail – et la façon dont il est organisé)
  • Votre famille (immédiate et étendue)
  • Votre réseau social (amis, associés, connaissances, et même les personnes que vous n’avez pas encore rencontrées, mais que vous risquez de rencontrer, puisque vous réseautez toujours avec le même type de personnes)
  • Votre corps (votre santé, votre apparence, etc.)
  • Votre santé financière
  • Votre carrière

Votre écosystème comprend également votre environnement interne, qui inclut vos forces, vos habiletés, vos capacités, vos valeurs, vos besoins et vos croyances. Chacun de ces éléments est étroitement relié aux autres, ce qui signifie que lorsqu’un de ces éléments ne va pas du tout, c’est votre écosystème en entier qui devient « affaibli ».

Par ailleurs, vous aurez beaucoup plus de facilité à atteindre vos objectifs si votre « écosystème » est là pour vous soutenir. Lorsque votre environnement conspire contre vous, vous vous sentez comme « un poisson hors de l’eau ».

Votre écosystème reflète la personne que vous êtes

Si vous êtes un mollasson, vous ne fréquenterez probablement que des mollassons. Vous avez de super plans pour la journée du Super Bowl, et peut-être même pour la saison de football entière! Vous êtes beaucoup plus enclin à investir de l’argent pour vous procurer une télévision grand format plutôt que d’investir votre argent pour vous acheter un bel habit. Si vous souhaitez devenir un mollasson, vous venez tout juste de créer l’écosystème parfait pour entretenir ce mode de vie.

Toutefois, si vous souhaitez vivre sainement et poursuivre vos passions (à moins que votre passion ne soit de regarder la télévision), vous voudrez changer votre écosystème. Lorsque votre écosystème est derrière vous, vous avez la possibilité d’aller de l’avant plutôt que de risquer de retomber dans vos anciennes habitudes, où vous devrez continuer à avancer malgré les obstacles qui se dresseront sur votre route.

L’environnement est toujours gagnant

En négligeant l’état de santé de votre écosystème, vous faites « une erreur… une grossière erreur » (Julia Roberts, Pretty Woman). Si, cette année, vous prenez la décision de vous remettre en forme en perdant 30 livres, vous savez ce que vous avez à faire pour y parvenir. Vous devez réduire vos portions, choisir des aliments bons pour la santé, boire plus d’eau et faire de l’exercice. Félicitations! C’est comme si c’était fait! Puis, votre conjoint ou votre conjointe ramène de la crème glacée à la maison, et vous succombez à la tentation (il est tellement plus facile de résister à la malbouffe du restaurant qu’à celle qui se trouve à la maison!)

Vous venez tout juste d’avoir une idée géniale pour un nouveau produit, et vous avez pris la décision de vous lancer en affaires. Alors que vous planifiez le lancement de votre produit, vous réalisez que vous n’avez pas suffisamment d’argent pour procéder à ce lancement, et vous êtes déjà surendetté. Vous vous retrouvez donc à dépenser toute l’énergie que vous avez pour vous sauver des créanciers, puis, peu de temps après, vous réalisez que vous avez échoué. Ou bien, vous partagez votre idée géniale à vos amis et aux membres de votre famille (qui n’ont jamais été en affaires) et ils tenteront de vous en dissuader en vous disant à quel point les gens d’affaires sont des escrocs, que vous n’aurez aucune sécurité d’emploi, que ça ne fonctionnera jamais, et que si c’était susceptible de fonctionner, ça ne fonctionnerait pas pour vous! En effet, la plupart des rêves sont « étouffés » par les personnes négatives qui se trouvent dans votre écosystème plutôt que de partir en fumée, tout naturellement.

Peut-être avez-vous pris la décision de mettre en application des stratégies conçues pour les personnes atteintes du TDAH qui vous permettront de mieux gérer votre vie afin que tout soit plus facile pour vous? Si vous n’avez pas informé votre conjoint ou votre conjointe de ces changements, fortes sont les chances qu’il ou elle vienne saboter vos efforts sans même le savoir. Toutefois, avant de l’accuser, vous devez comprendre que ce n’est pas toujours la faute de l’autre!

Un peu de travail sera nécessaire…

La réalisation de vos rêves ou l’atteinte de vos objectifs nécessite de la préparation et de la planification. Prenez un peu de temps pour trouver le moyen de maîtriser la situation afin de vous assurer que votre écosystème est en symbiose avec vos objectifs. Afin d’avoir un mode de vie plus sain, demandez le soutien de votre conjoint ou de votre conjointe, participez à la préparation des repas et bannissez la malbouffe de votre garde-manger.

Avant de vous lancer en affaires, établissez des relations d’affaires avec d’autres entrepreneurs. Redressez vos finances afin d’éliminer ou, du moins, de réduire vos dettes au minimum. (Échanger cette télévision grand format pour un bel habit est une première étape.) Oui, il vous faudra beaucoup de temps pour synchroniser votre écosystème et vos ambitions, mais une fois que tout sera en place, vous progresserez beaucoup plus rapidement.

Et si vous foncez tête première pour contrôler votre TDAH, partagez vos stratégies avec les membres de votre famille, et plus particulièrement avec votre conjoint ou votre conjointe. Expliquez à votre conjoint ou votre conjointe à quel point votre TDAH a un impact sur votre mariage, et expliquez-lui les stratégies que vous avez décidé de mettre en place pour vous aider à progresser. Les adultes atteints du TDAH doivent faire face à une multitude d’obstacles au sein de leur écosystème. Le fait d’avoir votre conjoint ou votre conjointe pour vous épauler vous permettra d’améliorer votre vie de couple, ce qui, par la même occasion, renforcera votre écosystème et vous préparera à affronter de nouveaux obstacles.

Faites de l’ordre dans l’élément le plus déterminant de votre écosystème! 

Inscrivez-vous à Focus Action Succès et vous recevrez instantanément le premier courriel de la série, Les 10 mythes de la productivité, démystifiés!. Si les méthodes traditionnelles de gestion du temps vous fatiguent et vous font perdre du temps et de l’énergie, mettez en application les stratégies conçues pour vous, et optimisez votre efficacité. Pour de plus amples informations, visitez le http://www.coachlindawalker.com/fr/couple-tdah.shtml.

Prenez le contrôle de votre vie

Controle du TDAHRécemment je suis partie pour une longue fin de semaine avec Duane dans la belle et romantique ville de Québec. Nous sommes restés dans un charmant hôtel situé tout près de la plus vieille partie de la ville, mieux connue sous le nom de « Basse-Ville ». Un week-end de travail où nous avons passé, chaque jour, plusieurs heures à effectuer un exercice que je suggère à mes clients, soit d’utiliser un processus de planification qui nous permet de prendre le contrôle de notre vie. Vous voyez, je mets mes conseils en pratique!

Bien que cela puisse ne pas sembler une escapade très romantique, cela nous a motivés à travailler sur notre avenir ensemble, en plus de nous permettre de renforcer notre engagement l’un envers l’autre, nous assurant que nous « allons tous les deux dans la même direction » afin de vivre notre vie de couple du mieux que nous le pouvons.

De la dérive à la responsabilité

Nous avons amorcé ce processus il y a déjà quelques années, et nous avons tous deux réalisé que nous sautions d’un emploi à l’autre, d’une carrière à l’autre, et ce, sans vraiment savoir ce que nous voulions vraiment faire de notre vie. Je me suis lancée plusieurs fois en affaires, dans plusieurs projets qui m’intéressaient plus ou moins, j’ai été professeure en entreprenariat, j’ai été adjointe administrative du président d’une compagnie de produits pharmaceutiques avant d’être promue à un poste de gestionnaire de projets, puis je suis devenue une « pusher de drogues » (une représentante de produits pharmaceutiques qui vend des « drogues » légales)! Au départ, je souhaitais devenir médecin, mais je n’ai pas réussi à être acceptée à l’école de médecine, et je n’avais aucun plan B. Je changeais constamment d’emploi, j’ai complété un baccalauréat en administration pour finir par me demander, une fois mon cours complété : « Mais pourquoi est-ce que je voulais faire ça finalement? »

J’ai finalement compris que je laissais ma vie et les événements décider de ce que je ferais dans les huit à seize heures par jour de travail! Je n’ai réussi à figurer ce que je voulais vraiment devenir que lorsque j’ai atteint l’âge de 40 ans! Prendre la décision de devenir coach de vie m’a pris presque un an d’introspection, à analyser ce qui me plaisait vraiment et à découvrir ce qui me rendait vraiment heureuse. C’est d’ailleurs en prenant cette décision que j’ai réussi à prendre le contrôle de ma vie.

Prendre la décision de devenir coach a été à la fois simple et difficile. Je m’inquiétais à propos des finances, mais j’avais l’impression qu’il s’agissait bel et bien de ma vocation, de ce que je voulais faire. Il est intéressant de voir de quelle façon la vie s’y prend pour nous envoyer ses messages. J’étais sur le point de compléter ma formation de coach et de me lancer en affaires, alors que j’étais toujours représentante de produits pharmaceutiques, lorsqu’une blessure au cou a fait en sorte que je devais dorénavant limiter et idéalement éviter de conduire ma voiture… et Dieu sait qu’être sur la route constitue l’une des principales tâches d’un représentant des ventes!

Lorsque vous prenez le contrôle de votre vie, vous êtes en mesure de prendre les décisions qui vous permettront de façonner l’avenir que vous espérez, vous choisissez le chemin que vous devrez suivre pour y arriver (les projets dans lesquels vous vous lancerez), puis vous passerez à l’action. La vie se chargera de vous mettre face à des obstacles, votre progression ne sera peut-être pas toujours facile, et comme tout autre projet dans lequel vous vous lancerez, il vous faudra parfois remettre les pendules à l’heure afin de pouvoir poursuivre votre cheminement. Le week-end que nous avons passé à Québec, Duane et moi, fait partie du processus que nous avons entrepris pour nous assurer que nous sommes toujours dans la course.

Toutefois, il n’est pas nécessaire d’être en couple pour prendre le contrôle de votre vie. Et vous n’avez pas besoin d’attendre d’avoir atteint l’âge de 40 ans non plus! Ou si vous avez plus de 40 ans, il n’est pas trop tard pour agir non plus! Le moment idéal pour vous lancer est maintenant. Vous pouvez vivre la vie que vous voulez!

Lorsque vous développez une vision de votre avenir, vous avez la possibilité d’apprécier davantage le moment présent puisque vous réalisez que cette vision, comme une voiture, vous mènera où vous le souhaitez. Alors, à quoi ressemble votre avenir? Quels plans ferez-vous pour faire profiter le monde de vos forces, de vos talents, de votre génie créatif?

Voici les premières étapes qui vous permettront d’avancer vers votre objectif :

  1. Choisissez un jour et une heure où vous prendrez le contrôle de votre vie. Si vous êtes en couple, partagez votre objectif avec votre partenaire. Engagez-vous à respecter votre engagement et assurez-vous que rien ne viendra se mettre en travers de votre route. Il s’agit d’une rencontre très importante que vous aurez avec la personne la plus importante de votre vie : vous!
  2. Visualisez ce que vous aimeriez être dans cinq ou dix ans. Imaginez le style de vie que vous souhaitez avoir, et évaluez le type de personne que vous aimeriez être une fois rendu là.
  3. Sélectionnez les quelques premiers projets qui vous permettront de progresser vers la vie que vous souhaitez vivre.

Vous attendez d’avoir le temps?

P.S. : Pour tous ceux d’entre vous qui sont sur le point de mettre ce projet de côté, en vous disant que vous le ferez lorsque vous aurez le temps… arrêtez maintenant! Il y a 168 heures dans une semaine. Je n’ai pas écouté les nouvelles dernièrement, mais je pense que j’aurais entendu parler d’un programme permettant d’augmenter le nombre d’heures dans une semaine si ça avait été le cas. Cela signifie donc que vous disposerez encore de 168 heures la semaine prochaine, l’année prochaine, ou dans cinq ans. Vous ne pouvez attendre jusqu’au jour où vous aurez le temps. Vous devez prendre le temps! Je suis convaincue que vous ne souhaitez pas repenser à votre vie en ayant des regrets, vous disant que vous n’avez jamais pu devenir le génie créatif que vous êtes.

 

Conférence pour groupe de Soutien d'adultes atteints du TDAH de Montréal – Change That Sticks! (donnée en anglais)

Le mardi 30 novembre, 2010 de 19 h à 21 h je ferai une présentation intitulée, CHANGES THAT STICK! (trad.: Comment effectuer un changement durable dans sa vie)

Pour le groupe de Soutien pour adultes atteints du TDAH de Montréal anglais

…Avez-vous déjà essayé d’effectuer un changement dans votre vie mais avez tendance à toujours retourner à vos vieilles habitudes? Avez-vous déjà fait des résolutions du jour de l’an et reprendre ces mêmes résolutions la prochaine année, et la suivante, et la suivante…? Vous semble-t-il que vous avez toujours les mêmes objectifs année après année, mais vous ne semblez jamais les atteindre?

Dans cette présentation, je vous révèlerai comment effectuer des changements dans votre vie pour vraiment changer ET pour éviter de reprendre vos vieilles habitudes.

Imaginez quelle différence vous pourriez voir dans votre vie si vous pouviez atteindre vos objectifs et faire en sorte que vous ne retombiez pas dans vos anciennes habitudes.

La conférence aura lieu à l’Hôpital Royal Victoria
Édifice du Allan Memorial (entrée à l’angle des rues Peel et des Pins)
Montréal QC

Entrée gratuite
Ouvert à tous

La conférence sera donnée en anglais mais les questions pourront être répondues en français et en anglais.