Les génies créatifs, surtout s’ils sont atteints du TDAH, ont tendance à procrastiner ou, du moins, c’est l’une des choses dont ils se plaignent lorsque nous discutons. Les propriétaires d’entreprise et professionnels doivent porter plusieurs chapeaux. Même si vous aimez votre entreprise ou votre travail, il y a une multitude de tâches plus ennuyantes que vous êtes tenté de repousser à plus tard. Et puisqu’il y a toujours de nouvelles urgences qui se présentent, il est facile de les repousser aux oubliettes.

Et si vous agissez ainsi souvent, vous serez porté à croire que c’est à cause de vous. Vous vous direz probablement : « Je suis un procrastinateur ». Répétez-vous cela sans cesse et votre prophétie se transformera en réalité. Vous commencerez à croire que c’est ancré dans votre ADN, qu’il n’y a rien que vous puissiez faire au sujet de votre problème de procrastination. Mais c’est tout à fait faux.

La procrastination est une habitude, et vous pouvez la changer.

Voyons voir comment vous avez développé cette habitude et ce que vous pouvez faire à cet effet.

La procrastination est un comportement acquis

Les génies créatifs ont souvent de la difficulté à prendre des décisions. Votre cerveau fait des connexions aléatoires. Voilà le secret de votre créativité, mais cela fait en sorte que vous vous retrouvez avec beaucoup trop de choix! Confronté à l’incertitude, vous hésitez. Une fois que vous hésitez, vous devenez facilement distrait. Votre cerveau n’est pas alimenté par l’importance d’une tâche. C’est plutôt l’intérêt, la passion, l’urgence et l’excitation qui captent votre attention. En fait vous ferez tout ce qu’il faut pour éviter l’ennui, peu importe l’importance de la tâche. Si vous vous ennuyez ou être incertain, votre approche sera de repousser la tâche, ou de tourner votre attention vers une autre tâche.

Malheureusement, repousser une tâche ou tourner votre attention vers une autre tâche est comme une « récompense ». Lorsque vous repoussez une tâche nécessaire, mais ennuyante ou incertaine pendant suffisamment longtemps, celle-ci deviendra éventuellement urgente. Votre cerveau s’active lorsqu’il y a un sentiment d’urgence, donc repousser les choses jusqu’à la dernière minute est comme une récompense. (Oui, à long terme, ce sera difficile pour vous et pour les autres, mais dans le moment présent, « pourquoi faire aujourd’hui ce que je pourrais faire demain? » est devenu votre phrase fétiche.) Avec le temps, procrastiner est devenu une habitude.

Vous pouvez remplacer cette habitude qu’est la procrastination

Qu’est-ce qu’une habitude? Les habitudes sont des choses que nous faisons automatiquement. Il y a de bonnes et de mauvaises habitudes (quelqu’un a-t-il l’impression que nous avons plus de mauvaises que de bonnes habitudes?) Une habitude est une série de routines que vous complétez lorsqu’un élément déclencheur se présente. Compléter cette routine vous récompense. Il est difficile de freiner une habitude. Pour y arriver, vous devez identifier la source de cette habitude. L’élément déclencheur est-il l’ennui, l’incertitude, l’indécision, le manque de planification, le manque de concentration, la peur, etc.?

Une fois que vous comprenez quel est l’élément déclencheur qui génère la routine, vous pouvez tenter de mettre fin à celui-ci. Par exemple, vous pourriez déléguer les tâches ennuyantes plutôt que de les repousser. Ou vous pourriez mieux planifier pour éliminer l’indécision. Un de mes clients arrivait toujours en retard au bureau, car il lui fallait beaucoup de temps pour s’habiller. Il a réglé ce problème en choisissant, le dimanche soir, tous les vêtements qu’il allait porter au cours de la semaine. Il choisissait sa chemise, sa cravate et son complet, et il mettait même ses chaussettes et ses sous-vêtements dans la poche de sa chemise. Fini les prises de décisions le matin.

Parfois, il est impossible de mettre fin à l’élément déclencheur, mais, en jouant avec les éléments de votre habitude, vous pourrez la remplacer par une nouvelle habitude. Vous pourrez y parvenir en créant de nouveaux comportements que vous répéterez chaque fois que vous serez confronté à l’élément déclencheur. Par exemple, si vous êtes incapable de vous concentrer sur une tâche maintenant, ne la repoussez pas parce que « vous n’en avez pas envie pour l’instant ». Choisissez plutôt de planifier cette tâche à un moment où vous aurez la capacité de vous concentrer davantage.

Lorsque vous êtes tenté de repousser une tâche en raison de l’indécision, tournez-vous plutôt vers un outil décisionnel. Faites une liste des « pour » et des « contre », et agissez selon le résultat de votre analyse. (Si les « pour » et les « contre »sont égaux, faites pile ou face! Passer à l’action est souvent plus avantageux que de procrastiner.) Si vous repoussez une tâche qui vous ennuie, déléguez-la. Ou, adoptez une nouvelle approche : allez dans un café, engagez-vous auprès d’un compagnon fiable, téléphonez à une amie et dites-lui que vous devrez avoir terminé votre tâche dans une heure, puis appelez-la pour confirmer le tout, ou encore, invitez d’autres personnes à vous joindre à vous. Un de mes clients regroupait des collègues dans la salle de conférence le vendredi après-midi pour finir toute la paperasse. Une fois terminé, ils commandaient de la pizza.

Concentrez-vous sur la récompense

Lorsque vous tentez de créer une nouvelle habitude, portez attention à la récompense. Avec la bonne récompense, vous pourrez remplacer la procrastination par une habitude beaucoup plus efficace. Pour créer une habitude, vous devez répéter votre nouvelle routine chaque fois que l’élément déclencheur se présente. Faites en sorte que votre récompense pour cette nouvelle routine soit aussi bonne ou meilleure que votre récompense obtenue lorsque vous procrastinez.

Remarquez votre réussite. Renforcez votre nouvelle routine en célébrant votre réussite. Remarquez ce que vous ressentez lorsque vous accomplissez cette tâche. Pensez à ce que vous avez fait pour y arriver. Vous êtes devenu une personne sur qui les autres peuvent compter! Célébrer renforce les avantages que vous récoltez lorsque vous complétez votre tâche. Nous célébrons rarement la procrastination. En faire tout un plat lorsque vous avez complété votre tâche vous aidera à répéter ce comportement dans le futur.

La procrastination est une habitude et non un trait de caractère. Après tout, vous avez le pouvoir de changer cette habitude et de cesser de procrastiner.

4 commentaires
  1. Bonjour Linda, oui on peut arrêter de procrastiner. Il y a trois choses qui m’ont aider. Faut savoir que j’étais une championne de la procrastination !
    1- D’abord, j’ai identifié pourquoi je fuyais cette tâche. Comme tu dis parfois, on repousse parfois une tâche parce qu’elle est ennuyante, mais j’ai aussi trouvé d’autres déclencheurs (raisons de procrastiner). Assez souvent, c’était parce que je ne me sentais pas capable de faire la tâche, un genre de sentiment d’ imposteur, et souvent, quand je prenais le temps d’analyser, c’était un manque d’informations ou de connaissances. Alors maintenant, quand je planifie une tâche, je m’assure d’avoir toutes les informations ou les connaissances nécessaires, sinon j’ajoute des étapes pour les acquérir dans ma tâche : comme consulter un expert ou chercher sur Google ou suivre une formation adéquate.
    2- La médication a fait une grande différence dans mon cas. Je prends du Strattera. C’est un des meilleurs effets de la médication: ça m’aide à supporter de faire les tâches qui doivent être faites au moment où elles doivent être faites. Et comme entrepreneure (ayant un TDA(H)), c’est primordial !! Ça m’a permise d’augmenter mes revenus de 10 fois !!!
    3- Combiner les habitudes. Je travaille à créer des habitudes personnelles et professionnelles depuis un an ou deux. Pour moi c’était tout un défi et j’ai décidé de le relever. Alors, j’avais besoin d’aide: j’ai d’abord lu un excellent livre sur les habitudes et j’ai mis en application ce que j’ai lu. Depuis environ deux ans, je n’y arrivais pas. Mais sans relâche j’essayais encore en encore. Je viens de trouver enfin la solution. Au lieu d’essayer d’installer 10 habitudes à la fois, j’ai commencé pas une seule: faire la litière des chats tous les matins quand je descends dans mon bureau à 4h00 pour travailler. Je dois prendre la petite pelle et enlever les petites crottes et les boules de pipi. Ça prends 2 minutes. Si je ne le fais les conséquences sont pires (les chats se plaignent en faisant leurs besoin en dehors de la litière) et c’est plus long à faire. Pour m’aider à y penser, j’utilise l’application Productive, sur mon téléphone. J’inscris la tâche à faire et quand je veux la faire. Et j’ai des notifications pour m’aider à me la rappeler. Avant j’en faisais trop et comme je n’y arrivais pas, ça me décourageais. Maintenant, j’en fais une à la fois. Et tant qu’elle n’est pas acquise, je n’en n’ajoute pas d’autres !! Une fois qu’elle est acquise, comme la litière que je fais maintenant avec plaisir tous les jours maintenant, je greffe ma prochaine tâche à acquérir à celle qui est acquise. Ainsi elle devient son déclencheur. La seconde tâche que j’ai ajouté est de faire ma tenue de livres pour mes impôts. Cette tâche est très importante pur moi car j’ai eu de gros ennuis financiers à cause que je repoussais toujours cette tâche ennuyante. Alors maintenant, je fais une heure chronométrée de tenue de livre à tous les jours, après avoir nettoyée la litière. Ensuite je planifie le reste de ma journée. Le fait de combiner ensemble des habitudes, m’aide encore plus à les faire, parce que je bénéficie du succès d’avoir fait la première tâche pour me motiver à faire la seconde.
    Merci Linda pour tout ces articles et ces formations que tu fais pour nous. Ton aide est vraiment précieuse!!!!

    • Bonjour Sylvie!
      Je suis tellement heureuse d’avoir de tes nouvelles et de voir que tu utilises les stratégies que tu as apprises dans le programme Canaliser son énergie et dans notre coaching perso. Surtout pour ta tenue de livres que tu rebutais tant. Mes félicitations!

      Chaleureusement,
      Linda

  2. Merci BCP Mme Walker.
    J’aime bien votre approche positive pour comprendre la/les causes la proscratination et devenir mon alliée.
    Modifier la perception de ma réalité pour « flouer » la procrastination et me récompenser de ma réussite me plaît…
    PS:Je vais partager à mon fils.
    Merci!
    🙂

    • Merci de partager! Ça me fait toujours plaisir de savoir que les conseils que j’offrent sont serviables.
      Merci de me lire!

Laisser un commentaire