TDAH, productivité, et gestion de TOI

English Version

Les adultes TDAH ont des difficultés à améliorer leur performance au travail et dans leurs relations interpersonnelles

Les plaintes les plus courantes des adultes TDAH qui communiquent avec moi sont leur performance au travail, les problèmes dans leurs relations interpersonnelles suite à leurs oublis ou difficulté à compléter leurs engagements, leur tendance à procrastiner (toujours remettre à plus tard) et leur sentiment de ne pas vivre leur plein potentiel.

Ils croient que ceux-ci représentent des problèmes différents alors qu’ils sont tous des symptômes du même problème: des problèmes de productivité dûs au déficit d’attention (TDAH). En résolvant les problèmes de productivité, on résolve la majorité de ces problèmes.

Plannifier, organiser, s’engager à, exécuter et faire les suivis dans leurs engagements professionels et personnels demandent un contrôle de sa productivité. Les adultes atteints du TDAH luttent avec ces demandes à cause de leur différence neurologique et non par manque de vouloir.

Ils essaient donc des programmes de gestion du temps traditionnels tel que Franklyn Covey, Day Timer, et Harvard mais sans issu car leur cerveau est loin d’être du type « traditionnel ». Souvent, la raison que mes clients m’engagent est qu’ils ont essayé ces programmes et n’ont eu aucun résultat. Après tout ton cerveau est comme un moteur Turbo du type Édition Limitée et le manuel d’instruction de ces programmes est pour un cerveau du type « générique » ou « neuro-typique ».

Ce que les adultes TDAH ont besoin c’est un programme qui reconnaît les différences uniques de leur cerveau et qui leur permet de travailler AVEC ce dernier au lieu de travailler contre lui. Ce que ça implique c’est qu’il faut:

  1. agencer le cycle naturel d’énergie de son cerveau avec les bonnes tâches dans sa liste de tâches à compléter;
  2. créer des stratégies qui permettent de vaincre l’ennui en « automatisant » les tâches ennuyeuses;
  3. surmonter sa tendance à procrastiner en attaquant la source du problème;
  4. utiliser ses talents et forces naturels pour améliorer sa productivité;
  5. contrôler les obstacles à sa productivité, telles que les interruptions et les pertes de choses;
  6. utiliser une méthode pour mieux gérer sa vie de façon à ce qu’on s’engage et exécute ces activités qui sont importantes pour soi; et
  7. choisir des outils qui permettent de maximiser sa productivité et d’éviter les problèmes.

La chose la plus importante à retenir est qu’il faut reconnaître que d’essayer de compléter ses tâches de la même façon que les neuro-typiques ne mènent qu’au désastre et à la frustration. Il faut donc pratiquer la gestion de TOI en travaillant AVEC son cerveau et non contre lui.

Comment dévoiler votre TDAH au travail – partie 2

 

Dans la première partie de ce sujet je discutais de l’importance des questions à considérer avant de divulguer votre TDAH à votre employeur. Dans cette section, je vous transmets quelques idées sur comment parler à votre employeur à propos de votre TDAH afin que la discussion soit fructueuse.

Avant de parler à votre employeur, voici quelques questions qui vous aideront à clarifier vos idées:

  1. Quelles sont mes forces et talents?
    Nous en avons tous donc cherchez!
  2. Comment mon TDAH m’aide-t-il dans mon travail?
    Un client me disait qu’elle avait beaucoup d’énergie et que sa pensée non-conventionnelle étaient des atouts dans son travail. Un autre qui est vendeur expliquait que ses clients aiment travailler avec lui car il semble toujours être capable de résoudre les problèmes facilement. Un autre, une travailleuse sociale m’expliquait que son expérience avec le déficit d’attention lui permettait d’avoir plus de compassion pour ses clients.
  3. Comment le TDAH est-il un obstacle au travail?
    Difficulté à se concentrer, avec l’organisation, au perfectionnisme excessive …
  4. Pour quel problème en particulier ai-je besoin d’aide de l’employeur?
    Ne peux me concentrer à cause du bruit ou du va-et-viens autour de mon ère de travail, difficulté à m’organiser donc je perds beaucoup de temps à chercher mes choses, difficulté avec des distractions constantes surtout les courriels et le téléphone, ne peux organiser mon temps, etc.
  5. Quelles solutions est-ce que j’aimerais proposer?
    Cette solution t’aidera-t-elle ou devrais-tu rechercher une carrière différente? Quelle sera le coût de cette solution à mon employeur? Où peut-on y accéder?
    Avez-vous besoin que l’employeur paie les coûts du coaching, vous fournisse un accommodement quelconque, change quelque chose dans la façon de faire les choses lorsqu’il travail avec vous?
  6. Quels sont les bénéfices l’employeur tirera-t-il de vous aider? Pourquoi voudrait-il vous aider? Qu’est-ce que votre compagnie peut-elle en gagner de vous aider?
    Dans la majorité des cas, lorsque l’employeur aide un employé, il se retrouve avec un employé plus productif; par contre, quels sont les bénéfices de cette productivité accrue? Serez-vosu plus en mesure de compléter plus de mandats? Augmenterez-vous vos ventes? La qualité de votre travail s’améliorera-t-elle? Serait-il une occasion de régler un problème ou d’améliorer comment la compagnie fait les choses? Par exemple, une de mes clients qui a amélioré sa productivité, a pu aider ses collègues, tous des neuro-typiques, à améliorer leur productivité en étant un exemple pour eux.
Une fois ces questions répondues, rencontrez votre employeur en privé pour discuter d’une situation pour laquelle vous avez besoin de son aide. Je vous ai préparé un script pour vous inspirer
« J’ai récemment été diagnostiqué avec le déficit d’attention, qui est une différence neurologique. Mon déficit d’attention (qu’on appelle TDAH) est parfois un atout comme Avantages rencontrés dans la question 2. »« Par contre, il crée parfois des obstacles dans mon travail obstacles spécifiques de question 3 qui crée des difficultés à maximiser ma productivité. « 

« J’ai cherché et trouvé la ou les solution(s) en question 5 qui pourrait m’aider à régler le problème spécifique à la question 4. »

« Je crois qu’avec votre aide à accéder la solution proposée en question 6 je serais plus en mesure de bénéfice à l’employeur à la question 7. Je suis prêt à travailler fort pour atteindre mon objectif mais j’ai besoin de votre aide pour y accéder. »  

 

 

C’est toujours utile de connaître ses forces car on y retrouve la confiance nécessaire pour faire face à l’employeur. Soyez prêt à offrir de l’information sur la solution proposée afin d’éviter de devoir courrir après lui ou elle pour une deuxième rencontre.

Ça pourrait vous rassurer de savoir que lors du sondage que j’ai fait l’année passée, des 50% des adultes atteints du TDAH qui ont répondu qu’ils avaient mentionné leur déficit d’attention à l’employeur, 50% d’entre eux ont reçu les accommodements qu’ils avaient besoin. Aussi pertinent est le fait qu’avec la diminution de travailleurs disponibles sur le marché du travail les employeurs se disputent les travailleurs, surtout les travailleurs spécialisés, et donc plusieurs employeurs sont devenus plus ouverts à aider les employés qu’ils ont déjà afin qu’ils améliorent leur performance davantage.

C’est certain qu’il y a un risque à dévoiler son TDAH au travail. Même s’il existe un certain niveau variable de protection légale dans plusieurs parties du monde, il y a toujours le risque que vous ne serez pas traité avec dignité. C’est mon plus gros désir qu’un jour, la brume se lèvera sur le déficit d’attention et que vous n’aurez plus à craindre des répercussions de divulguer votre TDAH.

Les génies créatifs et l’exercice physique

English version

Dr. John Ratey, auteur des livres “Driven to Distraction” et “Delivered from Distraction”, et conférencier à la conférence du ADD Association qui a eu lieu à Minneapolis, Minnesota du 10 au 13 juillet 2008 expliquait les implications génétiques du TDAH chez l’adulte qui en est atteint. Plusieurs génies créatifs sont atteints du TDAH ou du moins ont les mêmes symptômes du TDAH, alors j’ai cru que cet article pourrait vous intéressé.

Il faisait l’exposé des faits autour de l’importance de l’exercice physique pour surmonter les difficultés causées par le TDAH. Comme Dr. Ratey le mentionne, il y a plus de 10,000 ans, l’être humain devait marcher, courir ou sprinter en moyenne 10 à 14 miles par jour juste pour survivre. L’humain était chasseur et proie en même temps, et donc la survie appartenait à ceux qui pouvait courir et prendre des décisions impulsives plus rapidement que leurs proies et prédateurs. Ces capacités représentaient des avantages évolutifs pour les adultes atteints du TDAH. Cette capacité de bouger rapidement, ce besoin de bouger, et de prendre des décisions impulsives aidaient à la survie de l’espèce.

Maintenant, les humains de l’ère moderne sont chanceux s’ils marchent ou courent 10 pas par jour. Le résultat est que les mêmes traits qui assuraient notre survie dans le passé, créent maintenant chez l’adulte atteint du TDAH un besoin de bouger qui n’est jamais satisfait. Ce qui résulte de notre train de vie sédentaire est que le TDAH est devenu un désordre.

Afin de contrer cette tendance, Dr. Ratey prescrit l’exercice comme partie intégrale des solutions du TDAH. Il décrit plusieurs études convaincantes démontrant comment l’exercice physique n’aide non seulement les adultes et enfants atteints du TDAH mais qu’il est excellent pour le fonctionnement de notre cerveau parce qu’ :

  • Il augmente le flux sanguine en augmentant le nombre de vaisseaux sanguine dans le cerveau;
  • Il augmente la sécrétion des neurotransmetteurs responsables du TDAH : la norépinephrine et la dopamine
  • Avec le temps, votre corps crée plus de récepteurs, d’enzymes et de vaisseaux sanguins dans le cerveau;
  • Il aide à contrôler l’impulsivité parce que l’exercice allume le cerveau ;
  • Il réduit le nombre d’incidents disciplinaires à l’école.

Son nouveau livre, Spark: The Revolutionary New Science of Exercise and the Brain, est disponible en anglais dans les librairies et décrit la recherché qui existe sur l’utilisation de l’exercice pour améliorer les fonctions exécutives et par ce fait même de réduire les effets du TDAH.
 

Il recommande :

  • Trouver un exercice que vous aimez et rendez-le plaisant davantage
  • Engagez-vous auprès de vous-même ou d’autres à continuer à le pratiquer régulièrement
  • Sélectionnez des exercices qui représentent plus de défit au niveau de l’équilibre tel le karaté, la dance, le tennis, le volleyball,, etc.
  • Utilisez de la musique pour vous stimuler
  • Pratiquez un exercice qui vous permet de profiter du plein air aussi souvent que possible
  • Faites de l’exercice un rituel que vous pratiquez régulièrement

En tant que coach de TDAH, je peux facilement conclure que mes clients qui ont le plus de succès dans la vie malgré le TDAH, sont souvent ceux qui adoptent un train de vie plus actif.

Si vous n’avez jamais aimé faire de l’exercice ou que vous vous trouvez des bonnes excuses pour ne pas le faire, je vous lance le défi de trouver un exercice que vous aimez et commencez par de petits pas de bébés à le pratiquer et…

Grouillez-vous!

Le congrès sur le TDAH: faire des connexions

English Version

J’arrive du 13ème congrès sur le TDAH de ADDA (http://www.add.org) dont le thème était:  « Adult ADHD: People, Purpose and Passion », ou TDAH Adulte: Personne, Intention et Passion. Quelle fête!

Pour les adultes atteints du TDAH, cette conférence vous permet d’accéder à des personnes-ressources (des experts dans plusieurs domaines) et des ressources tels que des livres, des programme, et des outils. L’accès à l’information offerte dans les différentes sessions et la motivation qu’offraient les conférenciers étaient d’une valeur importante, c’était aussi une occasion de voir et de rencontrer plusieurs modèles de succès avec le TDAH.
 
En même temps, quoique les présentations des Drs. Ned Hallowell, John Ratey et Sari Solden valaient définitivement l’investissement et le voyage, elles n’étaient pas le plus gros trésor que l’on reçoit lorsqu’on participe à un tel événement. En tant qu’adulte atteint du TDAH vous utilisez sûrement beaucoup d’énergie juste pour répondre aux attentes des « neuro-typiques ». Éviter de faire des vagues et de froisser les autres est stressant, fatiguant et rempli de pièges.

Maintenant imaginez-vous dans une salle avec 400 autres adultes atteints du TDAH (on espère qu’il y en aura d’autres l’année prochaine). Ils vous acceptent tel que vous êtes, vous permettant de faire des connexions avec d’autres qui vivent les mêmes situations que vous… la majorité de ces situations crées lorsqu’on essaie de rendre heureux les 90% de la population qui ne sont pas atteints du TDAH! Même ceux qui sont venus seuls à la conférence quittent ayant forgé des connexions avec d’autres adultes atteints du TDAH qui les acceptent et les comprennent. Voilà probablement où on tire le plus de valeur dans toute l’expérience du congrès de ADDA: la connexion avec d’autres qui vous comprennent. De parfais étrangers se sont réunis et ont partagé leurs expériences d’adultes atteints du TDAH sans danger d’être ridiculisé ou de faire un faux pas.

Si souvent les adultes atteints du TDAH évitent les situations sociales de peur d’être jugé (souvent avec raison). C’est simplement trop stressant de s’inquiéter de faire quelque chose qui n’est pas socialement acceptable. Par contre, Dr. Hallowell (l’auteur de Driven to Distraction et Delivered from Distraction) mettait l’emphase sur l’importance d’être entouré de personnes qui vous connaissent, vous aiment et vous acceptent malgré vos imperfections. C’est important pour tous, mais essentiel pour les adultes atteints du TDAH d’avoir quelqu’un dans leur vie qui peut dire:

« Je te connais et je t’aime malgré tout. »

Si vous n’avez pas quelqu’un comme ça dans votre vie, ne lâchez pas! Et nous verrons l’année prochaine à la conférence de ADDA!

Ne jouez pas le jeu du blâme

English version

jeu du blameSi vous souffrez d’un TDAH adulte vous avez probablement vécu plusieurs situations négatives; plus que votre part, même. Un vécu d’échecs, de honte et de frustration causé par le TDAH laisse souvent des cicatrices profondes comme une pauvre estime de soi et une tendance à ne pas se faire confiance ou à ne pas faire confiance aux autres. À un certain moment vous avez peut-être développé une façon de surmonter certains problèmes que j’appelle le jeu du blâme.

Qu’est-ce que le jeu du blâme? C’est lorsque les choses ne vont pas et que, face à une situation désastreuse, vous passez au blâme, blâmant le patron, la situation, votre tendre moitié, les ressources qui n’étaient pas assez nombreuses, etc. Lorsqu’il n’y a personne à blâmer, vous jouez la version solitaire du jeu du blâme et vous blâmez vous-même. Vous n’êtes pas seul; tout le monde le fait et parfois vont jusqu’à payer un avocat pour les aider à jouer ce jeu.

Le problème avec ce jeu est qu’il est plein de jugement et qui limite vos apprentissages. L’erreur est un élément important de l’apprentissage. Lorsque vous jouez le jeu du blâme vous vous privez d’une expérience où vous pourriez apprendre quelque chose d’important.

Si, au lieu, vous évitez le blâme, vous apprendriez qu’il y a souvent une leçon à apprendre. Peut-être avez-vous une compétence à améliorer ou à acquérir, ou que vous devez prendre des étapes pour éviter la situation dans le futur ou encore, une approche différente aurait été meilleure. Vous savez maintenant ce qui ne fonctionne pas!

Même si on vous a fait du tord évitez de jouer le jeu du blâme car il n’est pas productif et vous garde en mode « victime ». Il n’accomplit rien sauf vous garder là où vous êtes au lieu d’avancer vos objectifs.

Donc, lorsque vous êtes tenté de jouer ce jeu, ne le faites pas. Et demandez-vous:

  1. Qu’ai-je appris de cette situation qui pourrait me servir plus tard?
  2. Qu’ai-je appris sur moi à cause de la situation?
  3. Que dois-je faire pour avancer?

et puis faites-le simplement.

Les 6 étapes pour gérer le TDAH

 English version

gerer le tdah, tdah adulteLorsqu’ils communiquent avec moi la première fois, plusieurs de mes clients, qui sont atteints du déficit d’attention (TDAH), me demandent ce qu’ils doivent faire pour guérir leur TDAH. Quoique les médicaments peuvent beaucoup aider plusieurs adultes atteints du TDAH, ils ne le guérissent pas. Les médicaments améliorent simplement la capacité de porter attention afin qu’ils puissent apprendre à mieux gérer leur TDAH. Gérer le déficit d’attention peut sembler comme une tâche lourde mais ça en vaut la peine. J’ai témoigné de plusieurs transformations chez mes clients et les membres de ma famille.

Ce que j’ai appris durant mes années en tant que Coach de TDAH c’est qu’il y a 6 étapes pour apprendre à gérer le TDAH adulte. Les voici donc:

1. Apprendre ce qu’est le TDAH et l’accepter
Le TDAH a probablement été une force négative dans votre vie, par contre, lorsqu’on en apprend plus sur soi-même on peut développer des habitudes de vie qui vous aiderons à le gérer. Vous pourriez même découvrir qu’il existe un côté positif au déficit d’attention.

2. Apprendre et adopter une gestion efficace de sa productivité
Une des raisons pourquoi mes clients me consultent est pour améliorer leur productivité. En tant qu’adulte atteint du TDAH vous devez non seulement apprendre une méthode spécifique au TDAH de gérer votre temps, mais aussi de vous gérer vous-même, de vous organiser, de créer des systèmes pour supporter vos objectifs et vaincre la procrastination et plus encore afin d’améliorer votre productivité.

3. Développer votre intelligence émotionelle

Si votre histoire est comme celles de plusieurs de mes clients, vous avez dû vivre des moments très négatifs à cause de votre déficit d’attention. Les nombreux échecs, les désappointements, et la frustration peuvent avoir un impact négatif sur votre estime de soi et votre attitude. Le contrôle des émotions est aussi très difficile pour les personnes atteintes du TDAH. Il faut donc apprendre à gérer vos émotions pour être heureux.

4. Créer des occasions pour vous actualiser
Que vous le croyiez ou non, vous avez des forces, des talents, et un énorme potentiel qui n’ont pas été exploités. Les découvrir et les reconnaître sont une première étape. Vous devez ensuite créer des occasions pour les vivre davantage, les exploiter et ainsi avoir une vie remplie de succès. Vous devez aussi prendre le contrôle de votre santé financière afin de pouvoir créer des occasions de vous réaliser.

5. Développer des relations nourissantes
J’ai pour mon dire que l’on enseigne aux autres comment nous traiter. Développer des relations qui nous supportent et nous nourissent est votre responsabilité. Aidez vos proches à mieux vous comprendre et demandez-leur de vous aider afin d’éviter qu’ils ne sabotent vos tentatives vers une meilleure gestion de soi. Pour ce faire il faut apprendre à mieux communiquer. Vous en tirerez profit dans toutes les facettes de votre vie.

6. Gérez vos projets de vie de façon efficace
La vie est remplie de projets multiples. Mettre de l’ordre dans vos fouillis, peinturer une chambre, chercher un emploi, se partir en affaire, même faire à souper, voilà tous des exemples de projets. Gérer vos projets efficacement vous donne le pouvoir de gérer votre vie.

Comme vous pouvez le voir, vaincre le TDAH demande du temps et beaucoup de travail. Il n’y a pas de pilule magique. Par contre, j’ai été témoin à plusieurs reprises de la joie et du sentiment d’accomplissement que vous pouvez vivre en tant qu’adulte atteint du déficit d’attention. Vous investir dans ces étapes porteront fruits.

Le TDAH pourrait être bénéfique

 English version

chasseur, tdah

J’ai lu ce matin un article qui décrivait uen étude sur l’effet du TDAH dans les tribus nomades du Kenya en comparaison avec son effet chez les fermiers plus sédentaires. Avoir un des gène qui serait responsable du TDAH, le gène DRD4, aurait un effet bénéfique pour les tribus nomades mais serait nocif pour ceux qui se sont installés sur des fermes. Cette étude suggère ce que j’ai toujours cru: que le déficit d’attention crée des problèmes chez les gens qui en sont atteints surtout parce que le contexte environnemental présent ne leur convient pas. L’environnement de travail courant est basé sur un « modèle de type fermier », c’est-à-dire sédentaire et linéaire.

Chez les bergers nomades le TDAH est une force car leur tendance à être facilement distraits par les stimuli de leur environnement leur permet de mieux percevoir un prédateur et leur impulsivité d’agir rapidement pour protéger le troupeau. Dans son livre nommé Attention Deficit Disorder: A Different Perception (publié en 1997), Thom Hartmann a avancé son hypothèse que le déficit d’attention serait le produit d’une évolution qui a permis aux tribus où la capacité de chasseur permettrait la survie de la tribu. La capacité de percevoir tout les stimuli de leur environnement permet ces personnes de trouver leur proie tout en évitant d’en devenir une aussi.

J’ai un exemple parfait qui illustre ce point. Il y a quelques années Duane, mon conjoint, et deux autres amis sont allés prendre des photos dans la forêt à Banff. Duane qui est atteint du TDAH percevait tous les animaux en forêt alors que ses deux amis n’étaient pas conscients qu’ils étaient là. Un de ceux-ci lui a demandé s’il était un chasseur puisqu’il semblait doué à trouver les animaux. En passant, il ne chasse pas.

Il semblerait donc que l’effet du TDAH est contextuel. Ce qui explique qu’une personne aura du succès dans une situation alors qu’il échouera dans une autre. Dans certaines situations c’est un atout comme pour les bergers et les chasseurs alors que dans d’autres le TDAH est négatif, comme c’est le cas sur la ferme et dans le contexte du marché du travail actuel. Il est donc important de choisir sa carrière lorsqu’on est atteint du TDAH car il pourrait avoir un impact sur notre succès. L’entrepreneuriat ressemble le plus à la chasse que les autres carrières, ce qui expliquerait en partie pourquoi tant d’adultes atteints du TDAH choisissent d’être entrepreneurs.

Bien sûr, d’autres facteurs sont importants lorsqu’on fait un choix de carrière lorsqu’on est atteint du TDAH, tel que le niveau d’intérêt et plusieurs conditions de travail doivent être prises en considération. Chaque person est différente et ces différences font que vous n’avez pas besoin de devenir un berget au Kenya pour avoir du succès. Vous avez besoin d’une bonne compréhension du Déficit d’attention, vous comprendre vous-même, et mettre en place des stratégies au travail qui guarantiront votre succès tel qu’une bonne gestion de soi et l’adoption de bonnes habitudes de vie.

Comment dire à un proche qu’il est atteint du TDAH

English version

tdah adulte,déficit d'attention,procrastination

Récemment j’ai reçu un courriel d’une femme qui a assisé à une de mes conférences d’affaires, croyant que sa soeur était atteinte du déficit d’attention (TDAH). Puisque sa soeur avait beaucoup de difficulté surtout au travail, elle sentait que le TDAH pourrait expliquer ses difficultés et permettre de trouver une solution. Ce qui la troublait était comment aborder le sujet du TDAH sans froisser ou blesser sa soeur.

Voici ma réponse:

Dévoiler à un proche qu’il serait peut-être atteint du TDAH peut être perçu comme négatif. Il demande que le sujet soit abordé avec amour et compassion. Votre soeur est probablement consciente que quelque chose ne va pas. Elle souffre sûrement beaucoup croyant que c’est sa faute ou que quelque chose ne va pas en elle. Son estime de soi est certainement affectée car malgré ses meilleurs efforts rien ne semble fonctionner.

Il faut lui rappeler que vous l’aimez et que vous lui voulez du bien. Dites-lui sans jugement quels « symptômes » vous mènent à croire qu’elle en est atteinte et que ça doit être souffrant pour elle d’avoir tant de difficulté. Le déficit d’attention (TDAH) est une différence neurologique qui demande une approche différente pour gérer sa vie. Apprendre les stratégies spécifiques au TDAH lui permettra non seulement de minimiser ou d’éliminer ses difficultés mais pourrait lui offrir certains avantages.

L’important c’est d’aborder le sujet avec compassion et sans jugement et dans un esprit de collaboration afin qu’elle arrive à le surmonter. La majorité des adultes atteints du TDAH sont soulagés lorsqu’ils apprennent que le TDAH est responsable de leurs difficultés et qu’ils ne sont pas paresseux, foux ou stupides. Une fois qu’un diagnostic est posé, il est absolument primordial qu’elle aille cherche de l’aide pour le surmonter. Le TDAH est une explanation légitime mais peut devenir une excuse si on ne prend pas les démarches pour le surmonter.

Perte de productivité au travail du au TDAH: ça peut s’améliorer

English version

Une nouvelle étude par la World Health Organization (WHO) a découvert que les adultes atteints du Trouble déficitaire de l’attention (TDAH) perdent approximativement l’équivalent de 22 jours ouvrables de productivité par année! Imaginez! Ça représente au-delà d’un mois de productivité de moins que d’autres personnes utilisent pour compléter leur travail, monter leur entreprise, atteindre leurs objectifs.

Bien sûr, l’étude se concentrait sur des journées de travail de 8 heures. Par contre, les adultes atteints du déficit d’attention ont des pertes de productivité à l’extérieur de leurs heures de travail, perdant souvent du temps pour soi ou pour vivre en famille. Pensez-y les entrepreneurs qui travaillent typiquement de plus longues journées (parce qu’ils ont plus de chats à fouetter ET parce qu’ils aiment ce qu’ils font) perdent probablement davantage leur temps et leur énergie dans le « trou noir » de la productivité que représente le déficit d’attention.

Leur productivité médiocre et les pertes d’heures sont parmi les plus plaintes qui amènent le plus de mes clients TDAH à me consulter. Ils mentionnent qu’ils sentent le temps couler entre leurs doigts malgré leurs meilleures intentions, ce qui les mène souvent à sentir qu’ils n’atteignent pas leur plein potentiel. Convenu, il est difficile de vivre son plein potentiel lorsqu’on n’a que onze mois pour accomplir une année complète de travail! La bonne nouvelle est que les adultes atteints du TDAH peuvent avec l’aide de stratégies et d’outils conçues pour eux améliorer leur productivité.

Une fois que mes clients apprennent comment travailler avec leur TDAH au lieu d’être en conflit avec, ils sont épatés par la différence dramatique dans leur, et à la maison et au travail. Ça me fascine tout ce à quoi un adulte atteint du TDAH est capable juste en apprenant à gérer son TDAH. Mes clients me rapportent fréquemment une hausse importante de leur productivité lorsqu’ils mettent en place que ces stratégies et outils spécialement conçues pour le déficit d’attention, leur permettant de livrer 8 heures de productivité en 5 heures.

Bien sûr, l’étude du WHO prouve que des résultats comme ceux-là sont impossible à atteindre sans la mise en place de stratégies conçues spécialement pour le déficit d’attention. Mes clients apprennent à:

·        Coordonner leurs tâches à leurs niveaux d’énergie

·        Créer des systèmes qui réduisent ou éliminent les pertes de productivité

·        Éliminer la procrastination

·        Améliorer la priorisation afin de travailler intelligemment au lieu de travailler fort,

·        Réduire ou éliminer les distractions,

·        Maîtriser leur contrôle de soi et leur auto-gestion, et

·        À prendre avantage d’outils qui aident à la productivité et de systèmes qui protègent votre productivité comme le Fort Knox.

TDAH adulte: au-delà des médicaments

 English version

Lorsqu’un adulte croit que le TDAH adulte est un obstacle qui le retient, parfois il part à la recherche d’un diagnostic officiel s’il peut retrouver les ressources, financières et cliniques, pour le faire, bien sûr. On me demande souvent à quoi sert un diagnostic si tout semble pointer vers un TDAH adulte. La réponse est qu’il existe plusieurs problèmes qui ressemblent aux symptômes du TDAH adulte et qui requiert une gestion des symptômes qui est différente. Je leur mentionne aussi qu’il est important de s’assurer qu’ils obtiennent un diagnostic d’un professionnel de la santé qui s’y connait dans le TDAH adulte, souvent c’est un psychologue. Une fois officiel, la majorité des adultes TDAH vivront un certain soulagement ayant réalisé qu’ils ne sont pas fous ou « méchant ».

Éventuellement un certain nombre d’entre eux décideront de se tourner vers les médicaments contre le TDAH dans l’espoir d’une « guérison ». Malgré les nombreux bénéfices qu’apportent les médicaments surtout au niveau de la capacité de porter attention, et donc d’éliminer ou diminuer les obstacles à l’apprentissage, ceux-ci ne résolvent pas tous les problèmes qui sont liés au déficit d’attention adulte.

À mon avis tout adulte atteint du TDAH peut vivre son plein potentiel en se donnant du pouvoir en apprennant de se gérer efficacement et en utilisant des systèmes et routines qui le supporte. Pour y arriver, vous devez apprendre de nouvelles stratégies ou compétences de vie TDAH qui vous permettent d’identifier et de développer vos forces et de surmonter vos faiblesses juste assez pour bien fonctionner.