Libérez votre génie créatif!

Article(s) archivé(s) de la catégorie Être un génie créatif

Prenez le contrôle de votre vie

Controle du TDAHRécemment je suis partie pour une longue fin de semaine avec Duane dans la belle et romantique ville de Québec. Nous sommes restés dans un charmant hôtel situé tout près de la plus vieille partie de la ville, mieux connue sous le nom de « Basse-Ville ». Un week-end de travail où nous avons passé, chaque jour, plusieurs heures à effectuer un exercice que je suggère à mes clients, soit d’utiliser un processus de planification qui nous permet de prendre le contrôle de notre vie. Vous voyez, je mets mes conseils en pratique!

Bien que cela puisse ne pas sembler une escapade très romantique, cela nous a motivés à travailler sur notre avenir ensemble, en plus de nous permettre de renforcer notre engagement l’un envers l’autre, nous assurant que nous « allons tous les deux dans la même direction » afin de vivre notre vie de couple du mieux que nous le pouvons.

De la dérive à la responsabilité

Nous avons amorcé ce processus il y a déjà quelques années, et nous avons tous deux réalisé que nous sautions d’un emploi à l’autre, d’une carrière à l’autre, et ce, sans vraiment savoir ce que nous voulions vraiment faire de notre vie. Je me suis lancée plusieurs fois en affaires, dans plusieurs projets qui m’intéressaient plus ou moins, j’ai été professeure en entreprenariat, j’ai été adjointe administrative du président d’une compagnie de produits pharmaceutiques avant d’être promue à un poste de gestionnaire de projets, puis je suis devenue une « pusher de drogues » (une représentante de produits pharmaceutiques qui vend des « drogues » légales)! Au départ, je souhaitais devenir médecin, mais je n’ai pas réussi à être acceptée à l’école de médecine, et je n’avais aucun plan B. Je changeais constamment d’emploi, j’ai complété un baccalauréat en administration pour finir par me demander, une fois mon cours complété : « Mais pourquoi est-ce que je voulais faire ça finalement? »

J’ai finalement compris que je laissais ma vie et les événements décider de ce que je ferais dans les huit à seize heures par jour de travail! Je n’ai réussi à figurer ce que je voulais vraiment devenir que lorsque j’ai atteint l’âge de 40 ans! Prendre la décision de devenir coach de vie m’a pris presque un an d’introspection, à analyser ce qui me plaisait vraiment et à découvrir ce qui me rendait vraiment heureuse. C’est d’ailleurs en prenant cette décision que j’ai réussi à prendre le contrôle de ma vie.

Prendre la décision de devenir coach a été à la fois simple et difficile. Je m’inquiétais à propos des finances, mais j’avais l’impression qu’il s’agissait bel et bien de ma vocation, de ce que je voulais faire. Il est intéressant de voir de quelle façon la vie s’y prend pour nous envoyer ses messages. J’étais sur le point de compléter ma formation de coach et de me lancer en affaires, alors que j’étais toujours représentante de produits pharmaceutiques, lorsqu’une blessure au cou a fait en sorte que je devais dorénavant limiter et idéalement éviter de conduire ma voiture… et Dieu sait qu’être sur la route constitue l’une des principales tâches d’un représentant des ventes!

Lorsque vous prenez le contrôle de votre vie, vous êtes en mesure de prendre les décisions qui vous permettront de façonner l’avenir que vous espérez, vous choisissez le chemin que vous devrez suivre pour y arriver (les projets dans lesquels vous vous lancerez), puis vous passerez à l’action. La vie se chargera de vous mettre face à des obstacles, votre progression ne sera peut-être pas toujours facile, et comme tout autre projet dans lequel vous vous lancerez, il vous faudra parfois remettre les pendules à l’heure afin de pouvoir poursuivre votre cheminement. Le week-end que nous avons passé à Québec, Duane et moi, fait partie du processus que nous avons entrepris pour nous assurer que nous sommes toujours dans la course.

Toutefois, il n’est pas nécessaire d’être en couple pour prendre le contrôle de votre vie. Et vous n’avez pas besoin d’attendre d’avoir atteint l’âge de 40 ans non plus! Ou si vous avez plus de 40 ans, il n’est pas trop tard pour agir non plus! Le moment idéal pour vous lancer est maintenant. Vous pouvez vivre la vie que vous voulez!

Lorsque vous développez une vision de votre avenir, vous avez la possibilité d’apprécier davantage le moment présent puisque vous réalisez que cette vision, comme une voiture, vous mènera où vous le souhaitez. Alors, à quoi ressemble votre avenir? Quels plans ferez-vous pour faire profiter le monde de vos forces, de vos talents, de votre génie créatif?

Voici les premières étapes qui vous permettront d’avancer vers votre objectif :

  1. Choisissez un jour et une heure où vous prendrez le contrôle de votre vie. Si vous êtes en couple, partagez votre objectif avec votre partenaire. Engagez-vous à respecter votre engagement et assurez-vous que rien ne viendra se mettre en travers de votre route. Il s’agit d’une rencontre très importante que vous aurez avec la personne la plus importante de votre vie : vous!
  2. Visualisez ce que vous aimeriez être dans cinq ou dix ans. Imaginez le style de vie que vous souhaitez avoir, et évaluez le type de personne que vous aimeriez être une fois rendu là.
  3. Sélectionnez les quelques premiers projets qui vous permettront de progresser vers la vie que vous souhaitez vivre.

Vous attendez d’avoir le temps?

P.S. : Pour tous ceux d’entre vous qui sont sur le point de mettre ce projet de côté, en vous disant que vous le ferez lorsque vous aurez le temps… arrêtez maintenant! Il y a 168 heures dans une semaine. Je n’ai pas écouté les nouvelles dernièrement, mais je pense que j’aurais entendu parler d’un programme permettant d’augmenter le nombre d’heures dans une semaine si ça avait été le cas. Cela signifie donc que vous disposerez encore de 168 heures la semaine prochaine, l’année prochaine, ou dans cinq ans. Vous ne pouvez attendre jusqu’au jour où vous aurez le temps. Vous devez prendre le temps! Je suis convaincue que vous ne souhaitez pas repenser à votre vie en ayant des regrets, vous disant que vous n’avez jamais pu devenir le génie créatif que vous êtes.

Articles connexes

Que faire pour perdre une habitude

Quatre secrets qui transformeront vos rêves en réalité

Atteindre vos objectifs? Inévitable!

Cette année, soyez « inarrêtable »

tdah inarretableAu cours des prochaines semaines, vous serez inondé d’une panoplie d’articles portant sur les « résolutions du nouvel an ». Vous serez sans aucun doute tenté de vous fixer des objectifs impossibles (que vous laisserez tomber, en moyenne, quelques jours plus tard!), en vous disant que ce sont les événements qui ont causé cet abandon. À moins que vous ne soyez emprisonné dans une routine qui draine votre énergie ou qui nuit à votre intégrité, j’aimerais me permettre de vous mettre au défi d’essayer une toute nouvelle approche cette année.

Finis les objectifs fixés dans le vide

Fixez-vous plutôt des objectifs atteignables et significatifs que vous serez déterminé à atteindre. En effet, lorsque j’utilise l’expression « inarrêtable », cela signifie que vous serez prêt à surmonter les obstacles qui se présenteront à vous, que vous ferez tout en votre possible pour atteindre vos objectifs.

Finies les excuses

Finie l’excuse « Je ne peux pas parce que je suis atteint du TDAH ». Vous devez plutôt comprendre que votre distractivité causée par le TDAH est en fait l’instigatrice de votre génie créatif. Utilisez-la de concert avec les forces qui vous sont uniques, avec la passion qui vous anime, ainsi qu’avec votre énergie incessante afin de pouvoir surmonter les  » obstacles  » (qui ne sont en fait que des situations qui doivent être abordées d’une façon différente… avec une solution qui se trouve à la portée de vos doigts) que votre TDAH peut générer.

Finies les excuses du type « Je ne dispose pas de l’équipement, des outils ou de l’argent nécessaires ». Commencez plutôt avec ce qui se trouve à votre disposition, puis mettez en place des systèmes qui vous permettront de tirer avantage de ce que vous avez, et ce, afin de pouvoir accumuler, avec le temps, ce dont vous avez besoin pour réussir.

Finie l’excuse « Je n’ai pas le temps ». Grugez plutôt dans le nombre d’heures que vous passez à regarder la télévision ou à jouer à des jeux vidéo. Une fois que vous aurez épuisé ces possibilités, je vous suggère de découvrir de nouvelles stratégies conçues pour les génies créatifs, qui vous permettront de doubler, voire tripler votre productivité.

Finie l’excuse « Je ne peux le faire puisque je ne sais pas comment le faire ». Mettez plutôt en pratique les choses que vous connaissez, puis trouvez un livre, un cours, un coach ou un mentor qui saura vous épauler dans l’apprentissage qui vous permettra de passer à l’étape suivante. Ensuite, répétez le processus.

Ne laissez jamais la peur vous arrêter

Finie la phrase « Ils vont rire de moi ». Vous pouvez supporter des rires.

Finie la phrase «Ils vont détester ça ». Il y aura toujours quelqu’un, quelque part, qui aimera votre idée.

Finie la phrase « Si je réussis, ils ne m’aimeront plus ». Les vrais amis veulent votre réussite. Trouvez un moyen plus simple d’y arriver. Agissez comme quelqu’un qui s’en va dans la bonne direction, agissez pour connaître la réussite et ne laissez jamais les opposants se mettre en travers de votre chemin. Ainsi, vous attirerez à vous les personnes que vous recherchez.

Bref, prenez la résolution d’affronter vos peurs. La récompense sera beaucoup plus gratifiante que l’inconfort temporaire que vous ressentirez. Vous découvrirez alors que c’étaient plutôt vos craintes (et non vos objectifs) qui étaient déraisonnables, et que vous êtes en mesure de gérer tout ce qui se présentera sur votre chemin. Après tout, vous n’êtes pas le genre de personne à fuir les opportunités ou les défis, n’est-ce pas? Non, cette année, c’est décidé, rien ne pourra vous arrêter!

Je ME lance ce défi, et vous invite à faire

Cette année, soyez « inarrêtable ». Peu importent les événements, peu importe ce que les autres peuvent penser ou dire de vous, peu importent les excuses, peu importent vos craintes… rien ne vous arrêtera! Vous devez trouver un moyen de surmonter ces obstacles. Au bout du compte, non seulement atteindrez-vous vos objectifs , mais vous en ressortirez également plus fort et plus confiant. Vous serez ainsi capable d’accomplir encore plus l’année prochaine!

Je déclare que cette année sera celle où rien ne pourra m’arrêter! Allez, foncez avec moi!

Vos intentions cachées

Nous sommes tous engagés. C’est pour cette raison que l’on est souvent surpris (et furieux envers nous-mêmes) quand on ne respecte pas une promesse.

Une de mes clientes, entrepreneure obsédée du travail et atteinte du TDAH (en existe-t-il d’autres types?), s’est engagée à passer plus de temps avec ses enfants. C’est important pour elle et pour sa famille. Elle a la ferme intention de quitter le travail chaque jour à 17 H 30. Pourtant, elle ne respecte pas encore son engagement. Elle continue de travailler tard, parfois après 18 h 30 ou même 19 h.

Un autre client, celui-ci étudiant à l’université, doit se réserver du temps pour la recherche et la rédaction d’une dissertation. S’il n’obtient pas une note excellente pour ce travail, il échouera à son cours. Il est déterminé à réussir ses études universitaires. Pourtant, il offre plutôt d’aider un ami à déménager durant la fin de semaine, utilisant ainsi une grande partie du temps qu’il avait pour préparer sa dissertation.

Un autre client avec TDAH cherche désespérément un emploi. Il prévoit contacter des employeurs potentiels, mais il passe plutôt ses journées à parler au téléphone avec sa copine, à regarder la télévision et à faire d’autres activités qui ne sont pas prioritaires. Il est déterminé à se trouver un emploi et il est certainement déterminé à payer ses comptes!

Devriez-vous être déterminé?

Dans les cas précédents, mes clients sont-ils simplement de mauvaises personnes? Non! Y a-t-il quelque chose qui cloche avec eux? Non! Mentent-ils à propos de leur détermination? Non! Alors, quel est le problème?

En discutant avec eux durant leurs séances, j’étais certaine que chacun d’entre eux était déterminé à réaliser les projets que nous avions identifiés comme étant leurs priorités. Ils avaient tous un plan et la volonté de réussir. Ils auraient dû y arriver sans difficulté, mais…

On considère souvent les  » intentions cachées  » comme étant quelque chose de négatif, un objectif sous-jacent et sournois poursuivi aux dépens d’une personne peu méfiante. Par contre, dans les exemples cités ci-haut, chaque personne est à la fois l’auteur et la victime de ses propres intentions cachées. Ils avaient tous un objectif sous-jacent qui est demeuré caché, un objectif dont ils ne soupçonnaient même pas l’existence et qui leur a fait perdre de vue leurs véritables priorités.

Nous avons tous des intentions cachées, des promesses faites à nous-mêmes, habituellement en réponse à des événements troublants survenus durant notre enfance et ces intentions influencent nos actions quotidiennes. Ces intentions sont présentes depuis si longtemps que vous ne pouvez même plus les reconnaître, du moins, jusqu’à ce qu’elles resurgissent pour bouleverser nos priorités.

Notre entrepreneure est divorcée et craint plus que tout de se retrouver sans le sou. Ses intentions cachées sont d’assurer sa sécurité et celle de ses enfants, coûte que coûte. L’étudiant a peur de ne pas avoir d’amis. Ainsi, l’intention cachée qui l’incite à être serviable afin que les gens l’apprécient domine sa vie sans qu’il s’en rende compte. Comme bon nombre d’entre nous, notre chercheur d’emploi a peur du rejet. Son intention cachée est donc  » éviter d’être rejeté « , ce qui l’empêche de prendre le risque de demander un emploi, ou même une entrevue.

Quelles sont vos intentions cachées? Refusez-vous de prendre le risque d’avoir l’air ridicule, de déranger les autres ou de perdre le contrôle? Peut-être essayez-vous constamment de réduire les risques, coûte que coûte?

Dans votre passé, vous avez développé la croyance que des conséquences terribles surviendraient si vous ne travaillez pas assez, vous n’offrez pas votre aide à qui le demande, vous ne faites pas les choses à la perfection, ou si vous demandez quelque chose à quelqu’un, vous essayez des choses nouvelles, etc. Il y a plus d’intentions cachées que de personnes (certains d’entre nous semblent les collectionner!).

Quelle est votre intention cachée?

Chacun de nos héros est victime de ses propres intentions cachées. Laquelle fait de vous sa victime innocente? Accepter tous les projets que l’on vous propose afin d’éviter une éventuelle ruine est-il devenu une plus grande priorité pour vous que de passer du temps avec vos enfants? Êtes-vous plus déterminé à  » être un bon ami  » que lorsqu’il est question d’avoir de bonnes notes? Ou bien êtes-vous plus déterminé à éviter le ridicule en n’essayant jamais ce qui est nouveau ou risqué, afin de ne jamais commettre d’erreur, que vous n’êtes déterminé à quitter un emploi que vous détestez pour tenter de réussir dans une nouvelle carrière?

La bonne nouvelle est qu’une fois conscient de vos intentions cachées, vous pouvez commencer à contrer les effets clandestins qu’elles ont sur votre vie. Il est tout à fait normal pour les humains de développer ces mécanismes de défense afin de se protéger du danger. Toutefois, nous mettons les mêmes mécanismes en place, que le danger soit réel ou imaginaire. Lorsque vous aurez reconnu le mécanisme de défense, vous pourrez réévaluer le danger  » perçu  » et ainsi découvrir votre intention  » cachée « . Une fois que vous aurez trouvé l’intention cachée, libre à vous de décider si elle a sa raison d’être.

Comment mettre ces conseils en pratique?

  1. Premièrement, portez une attention particulière à la façon dont vos intentions cachées mènent votre vie. Imaginez tout ce que vous pourriez accomplir si seulement vous n’aviez pas ces intentions cachées pour vous rappeler tous les  » horribles dangers  » qui vous guettent. Qu’y a-t-il de plus important pour vous que les priorités que vous vous êtes fixées dans un moment de panique relativement à un danger imaginaire ou réel (mais qui n’est plus pertinent)? Que faites-vous ou ne faites-vous pas en raison de ces intentions cachées?
  2. D’où proviennent vos craintes (pensez à une situation ou à un événement dans votre enfance)? Quel est l’historique de cette crainte? De quelle façon vous a-t-elle été bénéfique à l’époque? Bien qu’elle ait été un moyen astucieux de gérer les situations difficiles, vous sert-elle toujours?
  3. D’après vous, que se produira-t-il quand vous déciderez de ne plus laisser vos intentions cachées mener votre vie? Cherchez des preuves qu’elles ne sont pas réelles. Observez le comportement d’autres personnes, des gens qui semblent vivre sans craindre les conséquences que vous redoutez. Pensez aux occasions où vous n’avez pas agi selon vos intentions cachées; ça n’était pas la fin du monde! Si vous ne pouvez en trouver, commencez à mettre à l’épreuve la validité de ces intentions. Essayez d’abord de les mettre à l’épreuve de façon prudente et progressez ensuite vers des tests plus risqués.

Articles connexes

Que faire pour perdre une habitude

Que faire pour perdre une habitude?

Perdre une habitude Les personnes qui réussissent ont tendance à faire la même chose à répétition (c’est-à-dire ils prennent des habitudes ou des routines). Alors que je faisais mon bilan de fin d’année et ma planification pour la nouvelle année, je me suis attardée à trouver la façon dont nos habitudes se formaient afin de pouvoir ajouter de nouveaux outils de travail pour Prenez un ESSOR vers le succès, qui constitue un chapitre du Programme d’optimisation de la productivité. Après m’être penchée sur le sujet, je me suis rendue à l’évidence que :

« Nous sommes ce que nous faisons à répétition. Alors, l’excellence n’est pas un acte, mais une habitude. » – Aristote

Donc, si vous souhaitez transformer votre vie, vous devez transformer la personne que vous êtes. Pour y parvenir, vous devrez changer vos habitudes. Si vous avez l’habitude de regarder la télévision, et ce, du moment où vous rentrez du travail jusqu’au moment où vous allez au lit, il ne fait aucun doute que vous êtes devenu un véritable mollasson. Si votre objectif est de courir le marathon, vous devrez inévitablement perdre cette habitude. Vous devrez choisir une habitude qui vous permettra de progresser vers ce nouvel objectif… peut-être devrez-vous commencer à vous mettre à la course!

Malheureusement, il peut être difficile de développer de nouvelles habitudes. Les spécialistes de l’initiative personnelle prétendent qu’il ne faut que 21 jours pour développer une nouvelle habitude. Il ne fait donc aucun doute que vous vous dites que quelque chose ne tourne pas rond avec vous si vous êtes incapable d’y arriver en 21 jours. Toutefois, il n’y a aucune preuve voulant que ça ne prenne vraiment que 21 jours pour y parvenir!< Qu’en est-il vraiment de ces fameuses habitudes…

En fait, dans un article publié en octobre 2010 dans le European Journal of Social Psychology, Philippa Lally et al y présentent une recherché qu’ils ont menée au sujet de la formation des habitudes, et précisent qu’il faut entre 18 et 254 jours pour développer une nouvelle habitude, selon l’habitude en question. Par ailleurs, d’autres études mentionnent qu’il faut environ 66 jours pour développer une habitude peu complexe. Bien que vous investissiez les efforts pour y parvenir, vous savez que vous êtes tout à fait normal si cela vous prend plus de temps pour y parvenir!

Notre cerveau est constitué de chemins vous menant vers vos diverses forces. Les chemins prédominants sont les habitudes que vous avez actuellement, et ce sont les plus difficiles à perdre. Mais dites-vous qu’il s’agit d’une bonne nouvelle, puisque lorsque vous développez une nouvelle habitude, orientée vers votre réussite, vous risquez d’avoir beaucoup plus de facilité à la garder!

Toutefois, il se peut que vous vous sentiez découragé à l’idée de devoir travailler aussi fort pour perdre une ancienne habitude ou pour en développer une nouvelle. Mais rassurez-vous en vous disant qu’il ne vous faudra que peu de temps avant de pouvoir profiter des avantages que ces changements vous apporteront. Et si vous vous concentrez sur les avantages, vous réussirez à trouver la motivation nécessaire pour continuer à avancer vers vos objectifs.

Donc, supposons que vous avez pris la décision de développer une nouvelle habitude parce que vous désirez courir un marathon. Vous devrez perdre votre mauvaise habitude, qui est de regarder la télévision, et vous devrez prendre l’habitude de vous entraîner pour ce marathon. Et ensuite?

Perdre une habitude

Fortes sont les chances que vous réussissiez à perdre une habitude si vous la remplacez par une autre. Toutefois, lorsque vous essayez de perdre une habitude, il est important de prendre en considération le besoin que celle-ci comblait, et de trouver un moyen de combler ce besoin de façon positive. Il est important de garder à l’esprit, lorsque vous essayez de perdre une habitude. Par exemple, si votre besoin de regarder la télévision vous permettait de relaxer après une dure journée de travail, vous devrez trouver un autre moyen pour décompresser, sinon les efforts que vous mettrez pour perdre cette habitude seront peine perdue. À la place, vous pouvez lire, jouer de la musique, danser ou discuter avec une personne qui vous est chère… bref, faire une activité qui vous permettra de refaire le plein d’énergie. Par contre, si vous ignorez ce besoin, vous vous remettrez à écouter la télévision en un rien de temps.< Il faut que ce soit important à VOS yeux

Il va sans dire que vous devrez travailler très fort si vous souhaitez vous adapter à votre nouvelle habitude. Ce sera parfois même très difficile. Vous aurez souvent envie de baisser les bras. Mais si vous êtes déterminé à continuer, c’est que vous le voulez très, très, très fort, c’est ce que vous souhaitez le plus au monde (est-ce nécessaire de mettre encore plus d’emphase là-dessus?!?). Votre nouvel objectif, ainsi que les nouvelles habitudes que vous devrez développer pour y parvenir, doivent vous bénéficier à vous. Vous ne devez pas le faire pour quelqu’un d’autre. Si quelqu’un vous demande de développer une nouvelle habitude et que l’objectif en question est sans importance à vos yeux, fortes sont les chances que vous n’apportiez pas les changements demandés ou, si vous apportez ces changements, vous serez incapable de garder ces nouvelles habitudes. Vous devez avoir un objectif qui est important à vos yeux, qui signifie quelque chose pour vous, qui est amusant. Demandez-vous pourquoi courir un marathon revêt de l’importance pour vous. Posez-vous cette question jusqu’à ce que vous ayez trouvé une réponse (littéralement) significative pour vous.

Tenez un journal de bord, visualisez votre objectif, agissez comme si vous aviez déjà atteint votre objectif. En agissant ainsi, vous générerez des émotions qui vous permettront de rester sur le bon chemin.

Facilitez le développement de nouvelles habitudes

Lorsque vous souhaitez développer une nouvelle habitude, vous devez avoir recours à des aide-mémoire ou à des éléments déclencheurs. Vous pouvez régler un rappel sur votre téléphone intelligent ou, encore mieux, vous pouvez utiliser un élément déclencheur. Un élément déclencheur est un événement qui se produit constamment dans votre vie. Par exemple, chaque jour, vous rentrez du travail à 17h30. Votre arrivée à la maison peut être l’élément déclencheur qui vous rappellera de revêtir vos vêtements d’exercice pour votre entraînement.

D’autres éléments déclencheurs peuvent être des habitudes que vous avez déjà, telles que de prendre votre petit déjeuner le matin, brosser vos dents ou aller luncher. Ancrer de nouvelles habitudes à celles que vous avez déjà est une excellente méthode pour améliorer vos chances de réussir.

Comment mettre ces conseils en pratique?

  1. Fixez-vous un objectif et identifies les habitudes qui vous permettront de l’atteindre.
  2. Identifiez les habitudes que vous avez, mais qui vous empêcheront d’atteindre cet objectif. Déterminez les besoins qu’elles comblent et trouvez d’autres moyens de combler ces besoins afin de pouvoir changer vos habitudes pour pouvoir devenir la personne que vous désirez être.
  3. Assurez-vous que votre objectif représente quelque chose que vous désirez vraiment, que cet objectif génère des émotions chez vous.
  4. Changez vos habitudes, une à la fois. Commencez par une, et ancrez-la à une habitude que vous avez déjà, à un événement que vous vivez chaque jour.

Articles connexes

L’attitude compte pour beaucoup

Libérez votre cerveau du TDAH, une transformation s’ensuivra

Si fort que c'en est nuisible?!

Deux raisons pour lesquelles votre créativité peut vous nuire

Par Linda Walker

En tant qu’entrepreneur, adulte atteint du TDAH ou autre génie créatif, force est d’admettre que votre créativité est sans aucun doute un de vos principaux atouts. Votre imagination est sans limites, et c’est ce qui constitue votre force. Toutefois, si vous ne faites pas attention, votre meilleure alliée, soit votre créativité, pourrait vous empêcher d’aller de l’avant.

Votre créativité vous nuit lorsque vous vous y référez pour expliquer des faits

Des choses se produisent… constamment. Toutefois, la plupart de ces événements sont, pour vous, sans importance… En fait, vous vous rendez à peine compte que ces événements se produisent. Par contre, lorsque vous réalisez que quelque chose se produit, vous essayez instantanément de lui donner une signification. Une petite voix, dans votre tête, évalue sans cesse chacun des événements, les catégorisant en fonction de l’impact que chacun aura sur vous. Par ailleurs, pour déterminer cet impact, vous inventez un scénario à ce propos. Habituellement, inventer des scenarios peut avoir du bon, mais si votre imagination vous incite à créer un scenario susceptible de générer de la douleur et du doute qui risquent de vous paralyser, eh bien, vous venez tout juste de vous tirer dans le pied!

Bien entendu, la plupart des événements n’auront aucune influence sur votre vie, seront totalement inoffensifs et/ou n’ont aucun lien avec vous. Toutefois, vous cherchez à donner une explication à chacun d’entre eux en inventant des scénarios tout droit sortis de votre imagination effervescente. Même les événements qui ont un impact sur vous peuvent n’avoir aucun lien avec vous… puisqu’ils n’auront pas été causés par vous. Par exemple, si vos parents ont divorcé lorsque vous étiez enfant, vous avez probablement inventé une histoire du genre :  » Si je n’avais pas été atteint du TDAH, mes parents seraient encore ensemble.  » Si vous saluez quelqu’un de l’autre côté de la rue et que celle-ci ne vous répond pas, vous interpréterez cela en vous disant :  » Elle me déteste.  » Si vous remarquez que des gens rient alors que vous entrez dans la pièce, vous risquez de penser :  » Ils rient de moi. « 


Votre créativité vous nuit lorsqu’elle vous empêche de prendre des risques

Vous pouvez même inventer des histories à propos de choses qui ne se sont pas encore produites. Cela se produit lorsque votre imagination roule à plein régime. Votre créativité fait de vous un vrai diseur de bonne aventure! Par exemple, lorsque vous faites face à un nouveau projet, il se peut que vous vous disiez :  » Je ne peux pas faire ça! Après tout, je ne l’ai jamais fait auparavant.  » Ou bien, vous pouvez vous référer au passé pour prédire l’avenir (cette technique n’est pas vraiment efficace pour prédire la météo, alors pourquoi est-ce que ça fonctionnerait pour vous?) :  » J’ai déjà essayé et ça n’a pas fonctionné. Ces choses ne sont pas faites pour moi!  » Vous baissez les bras avant même d’avoir essayé.

Bien entendu, cette façon de penser est mortelle pour un génie créatif. Après tout, lorsque vous libérez votre génie créatif et suivez vos passions, vous réaliserez que vous ferez beaucoup de choses que vous n’aviez jamais faites auparavant. Vous devrez sortir de votre zone de confort, et ce, à un point tel où vous serez incapable de vous rappeler de quoi elle avait l’air. Vous n’avez pas besoin de votre imagination pour prédire les échecs avant d’avoir commence.

Ce ne sont que les faits!

Faites la distinction entre la réalité et la fiction et vous verrez que le divorce de vos parents n’a absolument rien à voir avec vous. Oui, cela a eu un impact sur votre vie, mais vous n’étiez pas la raison de leur divorce, et il n’y a rien que vous auriez pu faire pour éviter cela. Cette explication est tout simplement sortie de votre fabuleuse (mais dangereuse) imagination! De plus, la fille qui ne vous a pas retourné votre signe de la main n’a tout simplement pas retourné votre signe de la main. Cela ne signifie pas qu’elle ne vous aime pas : ça ne veut tout simplement rien dire du tout! C’est votre imagination qui a décidé que cette fille ne vous aimait pas. Votre imagination peut également avoir décidé que cette fille ne vous avait pas vu ou qu’elle n’était pas la personne que vous pensiez… mais même ces raisons sont des inventions tout droit sorties de votre imagination! Et oui, ces personnes parlaient lorsque vous êtes entré dans la pièce, mais ça s’arrête là! Votre imagination vous joue des tours et détourne vos émotions en inventant une histoire voulant que ces personnes parlent de vous.

Si vous faites des choses que vous n’avez jamais faites auparavant, comment pouvez-vous en prédire le résultat? (En fait, si vous croyez que vous allez échouer, vous augmentez vos chances d’échec, mais je préfère ne pas me lancer dans une discussion de nature philosophique!) Et si vous essayez quelque chose de nouveau et que ça ne fonctionne pas du premier coup, il se peut que les choses se soient mal déroulées la première fois, sans toutefois signifier que vous n’y arriverez JAMAIS! Je suis d’ailleurs convaincue que si vous faites appel à votre génie créatif, vous réussirez à trouver une autre explication!

Il y aura toujours de nouveaux événements qui surviendront. Ça ne s’arrêtera jamais. Vous pouvez choisir de laisser votre imagination vous tenir en laisse en inventant des histoires qui vous feront sentir mal ou sans ressources. Ou bien vous pouvez décider d’analyser les faits de façon objective sans y attribuer de signification (toute faite) spécifique, une histoire ne mettant en scène que tout ce qui tourne mal est de votre faute, que tout le monde est contre vous, que vous n’y arriverez jamais! Vous pouvez décider de voir les choses de façon objective et de ne laisser travailler votre imagination que lorsque vous vous lancez dans de nouveaux projets qui vous passionnent. Libérez-vous de la douleur générée par votre imagination.

Comment y parvenir?

  1. Lorsque vous vous retrouvez confronté à une situation douloureuse et répétitive, posez-vous les questions suivantes :
    a. Quelle est mon opinion au sujet de cette situation? D’après-moi, que se passera-t-il?

    b. Qu’est-ce qui s’est réellement produit? Quels sont les faits? Seulement les faits?

  2. Lorsque vous vous dites  » Je ne peux pas « , posez-vous les questions suivantes :

    a. Est-ce vrai?

    b. Comment puis-je savoir si c’est vrai? Et est-ce vraiment vrai? Pourrait-il y avoir une autre explication?

  3. Faites la distinction entre les histories créées par votre imagination et les faits, et choisissez ce qui ressemble le plus aux faits. Un tout nouveau monde de possibilités s’ouvrira à vous.
  4. Articles connexes

    L’attitude compte pour beaucoup

    Libérez votre cerveau du TDAH, une transformation s’ensuivra

Libérez votre cerveau du TDAH : une transformation s’ensuivra

Je suis convaincue que la citation ci-dessous vous est familière :

« Lorsqu’il est question d’avenir, on rencontre trois types de personnes : celles qui laissent les choses aller, celles qui font bouger les choses et celles qui se demandent ce qui s’est passé. » – John Richardson Jr.

Toutefois, j’ai toujours été persuadée qu’il n’y avait que deux types de personnes : les victimes et les vainqueurs. Soit vous façonnez votre vie afin que celle-ci soit passionnante et excitante (le vainqueur), soit vous demeurez passif et laissez les choses aller, en espérant que vous vous en sortirez (la victime). En tant que vainqueur, vous allez de l’avant, ignorant ou surmontant tous les obstacles se présentant à vous, vous cherchez toujours à aller plus haut. Par contre, si vous êtes une victime, vous devrez vivre avec tous les imprévus que la vie vous apportera, et vous finirez par être emporté par le courant.

Donc, il n’en revient qu’à vous de décider si vous souhaitez être un vainqueur ou une victime. Je ne porterai aucun jugement… puisque nous jouons toujours les deux rôles. Si vous êtes un génie créatif « perdu dans les broussailles », un adulte aux prises avec le TDAH, un artiste, un auteur ou un entrepreneur, je dois vous avouer que mon mari et moi sommes facilement capables de nous identifier à votre expérience de vie. Nous avons tous deux été victimes de son TDAH.

Nous avons dû affronter tous les obstacles qu’un couple peut rencontrer. Nous nous sommes entre autres chicanés au sujet de la répartition des tâches ménagères, au sujet de sa façon de conduire, au sujet de son impulsivité et au sujet de ma tendance à toujours le « picosser ». Je ressentais un sentiment d’insécurité, et notre famille tout entière se retrouvait souvent déstabilisée lorsque Duane quittait son emploi, alors qu’il sentait qu’il était sur le point de se faire renvoyer. Puis, il nous faisait traverser le pays en entier (aller-retour) afin de trouver l’emploi « parfait ».

Les problèmes financiers causés par ses achats compulsifs, et sa tendance à oublier de payer les comptes à temps, n’ont fait qu’amplifier ce sentiment d’insécurité. La voiture brisait parce qu’il avait oublié d’apporter les réparations nécessaires, et de mon côté, je n’avais pas l’énergie d’ajouter une tâche de plus à celles dont je m’occupais déjà. Chaque nouvelle journée était une véritable bombe à retardement.

Il y a quatorze ans de cela, je pensais sérieusement divorcer mon mari atteint du TDAH. La seule raison pour laquelle je suis restée avec lui était son sens de l’humour particulier et parce que je croyais qu’il était comme un diamant enfoui (très, TRÈS) profondément! Maintenant, nous sommes plus amoureux que jamais. Nous avons surmonté nos problèmes financiers, nous avons appris à travailler ensemble en tant que couple, et Duane a compris qu’il était beaucoup plus facile de transformer l’emploi que l’ont choisit en un emploi de rêve (en fait, il s’agit probablement de la seule façon d’avoir l’emploi parfait).

Qu’est-ce qui a changé pour nous?

L’autre soir, Duane et moi discutions au sujet de ce qui s’était présenté à nous en premier : un changement d’attitude (qui était, disons-le, pratiquement absente), ou bien une meilleure vie (une relation de couple plus agréable, ainsi qu’une sécurité d’emploi et financière). Est-ce que nous avions une meilleure attitude parce que les choses allaient mieux, ou bien les choses allaient-elles mieux parce que nous avions une nouvelle attitude? Nous en sommes venus à la conclusion que nous avions commencé par avoir une meilleure attitude envers la vie. En effet, ce n’est que lorsque nous avons décidé que nous valions plus que ce que nous étions que nous avons réussi à prendre notre vie en main, à en avoir le contrôle. C’est d’ailleurs cette idée qui nous a amenés à faire des choix et à agir afin de connaître le succès. Et si nous n’y avions pas cru en premier lieu, nous n’aurions jamais eu le courage de passer à l’action!

Nous nous sommes ainsi créé, et nous progressons toujours, vers une vie que nous aimons. Nous avons investi beaucoup, et ce, même lorsque nous n’avions pas les moyens financiers pour le faire.

Est-ce que ce fut facile? Non… et oui. (Je sais que je devrais dire Oui et Non, mais je suis plutôt non-conformiste.)

Ce fut difficile.

Ce n’était pas une situation facile lorsque les créanciers nous appelaient pour avoir leur argent, et ce n’était pas plaisant de ne pas avoir d’argent pour s’amuser un peu! Par contre, nous avons fini par comprendre que si nous n’étions pas prêts à mettre les petits plaisir de côté pendant un certain temps, nous devrions sacrifier beaucoup plus : l’avenir que nous pourrions avoir. C’est alors que nous avons pris la décision de créer un système qui nous permettrait de gérer, puis de payer nos dettes (et non, nous n’avons pas fait faillite) : nous avons coupé les dépenses (restaurant, spectacles, etc.) et nous avons trouvé des moyens de nous amuser sans que cela nous coûte trop cher.

Nous devions défendre notre plus jeune fille auprès de l’école (elle est atteinte du TDAH et a des difficultés d’apprentissage), et notre plus vieille requérait notre attention. Alors que Duane et moi travaillions tous deux à l’extérieur, nous avons rapidement compris que lorsque nous prenions des engagements envers notre avenir, nous communiquions mieux, et il était beaucoup plus facile de gérer toutes les tâches reliées à la maison lorsque nous le faisions en équipe. Cela nous permettait ainsi d’offrir un meilleur climat familial à tous.

Nous avons dû faire plus (beaucoup plus!), mais il me faudrait écrire un ivre ou un téléroman pour pouvoir tout vous raconter… Un jour, peut-être! ?

Mais ce fut également facile.

Avec les nouveaux espoirs que nous avions fondés en nous, avec la nouvelle vision que nous nous étions créée, et avec notre nouvelle attitude, qui découlait de notre « lavage de cerveau » imposé, nous avions désormais beaucoup plus de facilité puisque nous savions que les obstacles n’étaient que temporaires… nous agissions afin de pouvoir nous sortir de notre vie médiocre!

L’espoir, lorsque appuyé par des actions, était, et est toujours, un aphrodisiaque fantastique. Je vous propose donc de chercher le diamant qui est bien enfoui en vous, de trouver le génie créatif qui sommeille en vous, je vous invite à prendre les guides et à vous créer la vie dont vous rêvez, une vie qui mettra à profit vos forces et vos passions.

Comment puis-je l’utiliser maintenant?

Choisissez une chose que vous souhaiteirez changer. Par exemple, disons que vous aimeriez que le commis-vendeur du magasin soit plus agréable avec vous. Plutôt que de subir son impolitesse, souhaitez et croyez que le commis sera agréable. Ayez un point de vue différent. Il n’est pas impoli, il essaie tout simplement de vous servir le plus efficacement et rapidement possible. Il n’est pas intentionnellement froid et peu accueillant. Maintenant, croyez ce point de vue et agissez en conséquence. Plutôt que de lui lancer un regard furieux, souriez-lui et remerciez-le de son service si rapide. Si vous souhaitez pousser l’expérience un peu plus loin, dites-lui que vous aimez venir à ce magasin puisque le service est toujours rapide et efficace (ce qui est vrai… mais vous auriez seulement aimé qu’il le fasse avec le sourire!)

Quel est l’investissement à faire? Vous devez admettre que vous aviez probablement tort et que le commis n’était pas impoli. Et quel est le résultat possible? Vous cessez d’être la victime et vous devenez le vainqueur. De plus, il y a de fortes chances que vous receviez un service hors pair ainsi qu’un accueil chaleureux (cette fois-ci et toutes les autres fois où vous retournerez à ce magasin!)

Les adultes atteints du TDAH peuvent-ils vraiment devenir des génies créatifs?

Plusieurs adultes atteints du TDAH ont essayé de se conformer à différentes approches. Vous avez essayé d’être plus « linéaire », d’être plus « logique ». Vous vous êtes inscrit à des formations portant sur la gestion du temps, telles que la Franklyn-Covey ou la Day Timer. Sans succès. Vous avez essayé d’émuler les membres de votre famille et vos amis en espérant, au moins d’avoir l’air « normal ». Vous avez passé beaucoup de temps à nettoyer votre bureau/votre espace de travail/votre maison, souhaitant atteindre la perfection.

« Au secours! Je crois que je ne serai jamais normal!  »

Mais rien n’était jamais assez bien. La triste affaire, dans cette histoire, est que la plupart des adultes atteints du TDAH finissent par abandonner, en se disant : « Je suis atteint du TDAH, je ne fais jamais rien de bon, comment vais-je pouvoir réussir un jour?  »
Si vous pensez que vous êtes vaincu, eh bien, c’est que vous l’êtes! Si vous vous percevez comme un échec, comme un incapable, comme une victime de votre TDAH, vous ne réussirez jamais à atteindre votre plein potentiel.

Pourquoi ne pas plutôt devenir un génie créatif?

Je m’explique. Dernièrement, j’ai participé à un programme spécifique parce que je souhaitais que mon entreprise passe à un « autre niveau ». Comme plusieurs autres entreprises, mon entreprise a également subi les répercussions de la crise économique.
Je ne comprenais pas pourquoi j’avais encore de la difficulté à joindre les deux bouts. Après tout, j’avais travaillé fort, j’avais investi beaucoup d’efforts dans mon entreprise, j’avais beaucoup travaillé sur moi. Toutefois, la personne que j’étais n’était pas celle que je devais être si je voulais faire évoluer mon entreprise vers « l’autre niveau « .

Je vais être honnête avec vous : j’ai dû travailler fort devant l’écran de mon ordinateur. Toutefois, si je voulais faire évoluer mon entreprise, il me fallait parler à des gens qui m’intimidaient un peu… bon, j’avoue, qui m’intimidaient beaucoup. La « moi  » que j’étais, lorsque confrontée au fait que je devais contacter ces « terribles  » et intimidantes personnes, devenait obnubilée par le besoin de faire le ménage de son bureau. Par contre, cette folle du ménage n’allait certainement pas faire avancer son entreprise…

Pour être une personne à qui la réussite sourit, j’ai été dans l’obligation de me réinventer en une femme d’affaires qui réussit, et j’ai dû apprendre à faire ce que les personnes qui réussissent font. J’ai dû être fonceuse, sortir de ma carapace et aller parler aux autres… et ces autres n’étaient pas n’importe qui : c’étaient les personnes qui m’intimidaient au plus haut point. Aussi bizarre que cela puisse paraître, une fois que j’ai réussi à me faire à cette idée, ma crainte était mois présente; et je ne laisse désormais plus cette crainte m’arrêter. Bien entendu, cette crainte ne s’en va jamais, mais en temps que femme d’affaires qui souhaite connaître le succès, je ne la laisserai certainement pas m’arrêter de faire ce qui doit être fait. Maintenant j’agis, ce qui me permet d’être la personne que je devais être : celle à qui le succès sourit.

Se réinventer peut être aussi simple que de changer son point de vue

Lorsque vous vous réinventez, vous décidez de devenir la personne que vous devez être pour pouvoir accomplir ce que vous voulez, puis de faire les choses que cette nouvelle personne que vous êtes devenue vous permettra de faire. Vous réinventer en tant que génie créatif vous permettra de redéfinir la personne que vous êtes, ce qui vous amènera à penser et à agir en fonction d’un point de vue différent. En tant que génie créatif, vous n’aurez plus à vivre à l’intérieur des limites que vous impose votre TDAH (ou que vous vous imposez vous-même).

Lorsque mon mari a essayé de perdre du poids, aucune solution ne lui réussissait, et ce, jusqu’à ce qu’il décide de se réinventer. Il s’est réinventé en une personne en santé, et a commence à faire les choix qu’une personne en santé aurait faits. Cela lui a alors permis de perdre 120 lb! Einstein avait, lui aussi, décidé de maîtriser son génie créatif, non pas en essayant d’être « normal « , mais bien en travaillant sur de nouvelles formules mathématiques plutôt que de s’acharner à essayer d’améliorer ses aptitudes à l’écriture (il était dyslexique) ou de garder sa maison propre comme un sou neuf (il a délégué cette tâche à sa pauvre femme). À en juger par ses photos, il ne passait probablement pas beaucoup de temps à s’arranger non plus. Mais pour nous, ça semble tout simplement naturel.

Si, maintenant, vous vous percevez comme une personne atteinte du TDAH, commencez plutôt à vous percevoir comme étant un génie créatif qui aura un impact majeur sur le monde qui vous entoure. Cela vous aidera alors à penser comme un génie créatif, et à faire des activités qui vous permettront de mettre à profit votre potentiel plutôt que de passer votre temps à regarder une autre émission de télé (que vous n’appréciez pas, de toute façon)!

Vous percevoir comme un génie créatif vous apportera un sentiment de liberté et réduira l’impression de résistance que vous ressentez. RIEN ne peut vous arrêter!

Comment en faire une bonne utilisation?

Tout d’abord, visualisez la vie d’un génie créatif. Imaginez-vous en train de mettre vos forces à profit, sentez-vous compétent, souriez lorsque vous voyez le résultat de votre travail. Prenez une feuille de papier et décrivez ce que vous pourrez faire une fois que vous serez devenu un génie créatif.

Maintenant que vous avez vu ce dont vous êtes capable, ne croyez-vous pas qu’est venu le temps de libérer votre génie créatif? Que feriez-vous si vous étiez un génie créatif? Eh bien, vous ÊTES un génie créatif si vous le dites, alors n’attendez plus et plongez! Foncez et ne vous laissez pas arrêter par la personne que vous étiez.

Articles reliés :
Mais qu’est-ce qu’un coach de génie créatif?
5 raisons pour libérer votre génie créatif Partie 1
5 raisons pour libérer votre génie créatif Partie 2
Les obstacles qui vous empêchent de libérer votre génie créatif

Les obstacles qui vous empêchent de libérer votre génie créatif

Libérer votre génie créatif nécessite que vous y investissiez du temps et de l’énergie. Vous avez des idées sensationnelles. Elles sont novatrices, différentes, si extraordinaires qu’elles ne peuvent qu’être mises en application. Si seulement…

En tant qu’entrepreneur, adulte atteint du TDAH ou autre génie créatif, ce n’est certainement pas l’imagination qui vous fait défaut. Je suis convaincue qu’un génie créatif, ou même deux ou trois, possèdent déjà les solutions qui permettraient de résoudre une panoplie de problèmes présents dans le monde où nous vivons. Toutefois, ces génies créatifs semblent incapables de mettre ces idées à profit. Une des plus grandes désolations dont mes clients me font souvent part lorsqu’ils me rencontrent pour la première fois, est qu’ils ont l’impression d’avoir beaucoup de potentiel, mais qu’ils sont incapables de mettre leurs idées géniales à exécution.

Ce qui est triste, dans cette histoire, c’est que ce sont vous, le monde, votre communauté, votre famille et vos amis qui seront dans l’impossibilité de profiter de toutes les idées brillantes que vous pourriez mettre à exécution.

Vous passez tant de temps à tout faire en votre possible pour vivre une vie normale, conserver votre emploi, sauver votre couple, rester à l’écart des problèmes, et la liste continue… que vous n’avez même pas le temps ou l’énergie nécessaires à la réalisation de vos projets créatifs. Paradoxalement, votre cerveau de TDA génère une panoplie d’idées hors du commun, mais crée également des obstacles qui vous empêchent de les mettre à profit.

Pour réaliser vos projets, vous devez :

  • Conserver votre énergie afin d’en avoir suffisamment à la fin de la journée pour mettre vos idées en place
  • Organiser votre temps afin de vous allouer du temps pour y travailler
  • Développer un meilleur environnement (physique, financier, social, familial, corporel, etc.) afin de vous aider dans votre démarche
  • Reconnaître et développer vos forces et minimiser l’impact de vos faiblesses;
  • Gérer vos projets en créant des systèmes et des routines qui vous permettront d’accomplir les tâches les plus ennuyantes afin de pouvoir donner vie à vos idées créatives
  • Vaincre la procrastination

Mes clients et moi collaborons dans ces domaines. Vous apportez votre génie créatif et je vous propose le focus, l’action et le succès. :. Hey, j’aime ça!

D’ici quelques jours, je vous présenterai quelques idées qui vous aideront à accomplir ces choses et qui vous permettront de donner vie à vos projets.

Maintenant, comment pouvez-vous mettre ces conseils en application?

  • Premièrement, identifiez les obstacles qui vous empêchent d’aller de l’avant avec vos projets.
  • Deuxièmement, évaluez les deux ou trois étapes qui vous permettront de combler un de vos besoins.

Articles reliés :

Mais qu’est-ce qu’un coach de génie créatif?
5 raisons de libérer votre génie créatif – 1e partie
5 raisons de libérer votre génie créatif – 2e partie