Libérez votre génie créatif!

Article(s) archivé(s) de la catégorie Diagnostic TDAH

Les pilules ne sont pas LA solution du TDAH!

D’expérience, la réaction la plus commune à l’annonce d’un diagnostic de TDAH est la suivante : « Quel médicament dois-je prendre? », ce qui veut plutôt dire « Que puis-je prendre pour guérir du TDAH? ». Toutefois, je ne parle pas de médication avec mes clients. Je ne suis ni pour, ni contre les médicaments prescrits pour remédier au TDAH, mais je crois fermement que poser les bonnes actions peut régler le problème. Je sais que les médicaments aident beaucoup de gens, mais je crois que la médication ne peut tout faire toute seule.

Les médicaments ne sont pas LA solution. Il n’y a pas de remède contre le TDAH. Recevoir un diagnostic de TDAH signifie que votre cerveau fonctionne différemment de celui des autres. Bien qu’il y ait des médicaments disponibles sur le marché, et qu’ils sont souvent très efficaces, ils ne font pas effets pour tous et, ce n’est pas une panacée. Bien que notre société souhaite trouver un remède instantané, il faut se rendre à l’évidence… il n’y en a pas!

Est-ce que cela veut dire que vous êtes condamné à vivre avec votre problème? Bien sûr que non! Il n’y a pas de remède pour guérir l’obésité non plus. Toutefois, une personne avec un surplus de poids n’est pas condamnée à rester avec un surplus de poids. Prenez l’exemple de mon mari : il a perdu 100 livres lorsqu’il a appris qu’il était atteint de diabète. Il a, bien entendu, cherché à trouver des raccourcis, des pilules ou un régime qui lui permettrait de faire disparaître ses kilos en trop sans y mettre aucun effort. Qui ne le ferait pas?

Toutefois, la meilleure solution a été de développer de nouvelles aptitudes et d’adopter de nouvelles habitudes. Le tout ne s’est pas fait du jour au lendemain mais, après quelques semaines et quelques mois, il avait apporté d’infimes changements à son alimentation et à son mode de vie, ce qui a eu un impact important au bout du compte. Plusieurs personnes craignent de s’engager car elles croient que ce sera trop difficile.

C’est totalement faux! En effet, l’essentiel est que vous vous sentiez bien avec chacun des petits changements apportés à votre vie. Adaptez-vous à un changement, puis apportez-en un autre à votre mode de vie. Cela peut prendre du temps, mais chaque effort compte. Par exemple, mon mari a commencé à faire de l’exercice. Tout d’abord la marche, puis la course, pour finalement jouer au basketball. Imaginez! Comme premier effort, il s’est dit qu’il devait faire le tour du pâté de maison à chaque fois qu’il allait fumer une cigarette (il n’était pas autorisé à fumer à l’intérieur). Maintenant, il ne fume plus et il pèse 100 livres de moins.

Vous devrez développer certaines aptitudes de base afin d’apprendre à mieux vivre avec votre TDAH. Si vous apportez des changements trop radicaux, vous ne pourrez poursuivre le programme. En effet, la clé du succès consiste à commencer au point de départ et d’avancer dans la bonne direction et ce, même si vous avancez à petits pas. Je reconnais qu’il peut être décourageant de progresser lentement, mais motivez-vous en vous disant que c’est la seule façon qui ait fait ses preuves.

Pourquoi un mois de la sensibilisation au TDAH?

penseur sur rocherEn avril 2013, le CADDAC (Centre for ADHD Awareness, Canada) a invité les adultes canadiens atteints du TDAH à compléter un sondage en ligne. Un grand nombre, soit 759 adultes, y ont participé. Les résultats du sondage répondront à la question suivante : « Pourquoi un mois de la sensibilisation au TDAH (déficit de l’attention)? »

Un grand nombre d’adultes atteints du TDAH ne le savent pas!

Pour commencer, 87 % des adultes ayant répondu au sondage n’ont été diagnostiqués qu’à l’âge adulte. Cela vient confirmer d’autres études qui démontrent que de 85 à 90 % des adultes atteints du TDAH ne le savent pas et ne sont pas traités, mais vivent une vie chaotique et souffrent… beaucoup!

Combien de fois m’a-t-on dit, après avoir visionné une de mes vidéos sur YouTube, lu un article ou écouté une entrevue, que c’était la première fois que quelqu’un était capable de mettre en mots le calvaire qu’ils vivent.

Un grand nombre de médecins de famille ne croient pas au TDAH chez l’adulte

Est-ce surprenant qu’autant d’adultes atteints du TDAH ne le savent pas lorsqu’on apprend que 24 % des répondants rapportaient avoir rencontré au moins un médecin qui ne croyait pas au TDAH chez l’adulte? Près de 50 % des répondants ont rapporté avoir vécu une expérience très négative alors qu’ils recevaient de l’aide de professionnels de la santé pour leur TDAH.

Lorsque je lis de telles statistiques, certaines conversations avec des adultes atteints du TDAH me reviennent en tête. Je me rappelle d’un homme qui m’a téléphoné en pleurant. Il avait perdu son troisième emploi, car après avoir consulté quatre médecins, et avec son rapport de diagnostic en main, aucun ne lui a prescrit de médicaments. Deux d’entre eux lui avaient même conseillé de « travailler plus fort ». Chaque fois que je revis cette conversation, je serre les poings et j’ai la larme à l’œil.

L’ignorance, les préjugés et la stigmatisation…

Soixante-dix-neuf pour cent des répondants ressentaient que le manque d’accessibilité au traitement a eu un ou plusieurs impacts négatifs dans leur vie et dans leur carrière. Et 67% pour cent rapportaient une plus faible productivité au travail, 50 % avaient l’impression de ne pas avoir atteint leur plein potentiel au travail, tandis que 32 % des répondants avaient de la difficulté à garder un emploi.

L’accès à de l’information pertinente sur le TDAH était rare, c’est-à-dire que 62 % d’entre eux n’avaient pas reçu suffisamment d’information de la part de leur médecin traitant.

La majorité des répondants (comme la majorité de mes clients) mentionnaient que les préjugés et la stigmatisation du TDAH pesaient plus lourd que les coûts du traitement.

De plus en plus de pédiatres, de professeurs et d’orthopédagogues en milieu scolaire reconnaissent les symptômes du TDAH, donc le TDAH chez l’enfant commence à être mieux accepté. Par contre, pour le malheur des adultes atteints du TDAH, il reste encore beaucoup de montagnes à escalader.

Parlez-nous de votre expérience.

L’impact du TDAH sur la productivité

C’est le mois de sensibilisation du TDAH!

Nous sommes plusieurs à mettre des efforts importants pour sensibiliser le public mais surtout les entreprises à l’impact du TDAH chez l’adulte. Et donc vous verrez beaucoup plus dans les nouvelles sur le TDAH. D’ailleurs un excellent article à été publié sur le sujet dans le journal Les Affaires sur le Web. J’y suis citée à quelques reprises.

lesaffaires

Le TDAH affecte aussi la productivité au travail – article dans Les Affaires

Si fort que c'en est nuisible?!

Deux raisons pour lesquelles votre créativité peut vous nuire

Par Linda Walker

En tant qu’entrepreneur, adulte atteint du TDAH ou autre génie créatif, force est d’admettre que votre créativité est sans aucun doute un de vos principaux atouts. Votre imagination est sans limites, et c’est ce qui constitue votre force. Toutefois, si vous ne faites pas attention, votre meilleure alliée, soit votre créativité, pourrait vous empêcher d’aller de l’avant.

Votre créativité vous nuit lorsque vous vous y référez pour expliquer des faits

Des choses se produisent… constamment. Toutefois, la plupart de ces événements sont, pour vous, sans importance… En fait, vous vous rendez à peine compte que ces événements se produisent. Par contre, lorsque vous réalisez que quelque chose se produit, vous essayez instantanément de lui donner une signification. Une petite voix, dans votre tête, évalue sans cesse chacun des événements, les catégorisant en fonction de l’impact que chacun aura sur vous. Par ailleurs, pour déterminer cet impact, vous inventez un scénario à ce propos. Habituellement, inventer des scenarios peut avoir du bon, mais si votre imagination vous incite à créer un scenario susceptible de générer de la douleur et du doute qui risquent de vous paralyser, eh bien, vous venez tout juste de vous tirer dans le pied!

Bien entendu, la plupart des événements n’auront aucune influence sur votre vie, seront totalement inoffensifs et/ou n’ont aucun lien avec vous. Toutefois, vous cherchez à donner une explication à chacun d’entre eux en inventant des scénarios tout droit sortis de votre imagination effervescente. Même les événements qui ont un impact sur vous peuvent n’avoir aucun lien avec vous… puisqu’ils n’auront pas été causés par vous. Par exemple, si vos parents ont divorcé lorsque vous étiez enfant, vous avez probablement inventé une histoire du genre :  » Si je n’avais pas été atteint du TDAH, mes parents seraient encore ensemble.  » Si vous saluez quelqu’un de l’autre côté de la rue et que celle-ci ne vous répond pas, vous interpréterez cela en vous disant :  » Elle me déteste.  » Si vous remarquez que des gens rient alors que vous entrez dans la pièce, vous risquez de penser :  » Ils rient de moi. « 


Votre créativité vous nuit lorsqu’elle vous empêche de prendre des risques

Vous pouvez même inventer des histories à propos de choses qui ne se sont pas encore produites. Cela se produit lorsque votre imagination roule à plein régime. Votre créativité fait de vous un vrai diseur de bonne aventure! Par exemple, lorsque vous faites face à un nouveau projet, il se peut que vous vous disiez :  » Je ne peux pas faire ça! Après tout, je ne l’ai jamais fait auparavant.  » Ou bien, vous pouvez vous référer au passé pour prédire l’avenir (cette technique n’est pas vraiment efficace pour prédire la météo, alors pourquoi est-ce que ça fonctionnerait pour vous?) :  » J’ai déjà essayé et ça n’a pas fonctionné. Ces choses ne sont pas faites pour moi!  » Vous baissez les bras avant même d’avoir essayé.

Bien entendu, cette façon de penser est mortelle pour un génie créatif. Après tout, lorsque vous libérez votre génie créatif et suivez vos passions, vous réaliserez que vous ferez beaucoup de choses que vous n’aviez jamais faites auparavant. Vous devrez sortir de votre zone de confort, et ce, à un point tel où vous serez incapable de vous rappeler de quoi elle avait l’air. Vous n’avez pas besoin de votre imagination pour prédire les échecs avant d’avoir commence.

Ce ne sont que les faits!

Faites la distinction entre la réalité et la fiction et vous verrez que le divorce de vos parents n’a absolument rien à voir avec vous. Oui, cela a eu un impact sur votre vie, mais vous n’étiez pas la raison de leur divorce, et il n’y a rien que vous auriez pu faire pour éviter cela. Cette explication est tout simplement sortie de votre fabuleuse (mais dangereuse) imagination! De plus, la fille qui ne vous a pas retourné votre signe de la main n’a tout simplement pas retourné votre signe de la main. Cela ne signifie pas qu’elle ne vous aime pas : ça ne veut tout simplement rien dire du tout! C’est votre imagination qui a décidé que cette fille ne vous aimait pas. Votre imagination peut également avoir décidé que cette fille ne vous avait pas vu ou qu’elle n’était pas la personne que vous pensiez… mais même ces raisons sont des inventions tout droit sorties de votre imagination! Et oui, ces personnes parlaient lorsque vous êtes entré dans la pièce, mais ça s’arrête là! Votre imagination vous joue des tours et détourne vos émotions en inventant une histoire voulant que ces personnes parlent de vous.

Si vous faites des choses que vous n’avez jamais faites auparavant, comment pouvez-vous en prédire le résultat? (En fait, si vous croyez que vous allez échouer, vous augmentez vos chances d’échec, mais je préfère ne pas me lancer dans une discussion de nature philosophique!) Et si vous essayez quelque chose de nouveau et que ça ne fonctionne pas du premier coup, il se peut que les choses se soient mal déroulées la première fois, sans toutefois signifier que vous n’y arriverez JAMAIS! Je suis d’ailleurs convaincue que si vous faites appel à votre génie créatif, vous réussirez à trouver une autre explication!

Il y aura toujours de nouveaux événements qui surviendront. Ça ne s’arrêtera jamais. Vous pouvez choisir de laisser votre imagination vous tenir en laisse en inventant des histoires qui vous feront sentir mal ou sans ressources. Ou bien vous pouvez décider d’analyser les faits de façon objective sans y attribuer de signification (toute faite) spécifique, une histoire ne mettant en scène que tout ce qui tourne mal est de votre faute, que tout le monde est contre vous, que vous n’y arriverez jamais! Vous pouvez décider de voir les choses de façon objective et de ne laisser travailler votre imagination que lorsque vous vous lancez dans de nouveaux projets qui vous passionnent. Libérez-vous de la douleur générée par votre imagination.

Comment y parvenir?

  1. Lorsque vous vous retrouvez confronté à une situation douloureuse et répétitive, posez-vous les questions suivantes :
    a. Quelle est mon opinion au sujet de cette situation? D’après-moi, que se passera-t-il?

    b. Qu’est-ce qui s’est réellement produit? Quels sont les faits? Seulement les faits?

  2. Lorsque vous vous dites  » Je ne peux pas « , posez-vous les questions suivantes :

    a. Est-ce vrai?

    b. Comment puis-je savoir si c’est vrai? Et est-ce vraiment vrai? Pourrait-il y avoir une autre explication?

  3. Faites la distinction entre les histories créées par votre imagination et les faits, et choisissez ce qui ressemble le plus aux faits. Un tout nouveau monde de possibilités s’ouvrira à vous.
  4. Articles connexes

    L’attitude compte pour beaucoup

    Libérez votre cerveau du TDAH, une transformation s’ensuivra

Un nouveau site anglais sur le TDAH chez l’adulte

totallyaddUn nouveau site Web canadien anglais qui traite du TDAH adulte, vient tout juste d’être lancé cette semaine. Le site offre beaucoup d’information sur le déficit d’attention chez l’adulte sous forme de vidéo. Certains experts sont filmés en entrevue, dont Dr. Annick Vincent. Le site utilise beaucoup d’humour pour répondre aux mythes, discuter des défis que vivent les adultes atteints du TDAH et pour offrir la vérité sur ce qu’est le TDAH adulte.

Le site fut lancé par un producteur et un acteur canadiens anglais, soient Rick Green et Patrick McKenna (The Red Green Show) et les vidéos sont filmés par la très talentueuse Ava Green (la conjointe de Rick). Ce nouveau site vous offre non seulement de l’information sur le TDAH adulte mais le fait dans un format humoristique de vidéo qui saura attirer votre attention. Si vous comprenez l’anglais, je vous invite à visiter le site de TotallyADD au http://www.TotallyADD.com.

Comment dire à un proche qu’il est atteint du TDAH

English version

tdah adulte,déficit d'attention,procrastination

Récemment j’ai reçu un courriel d’une femme qui a assisé à une de mes conférences d’affaires, croyant que sa soeur était atteinte du déficit d’attention (TDAH). Puisque sa soeur avait beaucoup de difficulté surtout au travail, elle sentait que le TDAH pourrait expliquer ses difficultés et permettre de trouver une solution. Ce qui la troublait était comment aborder le sujet du TDAH sans froisser ou blesser sa soeur.

Voici ma réponse:

Dévoiler à un proche qu’il serait peut-être atteint du TDAH peut être perçu comme négatif. Il demande que le sujet soit abordé avec amour et compassion. Votre soeur est probablement consciente que quelque chose ne va pas. Elle souffre sûrement beaucoup croyant que c’est sa faute ou que quelque chose ne va pas en elle. Son estime de soi est certainement affectée car malgré ses meilleurs efforts rien ne semble fonctionner.

Il faut lui rappeler que vous l’aimez et que vous lui voulez du bien. Dites-lui sans jugement quels « symptômes » vous mènent à croire qu’elle en est atteinte et que ça doit être souffrant pour elle d’avoir tant de difficulté. Le déficit d’attention (TDAH) est une différence neurologique qui demande une approche différente pour gérer sa vie. Apprendre les stratégies spécifiques au TDAH lui permettra non seulement de minimiser ou d’éliminer ses difficultés mais pourrait lui offrir certains avantages.

L’important c’est d’aborder le sujet avec compassion et sans jugement et dans un esprit de collaboration afin qu’elle arrive à le surmonter. La majorité des adultes atteints du TDAH sont soulagés lorsqu’ils apprennent que le TDAH est responsable de leurs difficultés et qu’ils ne sont pas paresseux, foux ou stupides. Une fois qu’un diagnostic est posé, il est absolument primordial qu’elle aille cherche de l’aide pour le surmonter. Le TDAH est une explanation légitime mais peut devenir une excuse si on ne prend pas les démarches pour le surmonter.

Définition du déficit d’attention

English version

Lorsque des clients prospectifs (tous sont atteints du déficit d’attention) communiquent avec moi, ils ne connaissent qu’un ou deux symptômes du TDAH qui les affectent. Ils pensent que tout ce qui les affecte est l’inattention, l’impulsivité et/ou l’hyperactivité. Malgré en avoir appris beaucoup sur le déficit d’attention via ma formation de coach de TDAH, j’ai vraiment mieux compris ce qui se passait chez l’adulte atteint du TDAH lorsque j’ai lu la définition suivante par le psychiatre et recherchiste, Dr. Paul Wender aux États-Unis:

« Le déficit d’attention est une condition neurologique et génétique manifestée par une difficulté à s’engager “sur demande” aux activités de la vie où la performance, “l’envie de faire”, et l’énergie de l’individu sont déterminés seulement par le sens passager d’intérêt, de défi, de nouveauté et parfois d’urgence, de l’individu. »

Comprendre ce qu’est le déficit d’attention peut réduire la tendance vers le blâme et la honte que plusieurs de ces adultes ressentent. Le déficit d’attention est une condition neurologique et génétique veut dire qu’on ne peut « guérir » le TDAH et que la personne qui en atteint ne souffre pas d’un défaut du caractère.

« La difficulté à s’engager “sur demande” aux activités de la vie » explique pourquoi par moment il vous est difficile de vous concentrer alors qu’à d’autre moment vous êtes si bien concentré que vous avez de la difficulté à vous « dégager » de la tâche qui vous intéresse. Vous ne pouvez peut-être pas vous concentrer sur la paperasse mais lorsqu’on vous demande de faire quelque chose qui vous intéresse vous êtes capable « d’hyperfocus », c’est-à-dire la capacité de vous concentrer sur quelque chose qui vous intéresse à l’exclusion de toute autre chose.

Finalement, dans la dernière section on mentionne : votre « performance, “l’envie de faire”, et l’énergie de l’individu sont déterminés seulement par le sens passager d’intérêt, de défi, de nouveauté et parfois d’urgence, de l’individu » et voilà d’importants indices pour comprendre gérer le déficit d’attention. Lorsqu’une tâche est ennuyeuse, créer de l’intérêt ou un défi ou de la nouveauté autour de cette tâche peut vous aider à l’accomplir plus facilement. Par exemple, vous pouvez améliorer vos chances de compléter une tâche ennuyeuse en ajoutant de la musique ou en changeant l’endroit où vous la faites.

Malheureusement la majorité des adultes atteints du déficit d’attention n’utilisent que l’urgence pour stimuler leur cerveau en attendant à la dernière minute pour compléter ces tâches. Cette démarche a peut-être porté fruit lorsque vous étiez âgé de 16 ou 17 ans; par contre, lorsqu’on travaille au sein d’une équipe comme en est le cas dans plusieurs emplois aujourd’hui. En plus, en vieillissant, cette stratégie crée des difficultés au niveau de sa santé car elle nous met sous un stress continu.

Partagez ce que vous faites pour rendre une tâche ennuyeuse plus intéressante? Avec vos idées non-conventionnelles, je suis certaine que s’il y a des suggestions, elles seront très ingénieuses.

TDAH adulte: au-delà des médicaments

 English version

Lorsqu’un adulte croit que le TDAH adulte est un obstacle qui le retient, parfois il part à la recherche d’un diagnostic officiel s’il peut retrouver les ressources, financières et cliniques, pour le faire, bien sûr. On me demande souvent à quoi sert un diagnostic si tout semble pointer vers un TDAH adulte. La réponse est qu’il existe plusieurs problèmes qui ressemblent aux symptômes du TDAH adulte et qui requiert une gestion des symptômes qui est différente. Je leur mentionne aussi qu’il est important de s’assurer qu’ils obtiennent un diagnostic d’un professionnel de la santé qui s’y connait dans le TDAH adulte, souvent c’est un psychologue. Une fois officiel, la majorité des adultes TDAH vivront un certain soulagement ayant réalisé qu’ils ne sont pas fous ou « méchant ».

Éventuellement un certain nombre d’entre eux décideront de se tourner vers les médicaments contre le TDAH dans l’espoir d’une « guérison ». Malgré les nombreux bénéfices qu’apportent les médicaments surtout au niveau de la capacité de porter attention, et donc d’éliminer ou diminuer les obstacles à l’apprentissage, ceux-ci ne résolvent pas tous les problèmes qui sont liés au déficit d’attention adulte.  

À mon avis tout adulte atteint du TDAH peut vivre son plein potentiel en se donnant du pouvoir en apprennant de se gérer efficacement et en utilisant des systèmes et routines qui le supporte. Pour y arriver, vous devez apprendre de nouvelles stratégies ou compétences de vie TDAH qui vous permettent d’identifier et de développer vos forces et de surmonter vos faiblesses juste assez pour bien fonctionner. 

Pour les prochains articles, j’explorerai les étapes à suivre pour vous permettre de mieux gérer votre TDAH adulte.

Moins de 10% des adultes TDAH sont traités

English version

Dr. Annick Vincent, psychiatre et somitée dans le TDAH (Trouble déficitaire de l’attention) chez l’adulte a présenté sur le  portrait du déficit d’attention de l’enfant à l’âge adulte lors du congrès de l’AQETA. J’ai assisté à ses 2 conférences qui ont eu lieu le 4 avril, une destinée aux professionnels de la santé et l’autre au grand publique.

Une statistique intéressante qui est ressortie est qu’on pense que près de 3 à 4% des adultes en sont atteints (certains experts sur le sujet mentionnent que ce nombre pourrait monter jusqu’à 10%). Ce qui est surprenant, c’est que moins de 10% des adultes atteints sont diagnostiqués et traités! Donc 90% des adultes atteints du TDAH ne sont ni diagnostiqués ni traités.

Les adultes TDAH souffrent de difficultés à l’emploi, dans leurs relations interpersonnelles, dans leur organisation à la maison, et leurs finances. Ils sont porté vers la dépression, l’anxiété, le tabagisme, la toxicomanie,  les accidents routiers et la faillite, etc. Sans connaître pourquoi ils ont tant de difficulté, ils ont tendance à croire qu’ils en sont pour beaucoup et malgré leur plus gros effort, n’arrivent pas à surmonter ces difficultés. Le traitement avec médicament aide 70% des adultes qui les prennent; par contre, ces adultes doivent aussi s’informer sur le déficit d’attention et créer, souvent à l’aide d’un coach, des stratégies qui leur permettra d’améliorer leur vie. Parfois, la psychothérapie est nécessaire. Dr. Vincent mentionnait aussi que c’est un des troubles les plus faciles à traiter.

Pour quelle raison y a-t-il si peu d’adultes qui sont traités? Qu’en pensez-vous? Que pourrait-on faire pour améliorer cette tendance?

Sans contestation! Le TDAH existe

English version

J’ai assisté la semaine dernière au Congrès annuel de l’AQETA (Association québécoise des troubles d’apprentissage) qui a eu lieu à Montréal. J’ai aussi présenté ma conférence sur le déficit d’attention. Il n’y avait que peu de conférence sur le TDAH  chez l’adulte puisque le congrès semblait cibler plutôt les professeurs et autres personnels de l’école.

Une chose que j’ai vraiment apprécié est qu’il n’y avait aucune contestation quand à l’existence du déficit d’attention. C’est un net contraste des rapports qu’on retrouve sur l’Internet et les média qui semblent souvent disputer l’existence du TDAH ou qui nous font la morale vis-à-vis l’utilisation de drogues auprès des enfants atteints du TDAH.  Une chose qui a été soulignée est qu’à date aucun traitement seul n’avait autant d’impact sur le TDAQH que les médicaments. 

Dr. Annick Vincent, psychiatre de Québec qui a dévoué une grande partie de sa pratique au traitement du TDAH chez l’adulte utilise l’analogie suivante pour expliquer le rôle des médicaments dans le traitement du TDAH : les médicaments pour le TDAH sont comme des lunettes pour la myopie. Celles-ci ne vous montrent pas comment lire, par contre, elles vous permettront d’avoir de meilleures chances de pouvoir lire que si vous ne les portez pas.

Elle a aussi mentionné qu’en plus des médicaments, l’apprentissage de nouvelles stratégies via le coaching s’avère nécessaire pour améliorer sa vie lorsqu’on est atteint du TDAH.