La productivité c’est plus que faire plus de boulot

Les entrepreneurs, adultes atteints le TDAH et autres génies créatifs qui retiennent mes services de coaching ont souvent des difficultés avec leur productivité personnelle.  Pour cette raison ils sont confus par mes premières questions. Ils sont surpris lorsque je leur demande à propos de leur hygiène de vie, c’est-à-dire combien d’heures de sommeil ils dorment la nuit, et combien d’exercice physique ils font. Ils sont étonnés par mes questions sur leurs passe-temps, leurs croyances et leur investissement de temps à s’adonner à des activités intéressantes ou qui leur permettent d’être créatifs. Ils associent productivité personnelle à faire plus de boulot, surtout au boulot.

La productivité doit comporter les activités qui supportent votre bien-être, votre bonheur et vos objectifs. Et ceci implique assurément les activités reliées au travail mais aussi respecter vos engagements avec votre proches, vos amis et, plus important encore, avec vous-même.

Tous peuvent bénéficier de nuits de sommeil de 7 à 8 heures et d’un minimum de 20 minutes d’exercice par jour. En fait, lorsque vous ne dormez pas assez vous pouvez vivre des symptômes qui ressemblent au déficit d’attention. Par contre, pour les adultes atteints de ce syndrome, avoir suffisamment de sommeil et un régime d’exercice régulier améliorera davantage votre concentration, votre mémoire et votre capacité à gérer le stress.

Avoir une bonne connaissance de votre façon de fonctionner vous permet d’optimiser votre temps afin que vous ailliez du temps supplémentaire pour vous permettre de réaliser des activités intéressantes dans votre vie. Si au lieu de travailler deux heures de plus pour vous rattraper, vous utilisiez ces heures pour prendre un cours de danse ou d’art, ou pour côtoyer des amis ou faire des activités avec votre famille, vous auriez plus d’énergie et vous seriez plus productif au travail, sans oublier que vous auriez plus de bonheur dans votre vie.

Bien sûr, c’est un cercle vicieux. Devenir plus productif au travail libère des heures que vous pouvez consacrer à votre créativité, à forger de nouvelles connexions et à poursuivre des activités de loisir. Et voilà pourquoi mes premières questions, quoique surprenantes, sont aussi très nécessaires. Améliorer votre productivité commence par une meilleure hygiène de vie.

Vous aimeriez plus d’information sur comment améliorer votre productivité personnelle, visitez le http://www.mythesdelaproductivite.com pour demander un exemplaire gratuit des Dix mythes de la productivité, démystifiés.

5 Stratégies vous permettent d’être en contrôle en vacance malgré votre TDAH

organized-family_vacationLes vacances sont un bon temps pour vous permettre de rehausser vos connexions avec votre proches, pour pratiquer les activités que vous aimez et pour explorer de nouvelles choses et vivre de nouvelles expériences.

Elles peuvent aussi être source de chaos dans votre vie, surtout si vous avez réussi déjà à vous créer des systèmes qui vous supportent et vous permettent de mieux gérer votre TDAH.

En tant qu’adulte atteint du TDAH, vous développez des systèmes, des routines et habitudes qui vous permettent d’organiser votre quotidien et d’atteindre vos objectifs transformateurs. On dit qu’un changement est aussi bénéfique qu’un repos; par contre, si vous craignez perdre vos acquis, les vacances peuvent créer de l’anxiété parce qu’elles vont certainement perturber vos structures. Après tout, en vacance vous laissez vos engagements, votre horaire et vos alertes à la maison.

Voici donc quelques stratégies pour vous permettre de jouir du changement tout en évitant l’anxiété résultant de la perte temporaire de vos structures :

1) Quoique vous avez développés des systèmes, des routines et habitudes pour vous aider à avoir du succès vous n’êtes pas vos systèmes et habitudes. Ces derniers ne vous définissent pas; ce sont simplement des outils qui vous permettent de vivre plus facilement. Vous l’avez fait dans le passé, et vous serez, donc en mesure de créer ou d’adapter vos systèmes durant vos vacances.

2) Continuez d’utiliser les routines, habitudes et systèmes qui se marient bien à vos vacances, particulièrement ceux que vous aimez et qui vous donnent de l’énergie. Si vous faites de l’exercice tous les matins, continuez. Si vous avez l’habitude de faire votre lit aussitôt que vous vous levez, continuez cette habitude. Ces activités ne briment pas vos vacances et sauront vous donner de l’énergie et réduire les distractions. Si vous avez de la difficulté avec certaines choses, vous pouvez rapidement régler ce problème en développant de nouveaux systèmes et routines (vous l’avez déjà réussit à la faire dans le passé).

3) Utilisez des listes. Nevous appuyez pas sur votre mémoire. Utilisez des listes pour vous rappeler de ce que vous devez apporter avec vous, ce que vous devrez rapporter, les détails qui doivent être réglés avant votre départ (l’arrêt temporaire de votre abonnement au journal, le gardiennage du chien, l’arrosage de vos plantes, la cueillette de votre courrier etc.) oh, et n’oubliez pas votre liste de plaisirs : toutes les activités que vous aimeriez faire lors de vos vacances.

4) Prenez avantage de votre TDAH. Utilisez votre créativité, votre impulsivité et votre sens de l’aventure pour créer davantage de l’excitation. Vous aurez plus de plaisir, et ceux qui voyageront avec vous seront joliment surpris lorsqu’ils participeront à des activités qu’ils n’auraient jamais fait d’eux-mêmes.

5) Prenez avantage de vos forces et demandez de l’aide là où vous avez des faiblesses. Duane a une passion pour l’art et un excellent sens des directions. Il a recherché les plus belles œuvres d’art cachées de Rome. Sans lui, j’aurais manqué beaucoup de choses excitantes à voir à Rome, sans compter que j’aurais passé une bonne partie de mon temps perdue (je n’ai aucun sens de la direction)! D’un autre côté, Duane a de la difficulté à gérer les détails de type administratifs comme faire des réservations, les assurances, les billets et à organiser les finances, et donc s’est appuyé sur moi pour ce travail. Contribuant chacun nos efforts vers nos forces, nos vacances étaient davantage plaisante.

Les vacances peuvent être plaisantes alors que vous vous rappelez de votre enfance alors que les vacances annonçaient des journées de plaisir et d’aventures excitantes. Si vous vous sentez anxieux avant les vacances, rappelez-vous que c’est normal de se sentir ainsi. Même si les vacances ont le même effet que le repos tout le monde trouvent qu’il est difficile de s’adapter au changement. Appliquez ces 5 stratégies pour vous assurer des vacances reposantes au lieu d’être stressantes.

Des vacances harmonieuses en compagnie de votre conjoint et du TDAH

adhd-vacationMon conjoint Duane et moi en sommes à faire nos valises afin de préparer notre retour à la maison, et ce, après avoir passé quatre fabuleuses semaines en Italie. Alors que nous faisions nos valises, je me suis remémoré nos dernières vacances en Europe, il y a de cela 25 ans. Nous avions eu beaucoup de plaisir pendant ce voyage, mais je dois avouer que nous avons également eu plusieurs discussions animées au cours des dix jours qu’a duré notre séjour. Toutefois, le voyage que nous venons tout juste de faire a été bien différent, puisque nous avons eu beaucoup de plaisir… sans l’ombre d’une chicane.

Comment avons-nous fait? Lorsqu’il n’y a qu’une seule personne avec qui vous pouvez avoir une conversation intelligible (Duane et moi parlons l’anglais et le français, mais aucun de nous deux ne parle l’italien), vous voulez à tout prix éviter les confrontations. De plus, après 25 années de mariage, nous avons appris à vivre en harmonie l’un avec l’autre. Donc, au cours des quatre dernières semaines, j’ai découvert quelques  » secrets  » que je souhaite partager avec vous et qui, à mon avis, pourront vous aider à faire de vos vacances un merveilleux moment en compagnie de votre conjoint.

1.    Nous avons tous deux fait preuve d’ouverture d’esprit et avons participé aux activités de l’autre.

Duane est un artiste et a toujours été fasciné par  Michel-Ange et autres grands artistes de la Renaissance italienne. Il n’y a pas à dire, il rêvait de ce voyage depuis qu’il était jeune. Bien entendu, il voulait absolument découvrir toutes les œuvres d’art dont il avait entendu parler au cours de ses lectures.  Et laissez-moi vous dire que des œuvres d’art, ce n’est pas ce qui manque en Italie ! Je crois que Duane voulait toutes les voir (ce qu’il a fait) ! Bien que je sois plutôt intéressée par l’aspect historique d’un lieu, je l’ai accompagné, et ce, même si je croyais que je ne serais pas intéressée par cet aspect de notre voyage. Toutefois, puisque je savais que cela lui tenait à cœur, je l’ai accompagné.

Pour ma part, je voulais absolument visiter la ville de Venise. Enfant, j’ai écouté une émission, Poly à Venise, qui parlait des aventures d’un garçon vénitien et de son poney. C’est ce qui a alimenté mon désir de visiter cette ville. Duane n’était pas emballé à l’idée de visiter Venise, mais sachant que cela représentait beaucoup pour moi, il m’a encouragée à prolonger notre séjour dans cette ville d’une journée, ce qui m’a permis d’en découvrir divers recoins.

Nous avons ainsi tous deux profité pleinement de notre voyage en permettant à l’autre de faire ce qu’il voulait faire plus que tout. J’ai appris à apprécier l’art et les artistes de la Renaissance qui, m’avaient toujours semblé sombres et moroses, et Duane a grandement été inspiré par la ville de Venise, qu’il a bien appréciée.

2.   Réfléchissez aux conséquences que pourraient avoir vos commentaires au sujet de comportements dérangeants (et ignorez-les).

À maintes reprises, lorsque Duane disait ou faisait quelque chose qui me tapait sur les nerfs, ou lorsque je me levais du mauvais pied, je décidais d’ignorer ce que je ressentais. Je savais que cela ne valait pas la peine de nous chicaner pour si peu et je me disais que, moi aussi, je devais parfois lui taper sur les nerfs, et qu’il ne passait aucun commentaire à ce sujet.

Si vous passez beaucoup de temps ensemble, vous finirez inévitablement par vous taper sur les nerfs. Vous pouvez choisir d’ignorer ces situations et vous pouvez décider de changer votre humeur. En effet, vous pouvez  » choisir  » votre humeur. Vous avez effectivement la possibilité de choisir la façon dont vous réagirez face à votre attitude ou celle de votre conjoint, et le choix que vous ferez déterminera l’issue de vos vacances.

3.    Appréciez ce que votre conjoint peut vous apporter.

Duane, comme plusieurs autres adultes atteints du TDAH, agit souvent comme un grand enfant. En effet, il sait toujours s’amuser dans chaque situation qui se présente à lui. De plus, il a un grand sens de l’orientation, ce que je n’ai pas. Si j’avais été seule pour visiter la ville de Rome, je me serais probablement perdue dans un musée ou ailleurs! J’ai grandement apprécié son sens de l’humour et j’ai bien aimé avoir la possibilité de me retrouver facilement au sein d’une ville inconnue, et ce, en sa compagnie. Pour sa part, Duane dépendait de mes aptitudes en communication et en gestion pour planifier notre voyage et pour traduire, de mon italien élémentaire, tout ce que nous voulions.

Au bout du compte, ce fut le voyage d’une vie. Un voyage dont nous avions rêvé pendant plusieurs années, et pour lequel nous avons planifié et épargné pendant plus de deux ans. Pouvoir effectuer ce voyage dans l’harmonie nous a permis de ramener des souvenirs inoubliables que nous partagerons et chérirons pour les années à venir.

Quatre secrets qui transformeront vos rêves en réalité

Vous pouvez voyager en Italie… ou dans le pays que vous voulez… ou encore, vous pouvez simplement réaliser tout autre rêve qui vous tient à cœur.

Cela fait maintenant deux semaines que mon mari, Duane, et moi, sommes à Rome. Afin de célébrer notre 25e anniversaire de mariage, nous avons décidé de réaliser notre rêve, soit de partir un mois en Italie. Et vous savez ce qui est le plus fantastique? C’est que nous sommes partis sans devoir emprunter d’argent. Eh non, nous n’aurons pas un compte faramineux qui nous attendra à notre retour à la maison.

Permettez-moi de vous faire part de quelques secrets qui nous ont permis d’effectuer ce voyage d’un mois en Italie, et ce, avec l’esprit tranquille et sans nous enliser dans les dettes :

Nous avons attendu avant d’assouvir notre désir. Il y a deux ans, nous avons décidé de faire quelque chose de spécial pour souligner notre 25e anniversaire de mariage. Nous avons donc pris la décision de faire un voyage en Italie, lieu de naissance de nombre d’œuvres d’art exceptionnelles (Duane est un artiste et il a toujours souhaité pouvoir admirer l’œuvre de Michel-Ange). Auparavant, Duane, un adulte impulsif atteint du TDAH, aurait contacté un agent de voyage, réservé notre vol et aurait pensé au reste plus tard. Avec le temps, nous avons appris qu’il s’agissait de la façon la plus ardue d’effectuer les choses. Après tout, comment pouvez-vous apprécier pleinement votre voyage si vous savez qu’il ne fera que vous endetter davantage?

Grâce à la sagesse que nous avons acquise de nos expériences passées, nous avons estimé combien il nous en coûterait pour effectuer un tel voyage en mai 2009. Puis, nous avons commencé à planifier ce dont nous aurions besoin – informations, argent, paperasserie et réservations – afin de planifier notre voyage de un mois en Italie. Cela nous semblait complexe et nous nous demandions même si nous pourrions y arriver.

Nous avons élaboré un plan. Nous avons tout d’abord commencé par identifier les deux ou trois étapes qui nous rapprocheraient de la réalisation de notre rêve. Nous avons analysé les différentes options qui s’offraient à nous au niveau du transport et de l’hébergement. Nous avons tout d’abord commencé par évaluer combien il nous en coûterait et nous avons effectué des recherches. Plus nous en apprenions, plus nous pouvions ajouter d’étapes à notre plan. Parfois, nous nous apercevions qu’il fallait revenir en arrière pour apporter des changements à notre plan, mais les ajustements étaient faciles à apporter et cela n’était pas stressant, puisque que nous savions que nous avions amplement le temps de nous ajuster. Trop souvent, les gens attendent d’avoir tous les renseignements nécessaires avant d’agir, mais si nous avions fait cette erreur, nous ne serions jamais partis en Italie.

Nous avons alimenté notre rêve. Pour les adultes atteints du TDAH, il est difficile de rester concentrés sur un objectif à long terme, et Duane avait de la difficulté à rester motivé à l’idée de ne pouvoir réserver immédiatement notre voyage. Nous avons toutefois assouvi notre désir en consultant des livres d’art et en nous procurant de l’information au sujet de l’Italie. Nous avons emprunté des livres à la bibliothèque, puis en avons acheté d’autres. Nous consultions régulièrement des livres, des cartes et des images de l’Italie afin de rendre ce rêve encore plus concret.  Duane a consulté des livres d’art afin de déterminer ce qu’il aimerait absolument visiter, puis nous avons pris la décision de nous arrêter à Rome et à Florence. Pendant deux ans, nous avons planifié, parlé et rêvé de l’Italie. Cela nous a permis de rester motivés et nous a également permis d’être mieux préparés pour notre voyage. C’était palpitant!

Nous avons élaboré un système. Pour Duane, l’idée de prendre des vacances consistait à partir. Il portait alors tout à notre compte de carte de crédit et s’occupait des dettes à notre retour. Parfois, nous devions espacer nos vacances puisqu’il nous fallait plusieurs années pour rembourser notre dette. Pour ma part, je passais mon temps à stresser à l’idée de toutes les factures qui s’accumulaient sur notre compte. À notre retour de vacances, nous étions tous deux stressés à l’idée du compte qui nous attendait dans la boîte aux lettres.

Nous voulions que ce voyage soit différent. Alors, même s’il s’agissait du plus grand voyage que nous n’avions jamais fait, nous avons élaboré un plan et créé un système afin d’amasser tout l’argent dont nous aurions besoin, et ce, AVANT de partir. Nous avons ouvert un compte de banque et avons programmé des virements mensuels automatiques. Au départ, nous ressentions l’impact que ce virement mensuel avait sur notre budget, mais nous avons rapidement ajusté notre train de vie et avons cessé de dépenser pour tout et pour rien. Nous avons remplacé notre carte de crédit par une carte qui nous permettait d’accumuler des points de voyage, puis nous avons soigneusement géré nos dépenses afin que la grande majorité de nos achats soient portés à notre compte afin d’accumuler des points. Nous avons également veillé à ce que le solde de notre compte soit payé en totalité chaque mois.

Afin de nous permettre de petits extras au cours du voyage, Duane a commencé à ramasser sa monnaie. Chaque jour, il mettait de côté toute la monnaie qu’il avait dans ses poches. Nous ne comptions pas sur cet argent, mais tous les petits efforts peuvent rapporter gros. Au bout de deux ans, il avait accumulé 2 160 $ en monnaie, ce qui représentait un surplus très intéressant. Vous auriez dû voir l’expression du caissier lorsque nous nous sommes présentés au comptoir de la banque avec toute cette monnaie!

Je suis présentement en train de rédiger cet article, alors que je suis assise dans mon appartement, à Rome. Nous avons décidé de prendre une petite journée de congé, puisque nous venons de passer trois merveilleuses journées à explorer tous les coins et les recoins de la ville de Florence, lieu où la Renaissance a vu le jour. Présentement, ma seule source de stress est de me demander si nous devrions aller visiter Venise ce week-end, ou si nous ne devrions pas plutôt attendre au week-end prochain, puisqu’il y aura probablement moins de visiteurs. Cela ne vous semble-t-il pas une situation de rêve? Ce l’était pour nous, et c’est pourquoi nous avons choisi de réaliser notre rêve. Et vous, quel rêve réaliserez-vous?

Arrivederci de Rome!

Qui êtes-vous pour ne pas mériter de réussir?

nelson_mandela1
Comme Nelson Mandela l’a déjà dit : « Aucun de nous, en « jouant le petit jeu », ne peut connaître le succès. Qui êtes-vous pour ne pas mériter de réussir? »

En lisant ces mots, je constate qu’il m’arrive parfois de « jouer le petit jeu » et de ne pas me permettre d’être aussi gagnante que je pourrais l’être. Que signifie « jouer le petit jeu »? Cette expression se définit plus facilement si on se penche sur son opposé : « jouer le grand jeu ».

À mes yeux, « jouer le grand jeu » signifie développer mes forces afin que mon développement personnel, ce que j’apporte au monde, transforme mon univers de façon positive. Cela signifie de faire bon usage de mes forces, de mon empathie, de ma passion et de ma connexité afin d’aider une communauté d’adultes atteints du TDAH non pas qu’à enrayer leurs problèmes d’inattention, de procrastination, de désorganisation ou tout autre défi qu’apporte le TDAH, mais plutôt d’aller au-delà de ces problèmes, soit en les surpassant afin qu’ils puissent mettre à profit les forces que la nature leur a données afin qu’ils puissent, à leur tour, changer le monde de façon positive. Cela signifie également de réussir financièrement afin que je puisse continuer mon développement personnel et ainsi être un modèle pour les autres.

Aider mes clients à « jouer le grand jeu » signifie également ne pas accepter leurs excuses pour avoir « joué petit  » ou, pire encore, pour ne pas avoir « joué » du tout. « Jouer le grand jeu » signifie que vous devez aussi vaincre votre peur de l’échec… ou du succès… et ne permettre à rien ni personne de vous arrêter… pas même le TDAH, l’argent, la crainte… Rien!

Dernièrement, « jouez-vous un petit jeu »? Quels sont les éléments qui vous permettront de passer à « jouer le grand jeu »? Car, après tout…

Qui êtes-vous pour ne pas mériter de réussir?

Le TDAH chez l’adulte : une malédiction heureuse?

Je lis beaucoup de forums de discussion où il est question du TDAH : est-ce un cadeau ou une malédiction? La plupart des adultes atteints du TDAH ne parviennent pas à s’entendre sur ce sujet. En tant que coach en TDAH, épouse et mère de personnes atteintes du TDAH, j’ai eu la chance d’en connaître les deux extrémités.

D’un côté, il y a les adultes atteints du TDAH qui ont de la difficulté à garder leur emploi, à entretenir une vie de couple harmonieuse et à maintenir leur stabilité financière. La plupart d’entre eux se sentent débordés, distraits, désorganisés et ont peu d’estime de soi. Lorsque vous vous retrouvez englouti par les aspects négatifs du TDAH, il est bien normal que vous le considériez comme une malédiction.

De l’autre, il y a ceux qui perçoivent le TDAH comme un cadeau : ils performent au travail, ils bâtissent une entreprise qui les passionne, ils entretiennent la flamme de leur couple et ils savent gérer leurs finances. Ils embrassent la vie.

Quel est l’écart entre ces deux réalités? Comment faire pour le resserrer?

La différence réside dans le fait que les adultes qui apprennent à vivre avec le TDAH sont ouverts au changement et souhaitent améliorer leur vie. Ils n’hésitent pas à utiliser leurs atouts, soit leurs forces, leurs talents, leur énergie, leur pensée extraordinaire et leur capacité à prendre des risques. Puis, ils adoptent des modes de vie répondant à leurs besoins. Bref, ils changent ce qu’ils peuvent changer et acceptent ce qu’ils ne peuvent modifier.

Gestion des finances et le déficit d’attention

3 secrets pour vous aider avec la gestion des finances lorsque vous êtes génie créatif

La gestion des finances pour les génies créatifs, surtout ceux atteints du TDAH, est un paradoxe. La première chose que les experts en finances vous diront, c’est de ne jamais laisser quiconque autre que vous gérer votre argent. La deuxième chose qu’ils vous diront est de vous en tenir à un budget strict, d’éviter les achats impulsifs et d’économiser en prévision du futur.

En tant que génie créatif et/ou adulte atteint du TDAH, vous savez que cela vous mènera au désastre. Après tout, ces experts vous demandent de :

  • suivre un budget à la lettre,
  • faire hyper attention à vos finances afin de vous libérer de vos dettes,
  • éliminer les achats impulsifs,
  • planifier en prévision du futur,
  • classer tous vos comptes, vos relevés de transactions et vos factures,
  • et ainsi de suite…

Cela défie tous les obstacles que les adultes aux prises avec des symptômes de TDAH doivent affronter. Imaginez donc ce que la gestion des finances peut représenter.

La gestion des finances à la façon TDAH

Établir un budget est tellement ennuyant ! La plupart des gens ne le respectent même pas et c’est encore plus vrai chez les personnes atteintes du TDAH. À moins d’espérer gagner à la loterie (qui n’est pas un moyen fiable), se libérer de ses dettes peut être comparable au supplice de la goutte d’eau. De plus, comment s’empêcher d’être impulsif lorsqu’il est si plaisant de dépenser de l’argent ? Impossible ! Et planifier son avenir alors qu’il n’y a que « maintenant » et « plus tard »? Vous ne mettrez pas de côté l’argent que vous pourriez utiliser MAINTENANT pour un certain moment qui ne sera que PLUS TARD! Ce raisonnement vous semble familier?

Harv Ecker, l’auteur du titre à succès Les secrets de l’esprit millionnaire, et conférencier sur les finances personnelles nous explique que si nous souhaitons être assez riche pour que quelqu’un d’autre s’occupe de nos finances, nous n’y arriverons pas. Il explique que nous ne deviendrons pas riches si nous n’apprenons pas à gérer notre argent nous-mêmes; et nous ne demeurerons pas riches si nous laissons quelqu’un d’autre prendre nos finances en charge.

Pour les adultes atteints du TDAH, la gestion des finances est si difficile que plusieurs (je dirais même la plupart), d’entre-eux n’apprendront jamais comment le faire efficacement. Des études ont démontré qu’en moyenne, les personnes atteintes du TDAH gagnent en moyenne 10 000 $ de moins annuellement que les personnes n’étant pas atteintes de ce trouble. Si vous avez de la difficulté à gagner votre argent, vous aurez également de la difficulté à l’économiser. Toutefois, il n’est pas nécessaire qu’il en soit ainsi.

Plusieurs personnes atteintes du TDAH sont au top et ont des carrières phénoménales, gagnant bien plus que la moyenne des gens ayant une formation comparable. Ces personnes ont appris à mettre leurs forces en valeur et à pallier leurs faiblesses. Votre défi est donc de devenir une de ces personnes, et c’est possible. Toutefois, le tout impliquera d’y mettre des efforts.

Les stratégies pour gérer vos finances à la façon TDAH

Où pouvez-vous obtenir des stratégies adaptées pour vous et qui vous permettront de gérer vos finances ? La gestion des finances personnelles est rarement enseignée à l’école. À moins d’avoir reçu une formation complémentaire, vous ne suivrez que les modèles que vous connaissez. Vous gérerez vos finances comme vos parents l’ont fait. Si vos parents ont été d’excellents gestionnaires, s’ils sont prospères et qu’ils vivent le genre de vie que vous souhaitez vivre, tant mieux pour vous. Toutefois, si vos parents ne mènent pas la vie que vous souhaiteriez vivre, il est grand temps de changer votre approche face à l’argent.

Vous pouvez apprendre à gérer vos finances personnelles à l’aide de livres portant sur ce sujet ou en assistant à des séminaires ou des cours. Malheureusement, même lorsqu’on vous enseigne comment gérer vos finances personnelles, la question de la gestion des finances pour les personnes atteintes du TDAH n’est pas abordée. Puis, sans avoir de stratégies spécifiquement adaptées pour les personnes atteintes du TDAH, vous ne vous libérerez probablement pas de vos dettes et ne réussirez pas à économiser. Avec les approches traditionnelles, la première étape consiste à avoir le contrôle de vos finances en « établissant un budget » et, comme vous le savez probablement, ces trois mots donneront sans contredit un mal de tête aux personnes atteintes du TDAH.

Des trucs pour gérer vos finances à la façon TDAH

Puisque vous ne pouvez tout apprendre sur la gestion des finances pour les personnes atteintes du TDAH en un seul article (cliquez ici pour en apprendre plus), ou pour mettre vos finances en ordre, vous n’aurez qu’à mettre en pratique les trois stratégies conçues pour les personnes atteintes du TDAH. Ces trois stratégies sont les suivantes :

  1. Gardez vous de l’argent Vous devez épargner pour votre futur. À un certain moment de votre vie, il se peut que vous n’ayez plus de revenus. Il se peut également que vous deviez ou souhaitiez arrêter de travailler temporairement, mais si vous n’avez aucune autre source de revenus, vous devrez survivre grâce aux économies accumulées pour les jours plus difficiles. Votre priorité doit donc être l’économie d’argent en prévision de situations comme celles-ci! Si quelqu’un vous conseille de payer tous vos comptes et de mettre le reste de l’argent de côté, sauvez-vous ! Vous savez qu’il n’y a jamais assez d’argent pour les économies.
  2. Faites en sorte que tout se fasse automatiquement Puisque vous ne souhaitez pas donner la responsabilité de vos finances personnelles à quelqu’un d’autre, vous pouvez prendre des décisions en fonction des stratégies adaptées pour les personnes atteintes du TDAH pour ensuite établir un système qui vous permettra d’agir en fonction de vos attentes. Lorsque vous conduisez votre voiture, vous appuyez sur la pédale de gas si vous souhaitez accélérer. La voiture répond à cette commande et cela n’implique pas que vous ayez à la pousser pour la faire avancer plus vite. Lorsque vous automatisez vos paiements, grâce à la banque par internet et aux autres systèmes, vous établissez une stratégie donc, vous ne perdez pas le contrôle. Par contre, ce système compensera pour les défis imposés par le TDAH. Vous épargnerez des frais de retard et des intérêts puisque vous n’oublierez jamais un paiement. Vous protégerez également votre pointage de crédit.
  3. Utilisez le surplus pour vous gâter Si vous économisez des sous pour votre avenir et que vous payez vos comptes, vous pourrez utiliser l’argent en surplus pour vous! Vous pourrez alors vous permettre d’être impulsif dans vos achats. Même si vous dépensez chaque sous de surplus, vous savez que votre stratégie financière fonctionne à la perfection. Vous pouvez tout dépenser ou épargner pour un achat plus gros, comme vous offrir les vacances de vos rêves.

Il y a également d’excellentes stratégies, pour les personnes atteintes du TDAH, qui peuvent être mises en place pour des situations financières particulières, comme enrayer ses dettes ou acheter une maison. Si la gestion financière constitue tout un défi pour vous, vous pourriez être intéressé par le coaching pour personnes atteintes du TDAH, qui vous permettra de travailler avec une personne qualifiée pour à répondre à vos besoins. Le programme de coaching portant sur la gestion des finances pour les personnes atteintes du TDAH pourra vous aider à mettre les bonnes stratégies sur pied tout en gardant le contrôle sur votre avenir financier.

La vie est bien mieux avec la gestion des finances à la façon TDAH!

Alors que les approches traditionnelles pour gérer vos finances personnelles peuvent être un casse-tête pour vous, une fois que vous aurez établi ces stratégies de gestion des finances et que ces systèmes auront été établis pour faire en sorte que le tout sera exécuté et planifié correctement, les choses deviendront très intéressantes. Vous verrez, une fois que vous cesserez de vous attarder aux tâches banales, comme payer les comptes, vous pourrez vous concentrer sur l’économie d’argent. Les personnes atteintes du TDAH ont présentement une bonne chance de surpasser la population en ce qui a trait à la prospérité personnelle puisque vous concentrerez vos énergies pour faire ressortir le meilleur de votre force. En règle générale, les personnes atteintes du TDAH choisissant de faire une carrière qui jouera sur leurs forces, excelleront bien plus que la personne moyenne.

Atteindre vos objectifs? Inévitable

Pour atteindre vos objectifs vous n'aurez qu'à clarifier trois points et la réussite sera au bout de vos doigtsAvez-vous de la difficulté à atteindre vos objectifs? En cette période de l’année, plus de 50% d’entre nous avons déjà laissé tomber nos résolutions du Nouvel An. La plupart des résolutions prises au Nouvel An ne durent qu’en moyenne 17 jours. Il y a donc lieu de se demander pourquoi atteindre les objectifs fixés semble si complexe. Il est important de mentionner qu’il n’y a absolument aucune différence entre une résolution prise pour le Nouvel An et un objectif que l’on se fixe à tout autre moment durant l’année. Tous deux nécessitent qu’on y travaille fort pour réussir… parfois même devons-nous y mettre trop d’efforts!

Les experts tentent de s’entendre sur ce qu’est un objectif, comme si cela rendrait plus facile l’atteinte de ceux-ci (arrêter de fumer, perdre du poids ou encore passer plus de temps avec les enfants). Par contre, le secret de la réussite ne réside pas dans la définition de ce qu’est un objectif, ou encore dans l’objectif que vous désirez atteindre.

Le secret de la réussite est…

La clarification. En effet, la réussite dépend de la clarification. Toutefois, je ne parle pas ici de clarifier la définition de vos objectifs. Thomas J. Leonard, fondateur de CoachU et père du coaching personnel, a déjà mentionné qu’il était nécessaire de clarifier trois points bien distincts :

S’engager versus Essayer

Tout d’abord, vous devez déterminer, une fois pour toute, si vous désirez vous engager ou si vous ne voulez qu’essayer. Évidemment, ne faire qu’essayer représente beaucoup de travail. Toutefois, le fait de s’engager pleinement signifie que vous ne ferez plus seulement essayer. Essayer nécessite de la motivation. Une fois votre décision prise, vous constaterez que le fait de s’investir pleinement nécessite moins d’efforts de votre part. De plus, le jour ou vous déciderez de vous engager, vous constaterez que l’atteinte de vos objectifs deviendra plus facile. Par exemple, la réussite sera inévitable le jour ou vous deviendrez un non-fumeur.

Avoir une Vision versus un Rêve impossible

Ensuite, vous devez faire la différence entre la perception et le rêve impossible. La perception vous présente les résultats inévitables, élaborés d’après les faits. Par contre le rêve impossible est un espoir ou un souhait que l’on base sur ses désirs. Mon mari, qui est atteint du TDAH, avait un sérieux problème de poids. Son médecin lui avait recommandé de perdre du poids, sinon de graves problèmes de santé l’attendaient. Il a essayé plusieurs régimes, mais aucun d’entre-eux n’a été concluant. Il n’a réussi à perdre du poids (et à le maintenir), que lorsqu’il a changé la perception qu’il avait de lui-même et de la vie. Ce n’est que lorsqu’il s’est considéré et qu’il a commencé à agir comme une personne mince le ferait, que les livres se sont envolées. Après tout, en agissant comme une personne mince le ferait, puisque c’est ainsi qu’il se percevait, il était inévitable qu’il perde le poids en trop.

Présent versus Futur

Finalement, vous devez vivre au moment présent, et non pas dans le futur. Vivez votre vie au jour le jour et vous atteindrez vos objectifs à coup sûr. Vivez-vous toujours dans le futur ? Dites-vous des choses telles que  » Une fois que ce projet sera terminé, je prendrai quelques jours pour m’occuper des enfants  » ? Bien évidemment, le projet suivant se présentera aussitôt le premier terminé. Les enfants n’auront pu profiter de vous un seul instant. Vous souhaitez passer plus de temps avec vos enfants? Commencez dès aujourd’hui. Quittez votre réunion un peu plus tôt, allez à la maison et passez ces quinze minutes avec vos enfants. Questionnez-les sur leur journée. Ils n’ont rien à faire de quelques jours, à un moment donné, dans le futur… Ils ont besoin de ces instants aujourd’hui, demain, ainsi que tous les autres jours qui suivront.

C’est aussi simple que ça! Vous n’avez qu’à éclaircir les trois points énumérés ci-dessus et vous pourrez atteindre vos objectifs à coup sûr. Cessez d’essayer et investissez-vous à fond. Clarifiez votre perception des choses et ce, jusqu’à ce que la réussite se présente. Finalement, agissez tout de suite. N’attendez pas un miracle ou la semaine des quatre jeudis… Prenez chaque chose au jour le jour. Avant même que vous le constatiez, vous aurez atteint vos objectifs sans avoir eu trop d’efforts à mettre.

Un temps pour célébrer… vos accomplissements

 

celebrate,achieve,adhd adults,successAvec le train de vie que plusieurs d’entre nous mènent toute l’année, le temps des fêtes nous permet un certain répit pour prendre le temps d’apprécier nos proches. Vous concentrez probablement vos efforts à vous préparer à célébrer le temps des fêtes.

Une invitation

J’aimerais vous inviter à prendre aussi le temps de célébrer quelque chose de plus… vos accomplissements de l’année. Chaque fin d’année je fais l’inventaire de mes accomplissements. Plusieurs adultes atteints du TDAH ne prennent pas ou peu de temps pour célébrer leurs succès pour 2 raisons:

Peu importe vos raisons, j’ai une perspective différente. Premièrement, tout projet que vous menez à exécution, malgré ce monde fou plein de distractions, est un accomplissement phénoménal. Aussi, si vous preniez le temps de revoir votre année vous en tireriez vos acquis, ce que vous apprendriez pourrait vous servir dans le futur. Et vous pourriez utiliser ces succès comme tremplins qui vous mènent vers d’autres succès.

  1. Une fois un projet terminé, vous alignez vos efforts vers le prochain projet, oubliant complètement ce que vous avez accompli.
  2. Vous ne croyez pas que vos accomplissements sont très valables puisque vous vous dites: « si j’ai réussi à le faire, c’est que ce n’était pas un gros défi et tout le monde peut faire la même chose ».

Faites un inventaire

Je vous invite donc à reprendre votre agenda ou calendrier de la dernière année et de prendre en note tous les projets que vous avez entrepris. Écrivez-les dans un journal et puis répondez aux questions suivantes :

  • Qu’est-ce que ça a pris pour que je complète ce projet?
  • Qu’ai-je appris?
  • Qu’ai-je appris sur moi grâce à ce projet?
  • Comment puis-je utiliser ce que j’ai appris dans mes projets futurs?
Puis célébrez! Soyez reconnaissant pour les opportunités qui se sont offertes à vous et pour les ressources que vous possédez pour les accomplir.

Donc, quels accomplissements célèbrerez-vous? Sentez-vous à l’aise de les inscrire dans les commentaires ci-bas. Nous aimerions célébrer avec vous.

Chaque voyage doit débuter par une chose : acquérir le SAVOIR par étapes

learning, baby steps, adhd adults, beat procrastinationVous avez plusieurs rêves et plusieurs ambitions, mais à moins que vous n’accomplissiez cette première étape, vous serez probablement incapable d’atteindre votre objectif.

Pour les adultes atteints du TDAH, se faire répéter sans cesse  » qu’ils n’ont pas agi adéquatement  » leur apporte une bonne dose de stress, puisqu’ils veulent agir comme il se doit. N’allez pas vous demander pourquoi vous avez l’impression que vous devez être un expert de la chose avant même de vous mettre à la tâche. Il n’y a pas de place pour l’erreur ou pour les situations embarrassantes qui peuvent suivre (comme vous l’avez probablement déjà vécu auparavant). Cette tendance vous amène à un état de  » paralyse de l’analyse  » ou du perfectionnisme. Vous comprenez maintenant pourquoi les gens ont tendance à baisser les bras avant même d’avoir commencé ?

Faites un premier pas avant de tout connaître sur l’objectif que vous essayez d’atteindre. Si, au lieu d’attendre de devenir un expert, vous preniez votre premier pas de bébé, vous vous apercevriez que chaque action que vous prenez vous permettrait d’en apprendre davantage, et ce, même si vous ne réussissiez pas l’étape. Si votre objectif est de perdre du poids, il n’est pas nécessaire de planifier votre menu, et ce, un mois à l’avance, ou de vous joindre à un centre de santé. Vous n’auriez besoin que d’identifier un seul pas que vous pourriez prendre qui vous mènera dans la bonne direction.

Vous pourriez commencer au lieu de prendre l’escalier au lieu de prendre l’élévateur ou de descendre un arrêt plus tôt et de marcher au travail. Vous pourriez sélectionner une version  » minceur  » d’un aliment qui fait partie intégrale de votre menu de tous les jours, comme la margarine ou votre vinaigrette. Tout ce qu’il faut, c’est de commencer par la première étape. Une fois que vous êtes à l’aise avec ce changement, passez à l’étape suivante, puis à l’autre, tout en gardant en tête l’étape à venir. Vous pourriez commencer à boire plus d’eau pour  » faire le plein  » entre les repas. Les pas de bébé sont plus confortables à prendre et vous permettent de vous ajuster à mesure. Si vous n’aimez la nouvelle margarine choisie, essayez-en une autre jusqu’à ce que vous en trouviez une que vous aimez.

Imaginez un instant que, si lorsque vous étiez bébé, vous n’aviez commencé à marcher que lorsque vous aviez su tout ce qu’il y avait à savoir sur le fait de marcher. Vous auriez suivi des cours qui vous auraient appris ce qu’est l’action de marcher, vous auriez lu des livres sur la marche, vous auriez regardé des gens marcher, et ce, jusqu’à ce que vous auriez été convaincu de pouvoir marcher sans tomber. S’il s’agissait d’une méthode efficace, vous auriez épargné beaucoup de genoux écorchés, mais vous n’auriez pu construire votre masse musculaire ni trouver l’équilibre dont vous auriez eu besoin pour marcher.

Peu importe votre objectif, vous devez y aller une étape à la fois, et ce, même si vous n’avancez qu’à petits pas. Vous apprenez davantage si vous faites des essais, si vous tombez, puis vous relevez, et ce, jusqu’à ce que vous ayez atteint la perfection.

En fait, si vous attendez après la perfection, vous ne commencerez jamais! Acquérir le SAVOIR par étapes implique que vous agissiez aussitôt que vous avez suffisamment de connaissances pour amorcer la première étape qui vous mènera dans la bonne direction. Oui, vous ferez quelques erreurs, mais elles ne seront que minimes et, en tant que visualisateur que vous êtes, vous saurez que vous êtes dans la bonne direction.

Je vous lance donc le défi de repositionner ces erreurs comme des expériences d’apprentissage. À chaque fois que vous croyez avoir échoué demandez-vous :  » qu’ai-je appris de cette expérience ?  » et  » comment puis-je utiliser ce que j’ai appris de cette expérience lorsque j’entreprendrez des étapes futures ?  » Recadrez vos croyances vis-à-vis ces erreurs et considérez chacune comme une expérience qui vous mène de plus en plus près de votre objectif. Et n’oubliez pas le proverbe japonais qui dit que  » le voyage de 1000 miles commence par un premier pas « .

Qui veut relever ce défi ? Quel est votre objectif ? Quel premier pas de bébé prendrez-vous pour l’atteindre ?