Libérez votre génie créatif!

Blogue Francais

Adulte TDAH, vous n’êtes pas seul!

English Version

D’après un projet de recherche documenté dans le livre récent de Docteur Russell Barkley, une sommité dans le déficit d’attention, il y aurait 8,1 pourcent des adultes américains qui seraient atteints du trouble déficitaire de l’attention ou déficit d’attention ou TDAH. Étant donné nos similarités ancestrales avec nos voisins du sud, on devrait s’attendre à des résultats similaires au Canada.

Il est étrange qu’il y a toujours tant de personnes qui questionnent son existence. Leur raison pour douter de l’existence du TDAH? L’absence de tests objectifs pour identifier le TDAH. Il est vrai qu’il n’existe présentement aucun examen sanguin ou de rayons-X pour diagnostiquer le TDAH.

Donc, comment sait-on que le TDAH existe?

Parce que lorsqu’on compare un groupe d’adultes TDAH à un groupe d’adultes non-atteints, la tomographie SPECT (un examen objectif en passant) démontre une nette différence. Malheureusement, ce même test ne peut être utilisé pour diagnostiquer un seul adulte car la différence d’un adulte à un autre est trop fine. Donc le professionnel de la santé qui pose le diagnostic de TDAH adulte doit se fier à un inventaire de symptômes et d’une combinaison de questionnaires, d’histoire familiale, académique, sociale et de travail et de tests cognitifs et d’attention.

En passant, le processus de diagnostic d’adulte TDAH est plus acharné que celui d’un problème médical bien connu et jamais questionné, le rhume. Vous savez que pour poser un diagnostic de rhume, le professionnel de la santé se fie sur les symptômes du patient. Il n’y a aucun examen sanguin ou rayon-X pour s’assurer d’un diagnostic sûr.

Juste pour dire, que juste parce qu’un test objectif n’est présentement pas disponible ne veut pas dire que le TDAH adulte n’existe pas!

Adulte TDAH : Apprenez à danser sous la pluie

English Version

« La vie ne consiste pas à attendre que la tempête se calme… Il faut plutôt apprendre à danser sous la pluie. » – Anonyme

J’ai entendu cette citation pour la première fois, alors que j’écoutais une émission télévisée portant sur l’autisme, et j’ai constaté à quel point cette phrase était significative. Il y a encore beaucoup trop d’adultes qui ne réalisent pas leurs rêves (écrire un livre, se lancer en affaires, se remettre en forme, etc.) tout simplement parce qu’ils doivent faire face à divers obstacles. Ils préfèrent attendre que la situation soit idéale avant de foncer tête première dans leur GRANDE aventure.

En tant qu’adulte atteint du TDAH (déficit d’attention), vous savez bien que tout ne sera jamais parfait. À vrai dire, si vous êtes un être humain, rien ne peut être parfait. Vous devrez attendre tout votre vie avant de trouver la perfection. En fait, la perfection n’existe pas. Vous passerez ainsi à côté de plusieurs opportunités puisque vous avez l’habitude de toujours mettre la charrue devant les bœufs. Ce « projet d’envergure » que vous souhaitez planifier (une fois la tempête calmée, bien entendu), constitue probablement l’élan qu’il vous manque pour améliorer votre vie. Ce projet d’envergure ou cet objectif qui vous passionne tant vous donnera généralement suffisamment d’énergie pour vous permettre de résoudre les problèmes qui vous empêchent d’avancer.

Qu’attendez-vous? D’être capable de vous organiser? D’apprendre à gérer votre temps? D’améliorer votre situation financière? De vaincre la procrastination? Vous devrez attendre longtemps… Toutefois, si vous vous y mettez maintenant, si vous êtes passionné par ce que vous faites, vous aurez l’énergie nécessaire pour vaincre les obstacles présents sur votre chemin… et même plus!

N’attendez plus! Sortez votre parapluie, enfilez votre imper et sortez sous la pluie! Vous serez surpris de voir que même si vous êtes en plein cœur de la tempête, celle-ci finira par se calmer… et elle se calmera beaucoup plus vite si décidez de bouger. Une fois que votre projet sera lancé, vous serez motivé à l’idée de régler les emmerdes, de gérer votre argent, votre temps, votre réseau social et vos propres choses. Bien entendu, la route ne sera pas toujours belle et vous vous enfargerez parfois, mais si vous visualisez votre objectif, vous serez capable de vous relever et de vaincre les obstacles.

Alors, qu’attendez-vous? Venez danser!

Étude recrute des adultes TDAH à Montréal

To View English Version Click Here

Bonjour à tous et à toutes!

Je vous transmets l’information qui a été présentée au groupe support pour adultes atteints du déficit d’attention à Montréal pour ceux qui n’y étaient pas.

L’Université McGill à Montréal fait un projet de recherche présentement sur le déficit d’attention chez l’adulte! En plus d’aider la cause des adultes atteints du TDAH, il vous intéresserait probablement d’apprendre que si vous n’êtes pas diagnostiqué officiellement, vous serez évaluer pour déterminer si vous en êtes réellement atteint. Sachant jusqu’à quel point il peut être difficile de recevoir un diagnostic à Montréal, voici une chance pour vous.

Le projet de recherche qui aura lieu à l’Université McGill à Montréal  sur le déficit d’attention chez l’adulte recrute présentement des femmes et des hommes en santé atteint du déficit d’attention (TDAH) (de 18 à 45 ans) qui NE prennent PAS de médication pour le déficit d’attention (e.i. Ritalin, Adderall, etc).

Un diagnostic officiel n’est pas requis. Si vous n’en avez pas, vous serez évalué pour déterminer si vous êtes du TDAH.

De quoi s’agit-il?

Ils étudient la relation entre le déficit d’attention (TDAH) et la dopamine, une molécule qui existe naturellement dans le cerveau et qui agit comme messager entre les cellules nerveuses. Cette étude permettra de mieux comprendre les causes du déficit d’attention et de déterminer pourquoi les médicaments stimulants aident à réduire les symptomes chez certaines personnes.

Qu’arrivera-t-il?

4 séances de 1 à 4 heures céduler à votre convenance. Les séances incluent :

  • une entrevue
  • un examen physique complet
  • des scannographies de type TEP (PET Scan en anglais) et IRM
  • quelques test psychologiques courts
  • Les participants recevront une dose seule de Dexadrine, un médicament pour le TDAH.
  • Les participants seront compensés.

Si vous êtes intéressés ou pour plus d’information, communiquez avec Mariya au 514-398-4916 ou par courriel au McGill.ADHD@gmail.com

Prendre de nouvelles habitudes lorsqu’on est adulte TDAH (atteint du déficit d’attention)

Je suis tellement excitée par mes projets courants que je dois vous en faire part.

Premièrement, j’ai monté mon blogue et je contribue aussi au addcoachingblog, il y en a plus… Êtes-vous prêt? Voici : J’écris un livre sur la gestion de la productivité pour les adultes atteints du déficit d’attention. J’ai commencé avec l’idée en septembre, ai fait une première ébauche en octobre et suis heureuse de confirmer que le premier brouillon est presque terminé.

Une leçon importante …

En écrivant ce livre, j’ai réalisé qu’il était difficile d’écrire régulièrement. J’ai essayé plusieurs formules mais à la fin c’est le truc que je partage avec mes clients qui a eu les meilleurs résultats. Le voici donc :

Lorsqu’on veut créer une habitude c’est plus efficace de l’ancrer avec une habitude qu’on a déjà. Pour moi, puisque j’adhère à l’idée que le petit déjeuner est le repas le plus important de la journée, je prends mon petit déjeuner tous les matins sans faute. J’écris donc le matin en même temps que je déjeune. Le résultat est que j’écris au moins une heure sans faute à tous les jours.

Quelle routine aimerais-tu créer dans ta vie? Peut-tu l’ancrer à une habitude que tu as déjà?

Mon conjoint a un déficit d’attention! Comment éviter les faux pas sociaux

For English visit my entry as a guest of the ADD Coaching Blog

C’est une question qu’on me demande souvent. Il y a plusieurs années les vacances de Noel créaient beaucoup de stress pour mon conjoint qui est atteint du TDAH et moi (je ne suis pas atteinte du déficit d’attention). Il avait beaucoup de difficulté dans les situations sociales.

Il froissait certaines personnes en disant ce qui lui venait en tête sans penser aux conséquences, et avait de la difficulté à contrôler ses émotions; dans une discussion qui le “passionnait” il parlait fort, semblant parfois fâché. Plusieurs de mes clients vivent ces mêmes problèmes lorsqu’ils sont en situation sociale.

Il m’arrive souvent de recevoir des appels de conjoint(e)s ou partenaires de mes clients qui me demande quoi faire pour aider leur partenaire. Je peux vous dire ce qui a fonctionné pour moi et pour les couples TDAH qui ont du succès. Voici ce que vous pouvez faire en tant que conjoint(e) d’un attentionnel pour réduire la tension autour des situations sociales :

1) reconnaître que l’impulsivité et le manque de concentration, ainsi que les problèmes de régularisation des émotions qui font partie des difficultés rencontrées par les personnes atteintes du TDAH, font souvent partie du problème. Je suis de l’avis que chacun fait du mieux qu’il peut avec le bagage qu’il a. Les chances sont que votre conjoint veut améliorer ses compétences sociales et ne veut pas vous créer d’embarras mais n’est pas capable de le faire seul parce qu’il (ou elle) n’est pas conscient(e)lorsqu’il ou elle commet des bévues;

2) parler avec votre conjoint avant l’événement social en lui donnant des exemples de comportements appropriés et des exemples spécifiques;

3) développer un code discret de signaux pour vous aider à communiquer avec lui (ou elle) lorsque votre conjoint semble en voie de commettre une bévue. La majorité des adultes atteints du TDAH ne le réalise même pas lorsqu’ils commettent un faux pas. Mon conjoint demande que je lui serre un peu le bras ou que je lui fasse signe avec mes yeux lorsqu’il s’emporte. Il me demandait souvent de l’aider à identifier ses erreurs sociales après la soirée afin d’être plus conscient et de s’améliorer.

4) apprendre à être moins sensible à propos de ce qui est approprié ou non – j’avais un client par exemple qui devenait gênée lorsque son époux faisait des blagues avec la serveuse au restaurant. Comme je dirais en bon canadien français « so what? ». J’ai appris d’être moins inquiète de ce que pensent les autres. J’ai arrêté d’essayer d’impressionner tout le monde ou d’être gênée par le comportement de mon époux. Et lorsque les gens me mentionnent son comportement, je leur dis mainteant « il est vraiment passionné, n’est-ce pas? », s’il s’est emporté ou « ça c’est mon Duane, on sait toujours sur quel pied danser avec lui! »

La chose la plus importante que j’ai réalisé c’est que ma relation avec mon conjoint était beaucoup plus importante pour moi que d’impressionner quelqu’un que je vois une fois de temps en temps. J’ai donc appris à rire plus et à juger moins. Et après plus de 23 ans de marriage, nous sommes toujours en amour. Donc les chances sont que nous avons probablement trouvé la clé du succès.

Et vous, avez-vous des suggestions?

Le TDAH n’est pas un problème de vouloir

Le jeudi 11 octobre 2007 nous avons eu l’occasion d’écouter le Dr. Richard Goulet, pédiatre dont 50% de la pratique est dédiée au déficit d’attention (TDAH). Quoique coach pour adultes atteints du déficit d’attention, j’étais tout de même intéressée à en apprendre plus sur le TDAH, même si le sujet était plutôt réservé aux parents.

Dr. Goulet mentionnait que le déficit d’attention est un désordre des fonctions exécutives. Les fonctions exécutives du cerveau nous aident à soutenir notre attention, à s’organiser, planifier, utiliser notre mémoire de travail, à gérer notre vigilance, notre activation à la tâche, à contrôler le moteur et de contrôler nos émotions.

Le TDAH serait le désordre pour lequel on consulte le plus souvent en psychiatrie. Sa cause est génétiques, neurochimiques (au niveau de la dopamine et de la norépinéphrine), et parfois mais rarement une atteinte au système nerveux central dû à un traumatisme dans le premier trimestre de grossesse. Dans les prochaines années on pourrait identifier le type de TDAH qu’une personne a basé sur un examen génétique et même de connaître quel médicament pourrait donner une meilleur réponse puisqu’on a identifié plusieurs gènes qui responsables ou du moins affectés chez les personnes atteintes du TDAH.

Donc, l’adulte atteint du TDAH ne manque pas de discipline, n’a pas une mauvaise alimentation, n’en est pas atteinte à cause de son statut socioéconomique, quoique le TDAH a tendance à causer des difficultés au niveau socioénomique du à la perte d’emploi, et autre difficulté. On peut donc arrêter de blâmer la personne atteinte, ses parents, les aliments, la télévision, etc.

Car, comme Docteur Goulet disait lors de sa présentation le déficit d’attention ”n’est pas un problème de vouloir, c’est un problème de pouvoir“.

Ne pas vaincre le TDAH démontre un manque de respect pour ses talents

Bonjour le monde!

Voici le premier article français de mon blogue sur le déficit d’attention. Que pensez-vous de l’énoncé suivant: Ne pas faire tout ce qui est possible pour vaincre le TDAH afin d’améliorer sa vie démontre un manque de respect pour ses propres talents?

C’est ce qu’a dit Duane, mon conjoint et le formateur principal d’un atelier de gestion du temps pour adultes atteints du déficit d’attention que nous offrons. Notons aussi qu’il est lui-même atteint du TDAH. Lorsqu’il a exprimé cette idée, je craignais offusquer les participants. Par contre, à ma grande surprise, un de ces derniers m’a expliqué que c’était là une leçon qui a renforci son désir à changer.

Pour ce participant cela devenait un motivateur puisque de savoir qu’on ne profitait pas pleinement de ses talents n’était non seulement une perte pour soi, mais aussi pour ceux autour de nous, dont son épouse. De mon côté, je dirais même que c’est une énorme perte pour la société en général.

Beaucoup croient que Léonard de Vinci, Thomas Edison et Albert Einstein étaient atteints du TDAH. Imaginez ce que leurs talents ont apporté au monde.

Le problème que rencontrent souvent les adultes atteints du TDAH, c’est qu’il faut qu’ils croient qu’ils méritent d’investir l’argent, l’énergie et le temps pour s’améliorer. Malheureusement, beaucoup d’attentionnels ne se croient pas méritants d’un tel investissement des ressources familiales. Il faut aussi savoir où trouver les ressources bien sûr.

Lorsque Duane a appris que des ressources existaient pour l’aider à surmonter ses défis avec le TDAH, c’était difficile pour moi de dire “non” même si les finances et le temps étaient en pénurie. Par contre, la décision d’investir en lui a été une des meilleures décisions de notre vie.

Donc, même si vous ne croyez pas que vous méritez d’investir en vous, sachez que les gens dans votre vie ont besoin de vos talents et du meilleur “vous” que vous puissiez être.

À la hauteur de vos ambitions!

Linda