LA question à se poser pour surmonter la procrastination

Il y a plusieurs années, mon entreprise a traversé une période difficile. Il est normal que les clients cessent le coaching une fois qu’ils ont atteint leurs objectifs. Et je ne trouvais pas de nouveaux clients non plus. Je travaillais avec des entrepreneurs et des professionnels.  La crise économique m’a coûté plusieurs clients. L’économie était si mauvaise que ces clients devaient réaffecter leurs fonds restreints pour sauver leur entreprise et leur maison.

À cette époque, je procédais également à la mise à jour de mon site web. La programmeuse a fait une erreur et a littéralement fait disparaître mon site web, qui était très bien référencé. Avant cette erreur, mon site web se situait toujours en première position des résultats lorsque les gens effectuaient une recherche pour le type de coaching en TDAH que j’offre. Toutefois, puisque la programmeuse avait retiré mon site web avant d’être prête à le remplacer, celui-ci est « disparu ». Lorsque l’on faisait une recherche sur Google, c’est comme si mon site web n’avait jamais existé.

Les nouveaux clients ne parvenaient pas à trouver mon site. Bien vite, j’ai été incapable de couvrir les frais minimaux d’opérations de mon entreprise ainsi que mon salaire! Je n’avais plus espoir de pouvoir remplacer mes clients perdus grâce à mon site web.  Je devais développer mon entreprise grâce à mes contacts locaux. Toutefois, établir ces contacts me faisait peur.

Mes meilleures ressources étaient les médecins, les psychologues et les entrepreneurs prospères. Qui étais-je pour leur demander des références?

Paralysée par la peur

La peur m’a paralysée pendant des mois. Je planifiais un moment pour faire mes appels. Puis je nettoyais mon bureau. Ensuite, je vérifiais mes courriels, puis les statistiques de mon site web. Je faisais des choses inutiles. Je suis un coach. J’aide des entrepreneurs et des professionnels génies créatifs à surmonter leur problème de procrastination. Mais voilà que je me retrouvais à procrastiner de façon épouvantable. Est-ce que cela vous arrive parfois? Qu’est-ce qui vous retient?

Aujourd’hui, je ne me souviens même pas de ce qui m’a poussée à passer à l’action. Est-ce que c’est un article que j’ai lu? Est-ce que c’est un cours que j’ai suivi? Est-ce que c’est une personne que j’ai rencontrée? Peu importe, tout s’est éclairé! J’ai découvert que la peur était à l’origine de ma procrastination. Par ailleurs, j’ai découvert que cette peur n’était pas fondée. Pourquoi avais-je peur? Je n’avais plus confiance. J’avais l’impression que je ne valais pas suffisamment pour parler à ces personnes; je croyais qu’elles riraient de moi.

Quelle est la pire chose qui pouvait m’arriver?

J’aurais été humiliée! Et cela m’aurait anéantie. Je me souviens de l’intimidation à l’époque où j’étais adolescente. Je me souviens encore à quel point je me sentais malheureuse. Je croyais que je ne réussirais pas à survivre à cette humiliation à nouveau. Nous oublions que nous sommes maintenant des adultes. En tant qu’adulte, est-ce que ce serait si terrible s’ils riaient de moi? Bien entendu, cela me blesserait. Mais j’ai ensuite compris que je n’étais plus une enfant. Je serais capable de me relever. Je l’ai fait lorsque j’étais adolescente, et je me relèverais plus rapidement maintenant. Et c’est à ce moment que je me suis posé LA question qui allait me permettre de surmonter la peur qui me paralysait.

Quelle personne voulais-je être?

Étais-je heureuse en vivant dans la crainte? Étais-je effrayée à l’idée d’être humiliée? Ou bien étais-je une femme d’affaires puissante et courageuse? Est-ce que j’étais une personne prête à tout pour arriver à ses fins, peu importe le défi? J’ai choisi de ne pas me laisser avoir par la peur.

La fois suivante où je me suis installée à mon bureau pour appeler un de ces experts, je me suis surprise à commencer à nettoyer mon bureau. Je me suis arrêtée, puis je me suis posé une question importante : Qui est la personne que je veux être actuellement? Ma réponse m’a convaincue de prendre le téléphone pour faire ce premier appel.

Bien entendu, je n’avais aucune raison d’avoir peur. Chacune des personnes que je craignais était heureuse de me parler.  Et elles étaient toutes contentes de me référer des clients! Après tout, ces gens étaient des professionnels. Je ne faisais pas affaire avec de méchantes adolescentes!

Par contre, il y a un petit point négatif à cela : mon bureau est désordonné! Mais bon, je m’occuperai de cela plus tard.

Si la peur est à l’origine de votre procrastination, demandez-vous « qui est la personne que vous voulez être »

Pour réussir en tant qu’entrepreneur, vous devez surmonter vos peurs et garder en tête la personne que vous voulez être. N’oubliez pas la résilience dont vous faites preuve. Un entrepreneur génie créatif fait preuve de courage et de détermination, et ce même lorsqu’il est confronté à la peur et à l’incertitude. Une fois que vous serez capable de surmonter votre peur, vous deviendrez un superhéros. Si vous avez ce qu’il faut pour vous relever, vous pourrez réussir à tout coup. La seule situation où un entrepreneur génie créatif peut perdre est celle où il baisse les bras.

Qui voulez-vous être? Voulez-vous être un entrepreneur craintif? Obtenez votre copie de l’article Les 3 principales astuces de la productivité pour les entrepreneurs qui sont des génies créatifs.

Les résolutions : un piège ou un nouveau départ?


Êtes-vous un entrepreneur? Un travailleur autonome? Peut-être êtes-vous un adulte atteint du TDAH? Plusieurs de mes clients (qui tombent dans l’une de ces catégories) ont abandonné l’idée de prendre des résolutions pour le Nouvel An. Les résolutions peuvent vous donner l’impression de devoir vous préparer à l’échec ou la déception.

Les résolutions vous aident à décider de la direction que vous souhaitez prendre

Malheureusement, lorsque vous évitez les résolutions, vous décidez d’abandonner les possibilités de nouveaux départs. Une résolution est en fait une occasion de tracer une ligne dans le sable et de prendre un tout nouveau départ. Il s’agit de la meilleure façon d’améliorer votre vie.  Si le mot résolution vous apporte un sentiment d’incompétence, remplacez-le par « intention », « décision », « direction ».

Je cherche toujours à devenir une meilleure version de moi-même. En tant qu’entrepreneur, il est important de toujours chercher à s’améliorer pour avoir du succès. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je ne veux pas laisser tomber les résolutions. Je prends des résolutions pour améliorer la quantité et la qualité de mon sommeil. Je prends la résolution d’être en meilleure forme physique. Et je veux assurément avoir davantage de temps pour socialiser avec mes amis. Oui, il est possible que j’échoue dans l’atteinte de mes objectifs, mais toute amélioration est bien mieux que rien du tout.

Les résolutions créent de l’enthousiasme

Les résolutions peuvent vous aider à faire des choix et à vous emballer pour les projets que vous souhaitez entreprendre cette année. Je lancerai deux nouveaux programmes de coaching améliorés : Canaliser pour mieux s’émanciper et Planifier pour réussir. Je suis enthousiaste à l’idée d’aider davantage de gens à utiliser leur plein potentiel.

Qu’est-ce qui vous emballerait cette année?

Afin d’augmenter vos chances d’apporter les changements que vous désirez, il faut être conscient des pièges des résolutions et savoir comment les éviter. Quels sont-ils?

Les pièges des résolutions

  • Une décision sans plan: Admettons-le, la plupart des résolutions n’amènent pas des changements durables. Le problème n’est pas la résolution en soi, mais plutôt l’absence de plan pour mettre en application les changements voulus.
  • Une attitude de « tout ou rien »: Voir tout noir ou tout blanc est un problème. Lorsque vous décidez de perdre 20 lb, vous y allez à fond. Vous commencez en force! Vous allez au gym sept jours par semaine. Vous mangez du chou frisé chaque jour. Vous arrêtez de fumer et de boire. Il faut bien laisser tomber certaines choses! Toutefois, à un certain moment (qui arrivera inévitablement!) vous sautez une journée ou vous mangerez un morceau de gâteau, puis, vous lèverez les bras en affichant un air dégoûté. Vous avez échoué! Vous vous levez les bras et abandonnez. Vous y alliez à fond et faisiez tout et maintenant vous ne faites plus rien.

Éviter les pièges

Adoptez l’apprentissage par étapes. Qu’est-ce que l’apprentissage par étapes? Il s’agit d’une la façon dont les êtres humains ont été conçus pour apporter des changements.

L’apprentissage par étapes ressemble à ce qui suit :

  1. vous avez décidé d’être en santé.
  2. Vous apportez des changements par étapes. Par exemple, vous devenez plus actif en empruntant les escaliers lorsque vous le pouvez. Puis, vous ajoutez 10 minutes d’exercice deux fois par semaine à votre horaire. Vous buvez aussi plus d’eau.
  3. Vous mettez en application ces petites étapes et apprenez de celles-ci. Vous réalisez que vous devez avoir une bouteille avec vous pour être en mesure de boire plus d’eau. Vous cherchez les escaliers pour les ajouter à votre itinéraire. Vous découvrez que vous aimez aller au gym, alors vous augmentez votre temps à 20 minutes!
  4. Vous faites de petits ajustements et apportez de petites améliorations.

Si vous fléchissez, vous n’abandonnez pas votre résolution. Vous avez décidé d’améliorer vos saines habitudes de vie. Vous vous en tenez à votre décision. Mais vous vous arrêtez et vous vous demandez…

  • Qu’est-ce qui ne s’est pas bien passé?
  • Quels ajustements devez-vous apporter pour améliorer vos chances de réussite?
  1. Vous effectuez les ajustements et observez les résultats.

Vous apprenez de cette façon depuis le premier jour. Vous avez appris à marcher, un tout petit pas à la fois. Il y a très longtemps, vous ne pouviez que babiller. Maintenant, vous dites ce que vous pensez. Vous n’auriez jamais appris à faire ces choses sans l’apprentissage par étapes.

Mettez cette leçon en application pour le reste de votre vie et faites de 2020, et les suivantes, les meilleures années de votre vie.

Quel projet vous excite cette année?

Les meilleurs cadeaux qui rendent heureux

Par Linda Walker

Trouver quels présents offrir à nos être chers pour Noël est devenu de plus en plus difficile. Nous possédons tous tellement de « choses ». Avons-nous besoin d’encore plus de « choses » pour être heureux? Pas du tout. C’est à la suite de cette réflexion que j’ai commencé à penser à des cadeaux abordables, mais mémorables, que je pourrais offrir. J’ai eu quelques idées intéressantes, et je me suis dit que je pourrais les partager avec vous.

Ce qui nous rend le plus heureux… ce n’est pas ce que vous pensez

Des études ont démontré que lorsque vous gagnez plus de 75 000 $ par année, tout l’argent gagné dépassant ce montant ne vous rendra pas plus heureux. Ni les choses que vous pourriez vous procurer avec cet argent. Donc, qu’est-ce qui peut nous rendre plus heureux? Les « expériences »! Je vous explique ce que j’entends par là.

Rappelez-vous d’un moment où vous avez acheté des billets pour un concert, une pièce de théâtre ou un voyage que vous attendiez avec impatience. Dès l’instant où vous achetez ces billets, il peut se passer plusieurs mois avant la tenue de cet événement, mais vous pouvez déjà commencer à vivre votre expérience. Être dans l’attente d’un événement représente une grande partie de l’expérience en soi! La région de votre cerveau associée à la récompense est inondée de dopamine. Cela peut être bénéfique pour les génies créatifs et les adultes atteints du TDAH avec qui je travaille, car ceux-ci manquent de dopamine.

Puis arrive le grand jour, celui de la véritable expérience! Vous l’appréciez, vous aurez des souvenirs, c’est fantastique! Vous avez encore plus de dopamine! S’il s’agit d’un cadeau que vous avez reçu, vous vous souvenez de ce cadeau et en êtes reconnaissant… un autre afflux de dopamine! Des mois, voire des années plus tard, vous racontez cette expérience aux autres. Vous revivez ce moment à nouveau et votre cerveau reçoit un autre afflux de dopamine. Les expériences sont les meilleurs cadeaux que vous puissiez donner ou recevoir. Ces cadeaux noient votre cerveau de dopamine pendant que vous êtes dans l’attente du grand jour. Puis à nouveau le jour de l’événement. Et vous pouvez les revivre en souvenirs, inondant à nouveau votre cerveau de dopamine, encore et encore!

Ce qui fait danser une grand-mère de 73 ans comme une adolescente lors d’un concert des Beatles

Il y a quelques années, j’ai offert des billets pour un concert de Fleetwood Mac à ma mère. Elle est leur fan numéro UN. Je ne vous mens pas : ma mère, qui était alors âgée de 73 ans, a sauté sur ses pieds en criant comme une adolescente lors d’un concert des Beatles. Elle était si excitée! C’était un cadeau génial pour elle, mais un cadeau encore plus fabuleux pour moi! J’étais si heureuse de la voir aussi emballée. Puis, bien entendu, aller à ce concert a été une expérience magique dont nous parlons encore aujourd’hui.

via GIPHY

Mes petits enfants vivent très loin. Je ne les vois que deux fois par année. Ils ont une vaste famille élargie, alors les enfants ont presque tout ce qu’ils veulent. C’est difficile de trouver quelque chose qu’ils sauront apprécier. Alors, quoi leur donner? Je sais que le plus vieux de mes petits-fils aime beaucoup lire, alors je lui ai offert un abonnement au magazine National Geographic for Kids. Plusieurs fois par année, il reçoit quelque chose de nouveau à lire de ma part. Et cela lui permet de se rappeler que je l’aime.

Offrez le cadeau de la créativité

Bien entendu, une des « expériences » les plus appréciées que j’ai offert en cadeau a été à mon mari Duane. Lorsque nous avions des difficultés en raison de TDAH, la vie était loin d’être amusante. Il était très stressé et se sentait coupable de ne pas contribuer à la vie familiale autant qu’il l’aurait souhaité. Il avait l’impression qu’il ne méritait pas d’avoir du temps pour lui. Je souhaitais qu’il ait la chance de développer tout son talent artistique. Je l’ai alors inscrit à un cours d’art et le lui ai offert pour Noël. Ce cours l’obligeait ainsi à prendre 2h30 de son temps pour honorer son cadeau. Il a adoré ce cours! Cela l’a aidé à évacuer son stress. Après son cours hebdomadaire, il rentrait à la maison plus calme, ce qui s’est avéré un cadeau pour toute la famille! Et cela s’est avéré un catalyseur pour sa carrière artistique.

Plusieurs conjoints de mes clients atteints de TDAH les inscrivent à l’un de mes groupes de coaching ou l’un de mes programmes en ligne. Ces programmes les aident à améliorer leur productivité. Mais encore plus important : cela les aide à trouver le temps et l’énergie nécessaires pour faire ce qu’ils souhaitent faire de leur vie. Je travaille actuellement à renouveler mes programmes afin qu’ils soient encore meilleurs, alors je ne suis pas en train d’essayer de vous vendre quoi que ce soit… Ils ne sont pas encore disponibles, mais le seront au début de l’année 2020. Mais réfléchissez aux avantages qu’un cours qui améliorerait la vie d’un être cher pourrait avoir comme effet.

Les abonnements sont également un bon cadeau. PANDA  est un organisme qui vient en aide aux personnes atteintes du TDAH. L’organisme propose des groupes de soutien virtuel et d’autres services à faible coût.

Faire un don est tout un cadeau

Un autre cadeau génial est de donner de l’argent à une œuvre de charité. Vous pouvez également faire du bénévolat en famille pendant la période des Fêtes. Chaque année, en guise de cadeau, je fais un don à une œuvre de charité au nom des êtres qui me sont chers. Vision Mondiale possède un catalogue rempli de projets pour lesquels vous pouvez donner de l’argent en cadeau.
Ma mère est porte-parole auprès d’enfants d’âge scolaire et leur enseigne comment prévenir les abus et l’intimidation. Chaque année, je donne de l’argent, en son nom, pour sauver les enfants soldats ou les jeunes filles vendues pour faire de la prostitution. Mon beau-père est un fermier à la retraite. Je fais un don en son nom pour aider des familles dans le besoin afin qu’elles puissent se procurer ce qu’il faut pour mettre sur pied une ferme afin de pouvoir nourrir leur famille.

Ma fille aînée et sa famille parrainent une famille dans le besoin de leur localité. Ils préparent un panier-cadeau rempli de tout le nécessaire pour le repas de Noël, ainsi que des jouets pour chacun des enfants de la famille. Un organisme local fait participer toute la famille à cette expérience. Chaque membre de la famille a donc cet apport de dopamine qui rend heureux lorsque l’on aide les autres. Ces cadeaux nous permettent de nous rappeler d’être reconnaissants pour ce que nous avons, et de donner au suivant.

Profitez de cette période des Fêtes pour connecter à vous-même, à vos proches, au monde autour de vous. Devenez le changement que vous souhaitez voir se réaliser.

La procrastination est une habitude : voici comment la perdre

Les génies créatifs, surtout s’ils sont atteints du TDAH, ont tendance à procrastiner ou, du moins, c’est l’une des choses dont ils se plaignent lorsque nous discutons. Les propriétaires d’entreprise et professionnels doivent porter plusieurs chapeaux. Même si vous aimez votre entreprise ou votre travail, il y a une multitude de tâches plus ennuyantes que vous êtes tenté de repousser à plus tard. Et puisqu’il y a toujours de nouvelles urgences qui se présentent, il est facile de les repousser aux oubliettes.

Et si vous agissez ainsi souvent, vous serez porté à croire que c’est à cause de vous. Vous vous direz probablement : « Je suis un procrastinateur ». Répétez-vous cela sans cesse et votre prophétie se transformera en réalité. Vous commencerez à croire que c’est ancré dans votre ADN, qu’il n’y a rien que vous puissiez faire au sujet de votre problème de procrastination. Mais c’est tout à fait faux.

La procrastination est une habitude, et vous pouvez la changer.

Voyons voir comment vous avez développé cette habitude et ce que vous pouvez faire à cet effet.

La procrastination est un comportement acquis

Les génies créatifs ont souvent de la difficulté à prendre des décisions. Votre cerveau fait des connexions aléatoires. Voilà le secret de votre créativité, mais cela fait en sorte que vous vous retrouvez avec beaucoup trop de choix! Confronté à l’incertitude, vous hésitez. Une fois que vous hésitez, vous devenez facilement distrait. Votre cerveau n’est pas alimenté par l’importance d’une tâche. C’est plutôt l’intérêt, la passion, l’urgence et l’excitation qui captent votre attention. En fait vous ferez tout ce qu’il faut pour éviter l’ennui, peu importe l’importance de la tâche. Si vous vous ennuyez ou être incertain, votre approche sera de repousser la tâche, ou de tourner votre attention vers une autre tâche.

Malheureusement, repousser une tâche ou tourner votre attention vers une autre tâche est comme une « récompense ». Lorsque vous repoussez une tâche nécessaire, mais ennuyante ou incertaine pendant suffisamment longtemps, celle-ci deviendra éventuellement urgente. Votre cerveau s’active lorsqu’il y a un sentiment d’urgence, donc repousser les choses jusqu’à la dernière minute est comme une récompense. (Oui, à long terme, ce sera difficile pour vous et pour les autres, mais dans le moment présent, « pourquoi faire aujourd’hui ce que je pourrais faire demain? » est devenu votre phrase fétiche.) Avec le temps, procrastiner est devenu une habitude.

Vous pouvez remplacer cette habitude qu’est la procrastination

Qu’est-ce qu’une habitude? Les habitudes sont des choses que nous faisons automatiquement. Il y a de bonnes et de mauvaises habitudes (quelqu’un a-t-il l’impression que nous avons plus de mauvaises que de bonnes habitudes?) Une habitude est une série de routines que vous complétez lorsqu’un élément déclencheur se présente. Compléter cette routine vous récompense. Il est difficile de freiner une habitude. Pour y arriver, vous devez identifier la source de cette habitude. L’élément déclencheur est-il l’ennui, l’incertitude, l’indécision, le manque de planification, le manque de concentration, la peur, etc.?

Une fois que vous comprenez quel est l’élément déclencheur qui génère la routine, vous pouvez tenter de mettre fin à celui-ci. Par exemple, vous pourriez déléguer les tâches ennuyantes plutôt que de les repousser. Ou vous pourriez mieux planifier pour éliminer l’indécision. Un de mes clients arrivait toujours en retard au bureau, car il lui fallait beaucoup de temps pour s’habiller. Il a réglé ce problème en choisissant, le dimanche soir, tous les vêtements qu’il allait porter au cours de la semaine. Il choisissait sa chemise, sa cravate et son complet, et il mettait même ses chaussettes et ses sous-vêtements dans la poche de sa chemise. Fini les prises de décisions le matin.

Parfois, il est impossible de mettre fin à l’élément déclencheur, mais, en jouant avec les éléments de votre habitude, vous pourrez la remplacer par une nouvelle habitude. Vous pourrez y parvenir en créant de nouveaux comportements que vous répéterez chaque fois que vous serez confronté à l’élément déclencheur. Par exemple, si vous êtes incapable de vous concentrer sur une tâche maintenant, ne la repoussez pas parce que « vous n’en avez pas envie pour l’instant ». Choisissez plutôt de planifier cette tâche à un moment où vous aurez la capacité de vous concentrer davantage.

Lorsque vous êtes tenté de repousser une tâche en raison de l’indécision, tournez-vous plutôt vers un outil décisionnel. Faites une liste des « pour » et des « contre », et agissez selon le résultat de votre analyse. (Si les « pour » et les « contre »sont égaux, faites pile ou face! Passer à l’action est souvent plus avantageux que de procrastiner.) Si vous repoussez une tâche qui vous ennuie, déléguez-la. Ou, adoptez une nouvelle approche : allez dans un café, engagez-vous auprès d’un compagnon fiable, téléphonez à une amie et dites-lui que vous devrez avoir terminé votre tâche dans une heure, puis appelez-la pour confirmer le tout, ou encore, invitez d’autres personnes à vous joindre à vous. Un de mes clients regroupait des collègues dans la salle de conférence le vendredi après-midi pour finir toute la paperasse. Une fois terminé, ils commandaient de la pizza.

Concentrez-vous sur la récompense

Lorsque vous tentez de créer une nouvelle habitude, portez attention à la récompense. Avec la bonne récompense, vous pourrez remplacer la procrastination par une habitude beaucoup plus efficace. Pour créer une habitude, vous devez répéter votre nouvelle routine chaque fois que l’élément déclencheur se présente. Faites en sorte que votre récompense pour cette nouvelle routine soit aussi bonne ou meilleure que votre récompense obtenue lorsque vous procrastinez.

Remarquez votre réussite. Renforcez votre nouvelle routine en célébrant votre réussite. Remarquez ce que vous ressentez lorsque vous accomplissez cette tâche. Pensez à ce que vous avez fait pour y arriver. Vous êtes devenu une personne sur qui les autres peuvent compter! Célébrer renforce les avantages que vous récoltez lorsque vous complétez votre tâche. Nous célébrons rarement la procrastination. En faire tout un plat lorsque vous avez complété votre tâche vous aidera à répéter ce comportement dans le futur.

La procrastination est une habitude et non un trait de caractère. Après tout, vous avez le pouvoir de changer cette habitude et de cesser de procrastiner.

Ce que vous choisissez faire de votre temps est ce que vous choisissez pour votre vie

Par Linda Walker

Récemment, j’ai assisté à la conférence Entrepreneur Experience, à San Diego. Rachel Hollis, auteure du livre Girl, Stop Apologizing, était l’une des conférencières. Au cours de son exposé, elle a dit quelque chose qui m’a permis de prendre une pause, et ça devrait vous permettre d’en prendre une également.

Elle a dit : « Vous avez le temps de faire ce que vous voulez, mais vous faites autre chose à la place. »

Ma première pensée a été : « C’est une blague? Je n’ai pas de temps, car je suis vraiment trop occupée! »

Lorsque quelqu’un que vous respectez vous dit quelque chose que vous ne voulez pas entendre

Et donc voici : Lorsqu’une personne que je respecte dit une chose avec laquelle je suis en désaccord ou qui m’irrite, j’en prends note dans un carnet. Ce n’est pas pour m’en plaindre, mais plutôt pour y réfléchir et remettre en question mes propres croyances. Dans ce cas, je me suis demandée :

Est-ce que j’ai fait les mauvais choix?

Est-ce que j’ai été occupée à faire autre chose que les choses importantes que j’aurais dû faire?

Je dois dire que c’est bel et bien le cas. Je fais du « bourrage de crâne ». J’aime apprendre, et je dois continuer à apprendre. Nous avons tous ce besoin. Toutefois, je consacre beaucoup d’heures dans une journée à mon apprentissage, même si je n’utilise pas cet apprentissage et même si je ne partage pas mes acquis. Pourtant, partager mon apprentissage, pour vous aider est ce qui me rend heureuse. Et c’est encore plus bénéfique pour vous! Ne pas faire ce que je souhaite faire génère de l’angoisse et de la culpabilité.

Vous avez certains choix à faire

Vous avez déjà pensé que l’univers alignait ses planètes pour vous lancer des messages que vous ne cessez d’ignorer? C’est bel et bien le cas ici.

Je travaille présentement à l’actualisation de mon programme Canaliser son énergie, et aujourd’hui, j’ai tourné ceci : « Vous disposez de 24 heures à utiliser dans une journée. Vous êtes déjà déjà si occupé qu’il vous est impossible d’en faire encore plus. Vous devez faire des choix. Vous ne pouvez pas continuer d’en faire plus. Encore plus. Et toujours plus! Vos journées sont déjà remplies, si vous voulez ajouter de nouvelles tâches, vous devez laisser tomber quelque chose que vous faites en ce moment qui a moins de valeur. »

La chose est que ça fait des années que j’explique cela à mes clients. Et donc pourquoi est-ce que je ne porte pas une plus grande attention à ce que je choisis de faire de mon temps?

Les choix que vous faites disent quelque chose à votre sujet

Vous pouvez choisir et accepter ce que vous faites déjà. Ou vous pouvez choisir de faire de la place dans votre horaire pour faire ce que vous voulez faire. Mais pour y arriver, vous devez laisser tomber quelque chose que vous faites déjà. Ça peut être quelque chose d’aussi simple que d’arrêter de regarder des vidéos de chats. Ou ça peut être quelque chose de plus difficile, comme de sortir moins souvent avec vos amis.

Qu’est-ce qui vous rend heureux? Ce que vous choisirez faire de votre temps, est ce que vous choisirez pour votre vie.

Lorsque j’ai réalisé que j’avais le choix, la décision a été facile à prendre. Je veux partager mon apprentissage. Je veux établir une connexion avec vous. Je veux vous aider à améliorer votre vie, parce que c’est ce que J’AIME faire!

Je veux et j’ai besoin de continuer à apprendre. Je dois prévoir des moments précis où je me consacrerai à mon apprentissage. Mais j’utiliserai la gestion par blocs de temps pour limiter le temps que j’y consacrerai. Et j’utiliserai ensuite ce temps gagné pour écrire davantage. Je vous donnerai des nouvelles un peu plus souvent. J’espère que vous trouvez que c’est une bonne idée! J

C’est maintenant à vous de jouer

Que choisirez-vous de faire plutôt que de faire ce que vous avez à faire? Choisirez-vous de grandir? D’atteindre vos objectifs? De réussir?

Quels sont les choix que vous devrez faire?

J’aimerais connaître votre décision. Dites-moi pour quelle activité vous aimeriez avoir plus de temps. Que devrez-vous retirer de votre emploi du temps pour y parvenir?

Bonne journée des « Lâcheurs »! Et maintenant, que faire?

Je suis curieuse : à quoi aspirez-vous cette année? Avez-vous un plan pour y arriver? Les résolutions du Nouvel An sont populaires, mais elles ne sont pas très efficaces. Si vous avez adopté une résolution du Nouvel An, il est fort probable que vous l’ayez déjà abandonnée. En fait, le 12 janvier, vous pouvez souhaiter « Bonne journée des lâcheurs »! Des études ont démontré qu’il s’agit du point critique : ce jour-là, la majorité des gens ayant pris des résolutions du Nouvel An les ont déjà abandonnées.

Ne vous sentez pas mal si vous avez abandonné votre résolution. Certaines personnes ont renoncé à la croissance personnelle. Elles sont tellement découragées qu’elles ont abandonné l’idée d’essayer de devenir une meilleure version d’elles-mêmes. Elles ont peur de se leurrer et de tromper ceux qui les entourent. Nous voulons tous que cette nouvelle année soit meilleure que l’année dernière, mais les nouvelles résolutions sont un moyen inefficace d’y arriver. Si vous êtes frustré par tout le processus de résolution, je ne vous en veux pas.

Les résolutions typiques du Nouvel An n’ont aucune chance d’être maintenues pour les raisons suivantes :

  • Elles sont irréalistes. Nouvelle de dernière heure : vous ne pouvez pas changer toutes vos mauvaises habitudes d’un seul coup, même si c’est une nouvelle année!
  • Elles ne sont pas durables. S’entraîner deux heures chaque soir n’est pas possible. Même les athlètes olympiques se permettent des jours de congé.
  • Elles manquent de chair. Une résolution ne peut pas fonctionner seule : vous avez besoin d’un plan pour savoir comment vous la maintiendrez.
  • Elles créent une situation où l’on vit la réussite ou l’échec, sans possibilité de nuance. Personne n’obtient des résultats idéaux du premier coup. Vous devez être libre de faire des erreurs, d’apprendre de ces erreurs et d’ajuster votre approche.

Alors, au lieu des résolutions du Nouvel An, que pouvez-vous faire?

  • Identifiez ce que vous voulez réaliser. Ensuite, assurez-vous de bien comprendre pourquoi c’est important pour vous. Concentrez-vous sur le « pourquoi » pour vous motiver.
  • Énoncez votre objectif comme si cela se produisait déjà. Dites : « Je prends des mesures pour augmenter les ventes de 50 %. » C’est beaucoup plus puissant que de dire : « Je veux augmenter les ventes cette année»
  • Créez une nouvelle habitude qui vous aidera à atteindre votre objectif. Pour augmenter les ventes, vous pouvez augmenter le nombre d’appels de vente chaque semaine. Vous pouvez publier un nouvel article chaque semaine sur votre blogue et l’annoncer sur les réseaux sociaux pour être plus à l’écoute de vos clients. Vous pourriez également assister à un nouvel événement de réseautage chaque mois. Ce ne sont que quelques exemples d’habitudes.
  • Commencez par de petites étapes. Les changements radicaux causent trop de stress, car ils vous éloignent de votre zone de confort. Commencez petit et faites des pas en avant, ce qui vous permettra de sortir de votre zone de confort, mais pas trop. Au fur et à mesure que vous vous sentez plus à l’aise, augmentez les enjeux.
  • Voir « l’échec » comme une occasion d’apprendre. Puis, ajustez votre plan. N’abandonnez pas, apportez de petits changements à vos habitudes.
  • Récompensez-vous. Soyez conscient de ce que vous avez accompli. Ne perdez pas d’énergie en vous inquiétant de ne pas réaliser ce que vous espériez. Célébrez même les petites victoires. Être un chef de projet dur ne vous aidera pas à atteindre de plus grands objectifs. Célébrer augmente votre énergie et offre une expérience que vous voudrez répéter. Lorsque vous célébrerez vos progrès, vous voudrez continuer, ce qui vous motivera davantage.
  • Commencez maintenant! N’attendez pas que tout soit parfait pour commencer. Rien ne changera jamais, car les choses ne sont jamais parfaites. N’attendez pas d’avoir le temps. Prenez le temps.

Soyez heureux, peu importe ce qui se passe. Si vous atteignez vos objectifs, célébrez! Si vous n’atteignez pas vos objectifs, vous efforcer de les atteindre vous aura déjà changé en mieux.

Et maintenant, dites-moi, quelle habitude allez-vous essayer d’adopter cette année? Écrivez-les dans le champ commentaire. Et j’en profite pour vous souhaiter une bonne et heureuse année!

Dire « Non! » pour dire « Oui! » au meilleur de vous

Par Linda Walker

Au cours des derniers mois, je suis passée plutôt incognito et je me suis faite un peu moins présente, mais il y a une bonne raison à cela. Il y a tellement de choses merveilleuses qui se sont passées en même temps. Jennifer, ma fille aînée, a donné naissance à son troisième enfant. Je souhaitais être là pour elle, et elle n’habite pas à côté de la porte (elle demeure à Regina, en Saskatchewan). Par ailleurs, Kyrie, ma cadette, s’est mariée dans ma cour arrière!

J’ai également eu des occasions d’affaires très intéressantes qui se sont présentées à moi. Je me suis fait proposer de participer à un programme de conférence qui me permettrait de percer un nouveau marché. J’ai tissé des liens avec la merveilleuse femme responsable de ce programme de conférences. J’aimais son énergie, et nous partageons toutes deux les mêmes valeurs. Lorsqu’elle m’a offert une plage horaire, j’ai immédiatement sauté sur l’occasion. Oh, et est-ce que je vous ai mentionné que lance également mon programme « Planifier pour réussir », qui commencera cet automne!

Dire « Oui! » à tout!

C’était excitant! Il y avait tant de choses fantastiques qui arrivaient en même temps que j’avais envie de dire oui à tout! Bien entendu, je me sentais déchirée entre tous ces projets, à essayer de tout faire, et je me serais rapidement retrouvée débordée. Oui, ça m’arrive également. Lorsque je me suis assise pour planifier mon été, j’ai réalisé que j’avais beaucoup trop d’engagements.

Je devais préparer une vidéo de présentation pour le programme de conférences. Et je devais faire la promotion de cette conférence pendant l’été, jusqu’au début de l’automne. J’avais déjà prévu être chez ma fille aînée pendant plusieurs semaines au mois de juillet afin de lui donner un coup de main avec mes deux petits-fils. Bien entendu, tout en faisant tout cela, je devais organiser le mariage de ma cadette. Je devais gérer les rénovations, le jardinage et tous les petits détails du mariage (sur deux fuseaux horaires!) Alors que j’écris ces lignes, j’en ai des palpitations! Je savais que j’étais dans le trouble.

Il est difficile de dire « Non! »

Ce que j’ai fait ensuite a été l’une des choses les plus difficiles. J’ai fait un choix : j’ai décidé de consacrer mon été aux aspects familiaux uniquement. Afin d’être à mon meilleur cet été (posée, calme, et capable d’apprécier chaque moment), j’ai été dans l’obligation de laisser aller certains engagements. J’ai communiqué avec la dame qui m’avait offert l’occasion de participer à ses conférences. Je lui ai expliqué ma situation. Je lui ai mentionné que je ne pourrais pas participer cette année. Avec tout ce qui m’attendait, je ne serais pas en mesure d’offrir le meilleur de moi-même. Je lui ai expliqué que je croyais qu’elle méritait le meilleur de moi, et que je serais heureuse de pouvoir me joindre à elle l’année prochaine. Elle s’est montrée très compréhensive et nous avons décidé de demeurer en contact pour l’année prochaine.

Les avantages de faire des choix

J’ai passé trois semaines fabuleuses avec mes petits-fils (Evan, âgé de cinq ans et Peter, âgé de deux ans). Et j’ai été présente pour accueillir ma petite-fille Mila dans notre famille. Puis, je suis rentrée à la maison pour organiser un merveilleux mariage chaleureux pour ma fille Kyrie. Même si j’ai dû dire non à certains engagements, il y a tout de même des moments où je me suis sentie débordée. Toutefois, le fait de dire non m’a permis de dire oui à ces fabuleux projets familiaux et de dire oui à ma famille et à moi-même. J’ai été en mesure d’apprécier chaque moment puisqu’aucun autre engagement ne s’est placé au travers de mon chemin.

Les leçons que j’ai apprises

Les génies créatifs se sentent souvent débordés parce qu’ils disent « Oui! » à beaucoup trop de choses. Vous vous emballez. Vous voulez aider. Vous avez des idées géniales. Toutes les « occasions d’une vie » se présentent en même temps. Vous avez peur de dire « Non! ». Peu importe la raison, vous avez tendance à prendre trop d’engagements. Par contre, se donner occasionnellement le droit de dire « non » vous permet d’apprécier les choses auxquelles vous avez dit « oui ». Vivre une vie qui vaut la peine d’être vécue nécessite de faire des choix. Lorsque vous avez le courage de faire ces choix, vous en récolterez des avantages. Vous pourrez profiter des choses auxquelles vous avez dit oui. Et vous ne serez en mesure de faire de bons choix que si vous avez pris le temps d’avoir une bonne vue d’ensemble. Je n’aurais jamais été capable de prendre les bonnes décisions si j’avais utilisé une liste inutile de choses à faire.

L’ingrédient magique pour votre couple de génies créatifs

par Linda Walker

Le TDAH et ses ravages sur notre relation

Duane et moi vous avons fait part de notre histoire à plusieurs reprises. Nous sommes ouverts à parler des difficultés que nous avons connues au cours de nos 15 premières années de mariage. Nous ne nous censurons pas, car nous voulons que vous compreniez que nous sommes passés par les mêmes choses que vous. Mais nous sommes également heureux de dire que nous sommes toujours mariés après 34 ans. Nous voulons vous donner espoir.

Ces 15 premières années ont été particulièrement difficiles. Nous étions dans un véritable gouffre financier. Duane était incapable de suivre le rythme. Je ne suis pas atteinte de TDAH, alors je me retrouvais avec le fardeau de faire tout ce que Duane ne parvenait pas à faire. Et laissez-moi vous dire qu’il y avait beaucoup de choses qu’il ne parvenait pas à faire. (Parfois, j’étais convaincue que c’étaient des choses qu’il ne voulait pas faire!) Nous étions tous deux extrêmement stressés et cela nuisait à notre relation de couple : nous nous chicanions continuellement!

Les gens croient que notre relation s’est transformée après que Duane soit allé chercher de l’aide pour son TDAH. Ils croient qu’une fois qu’il a été « réparé », nous avons commencé à voguer sur des flots tranquilles. Bien entendu, lorsque Duane est allé chercher de l’aide, cela a permis de réduire la tension qu’il y avait au sein de notre couple. Toutefois, ce n’était pas ce qui allait sauver notre mariage. Nous avions besoin d’un petit quelque chose de plus. Heureusement, nous avons trouvé l’ingrédient manquant, et cela nous a permis de transformer notre mariage d’enfer en une vie de couple heureuse.

Quel est cet ingrédient secret?

L’empathie, qui était tout simplement absente au sein de notre couple. Nous avons découvert que nous n’écoutions pas ce que l’autre avait à dire. Aucun de nous deux ne comprenait à quel point nous avions beaucoup en commun. Nous nous sentions seuls et blessés. Ce n’est que lorsque nous avons commencé à « écouter » que nous avons été capables de comprendre le point de vue de l’autre. Une fois que nous avons été capables de comprendre le point de vue de l’autre, nous avons été capables de renforcer notre relation.

L’empathie est la capacité à voir les choses du point de vue de l’autre. Nous disons souvent : « mets-toi dans les souliers de l’autre ». Voir le monde d’un autre point de vue est souvent la seule façon de comprendre ce qui se passe. Lors de nos nombreuses chicanes (où nous ne faisions que crier), nous crachions notre colère et notre douleur envers l’autre.

Nous ne nous écoutions pas parce que nous étions trop occupés à avoir raison. Lorsque vous écoutez, faites-le pour comprendre l’autre. N’écoutez pas seulement dans le but de préparer votre réplique. Voilà ce qu’est « l’empathie ». Est-ce qu’il s’agit également de l’ingrédient manquant dans VOTRE relation?

 

Encore un air de déjà vu

par Linda Walker

Vous vous souvenez du film Le jour de la marmotte? Dans ce film, Bill Murray ne cesse de vivre la même journée, encore et encore. Avec l’arrivée d’un autre mois de février, je me suis souvenu la fréquence à laquelle les adultes atteints du TDAH revivent les anciens problèmes liés au TDAH auxquels ils ont été confrontés toute leur vie. C’est comme si vous ne cessiez de refaire les mêmes actions, en espérant que le résultat sera différent chaque fois.

En ce jour de la marmotte, pourquoi continuez-vous de revivre ces mêmes problèmes? Si cette situation vous fait penser à la vôtre, c’est peut-être parce que vous avez l’impression d’être bloqué et que vous ne faites aucun progrès. Bien entendu, si vous ne faites que rejouer la même scène encore et encore, toujours de la même façon, et que, bien entendu, vous obtenez toujours les mêmes résultats non désirés, vous êtes inévitablement dans une impasse!

Aujourd’hui, c’est peut-être le jour où vous avez compris que, si vous souhaitez obtenir un résultat différent, vous devez changer certaines choses. Et si vous êtes prêt à apporter ces changements, par où devrez-vous commencer?

Plusieurs adultes atteints du TDAH et autres génies créatifs ont de la difficulté à gérer leur vie au quotidien.

Combien de fois vous est-il arrivé de franchir la porte à la dernière minute pour vous rendre à un rendez-vous important, puis de vous retrouver à crier après les conducteurs autour de vous, car ils semblent vous ralentir? Combien de fois vous est-il arrivé de chercher vos clés, votre portefeuille ou votre passe d’autobus? Combien de fois vous êtes-vous promis de prendre le temps de vous asseoir et de travailler sur l’avancement de votre entreprise, pour finir par réaliser que vous regardez des vidéos de chats sur YouTube depuis une heure?

Chaque fois que vous vous trompez, vous vous promettez de ne jamais répéter cette erreur à nouveau. Mais, le jour suivant, vous le faites encore. Chaque fois que vous répétez la même erreur, vous vous réprimandez pour votre manque de discipline. Chaque fois que vous répétez ce même cycle, vous détruisez un peu plus votre confiance en vous, vous convainquant que si vous aviez simplement plus de volonté, vous pourriez changer. Bien vite, vous croyez que vous êtes simplement voué à l’échec, que vous n’avez pas autant de volonté que les autres et que, par conséquent, vous ne serez jamais capable de changer.

Cela est tout simplement faux. Vous revivez les mêmes problèmes non pas parce que vous manquez de discipline, mais plutôt parce que vous ne parvenez pas à planifier afin de régler le problème à la source. Et ce n’est pas un manque de volonté qui est à la source du problème.

N’aimeriez-vous pas que votre vie soit comme une nouvelle aventure, une vie où toute la m***e serait réglée?

Voici une stratégie pour y arriver : comme mon mari le dit toujours :

« Ne résolvez pas le problème une fois, résolvez-le une bonne fois pour toutes. »

La première étape pour y arriver consiste à prendre du temps pour réfléchir au problème en question

Pensez aux étapes que vous suivez pour atteindre le résultat actuel (ce que l’on appelle une routine). Vous obtenez vos résultats actuels en effectuant une série d’actions, et ces actions sont les mêmes chaque fois. Ensuite, pensez aux résultats que vous souhaitez obtenir et comparez-les aux résultats que vous obtenez actuellement : quel est l’écart? À quel point êtes-vous prêt ou loin de l’atteinte des résultats escomptés?

Déterminez la source du problème

Pourquoi partez-vous toujours à la dernière minute? Est-ce que c’est parce que vous vous levez trop tard? Est-ce que c’est parce que vous commencez quelque chose le matin, qui vous fait perdre la notion du temps? Est-ce que vous cherchez quels vêtements porter? Passez-vous trop de temps à chanter sous la douche afin de vous pratiquer pour votre audition à La Voix?

Identifiez la solution que vous adopterez

À la suite de votre analyse, vous déterminez que vous passez trop de temps à lire et à répondre à vos courriels. Quelle est la solution? Vous pouvez décider de ne pas ouvrir vos courriels le matin, ou bien de régler une minuterie pour limiter le temps que vous passerez à les lire, puis décider de répondre aux courriels urgents uniquement. Vous pourriez également vous lever plus tôt.

Mettez cette solution par écrit

Ensuite, mettez par écrit ce que vous avez décidé de faire, car fortes sont les chances que vous oublierez. Vous pouvez créer un carnet de notes dans Evernote, puis y inscrire vos notes. N’oubliez pas d’ajouter un élément déclencheur qui vous remémorera votre nouveau plan. Il peut s’agir d’une note papier ou d’une note électronique qui s’affichera lorsque vous mettrez votre ordinateur en marche, ou encore un rappel visuel que vous pourrez laisser sur votre ordinateur (un troll ou autre petite figurine du genre, par exemple), ou bien demandez à quelqu’un de vous le rappeler. Toutefois, je ne suis pas en faveur de demander à quelqu’un de vous rappeler ce que vous avez à faire, car si cette personne oublie, vous vous retrouverez dans une situation non productive où le blâme prendra toute la place.

Apportez des modifications

Ensuite, testez votre plan : prenez du temps, à la fin de la journée, pour déterminer l’efficacité de ce que vous avez essayé, apportez les modifications nécessaires au besoin, puis réessayez-le.

Cinq stratégies pour les génies créatifs qui feront de cette nouvelle année votre meilleure année à ce jour

Voilà une autre année qui s’est achevée. Ressentez-vous de la frustration? Êtes-vous aux prises avec les mêmes difficultés que celles que vous aviez il y a un an? Nous avons tous tendance à nous blâmer lorsque nous ne réussissons pas à nous « améliorer ». Changer, ce n’est pas facile. Vous devez être conscient des changements qui doivent être apportés. Puis, vous devez prendre la décision d’apporter ces changements. Vous devez passer à l’action. C’est pourquoi je vous présente ici cinq stratégies qui vous permettront de faire de cette nouvelle année votre meilleure année à ce jour.

  • Développez une multitude de routines et de rituels. Apportez de la constance dans votre vie en créant des points d’ancrage et du soutien. Vous aurez encore beaucoup de liberté pour créer, innover et être spontané. Vos « points de repère » vous permettront de remarquer vos progrès, vous donneront des indices lorsqu’il est temps de prendre soin de vous, et ainsi prévenir le chaos.

    Plusieurs génies créatifs ne croient pas être capables de créer des routines ou des rituels. Avez-vous déjà essayé de mettre en place des routines, mais avez connu l’échec? Est-ce que la simple idée d’adopter une routine vous rend malade? Craignez-vous que les routines anéantissent votre créativité et votre spontanéité? La création et la mise en place de routines ne rendront pas votre vie ennuyante. Cela permettra de réduire le chaos. Il vous faudra moins de temps pour effectuer les tâches que vous trouvez ennuyantes. Puis, vous pourrez ensuite faire des tâches que vous aimez et qui vous allument.

    Vous ne serez pas complètement libre tant que vous n’aurez pas mis vos routines en place. Les routines vous permettent d’avoir du temps et de l’énergie pour profiter du reste de votre vie.

  • Contrairement à la croyance populaire, votre cerveau est mieux que la normale. Il fonctionne plus rapidement, il est plus créatif et il est énergique. Le problème, ce n’est pas la façon dont votre cerveau fonctionne, mais plutôt les difficultés qui le freinent. Le Dr Ned Hallowell le compare à un moteur de Ferrari monté sur des freins de vélo. Pour fonctionner à son meilleur, votre cerveau a besoin de soins particuliers.

    Chaque nuit, dormez suffisamment pour être bien reposé. C’est non négociable.

    Buvez de l’eau : votre cerveau fonctionne mieux lorsque vous êtes bien hydraté. Les effets sont presque instantanés et ils sont remarquables.

    Vous devez faire de l’exercice chaque jour. L’exercice cardiovasculaire est essentiel pour que votre corps soit en forme. Plus important encore : l’exercice permet de sécréter les hormones dont votre cerveau a le plus besoin.

    Votre cerveau se nourrit de glucose. Ne sautez pas de repas. Mangez des aliments sains, faibles en glucides et riches en protéines. Pour fonctionner de façon optimale, la quantité de glucose dont votre cerveau a besoin est étonnante. Mais prenez garde puisque les aliments riches en glucides simples offrent une grande quantité de glucose mais à un rythme saccadé. Ils ne vous aident pas à concentrer… ils vous donnent plus de difficultés.

  • Toujours travailler sans vous amuser rend votre cerveau amorphe. La plupart d’entre nous passent la journée devant un écran. Nous travaillons à l’ordinateur. Nous passons nos soirées à regarder la télévision ou à jouer à des jeux vidéo. Chaque fois que nous avons une minute de libre, nous allons sur notre téléphone intelligent pour naviguer sur internet ou pour consulter les médias sociaux.

    Vous êtes un génie créatif. Les génies créatifs ont besoin d’une vraie vie pour se manifester! Cessez de vivre à travers les publications des autres sur les médias sociaux. Réveillez votre cerveau en activant votre corps. Allez vous promener en nature. Rencontrez des gens. Faites des activités qui éveillent votre créativité. Créez quelque chose! Dessinez. Cuisinez un repas. Tricotez un foulard. Construisez une bibliothèque. Ce que vous faites n’est pas important, tant que vous aimez ce que vous faites. Laissez votre créativité s’exprimer!

  • Développez vos forces et vos passions. Faites-le avec intention. Faites-le chaque semaine. Identifiez vos cinq forces principales, pas plus. Choisissez une activité qui fera appel à une ou plusieurs de vos forces. Faites en sorte de l’intégrer dans votre vie. Cela pourrait signifier que vous deviez laisser tomber une activité. Il se peut que vous deviez même faire appel à votre famille pour obtenir de l’aide.

    Préparez-vous, car vous ferez face à beaucoup de résistance lorsqu’il est question de changement. Inscrivez-vous à un cours, trouvez un mentor ou joignez-vous à une équipe. Assurez-vous que ce changement fasse partie intégrante de votre vie.

    Une fois que vous l’avez fait, refaites-le. Vous saurez que vous avez terminé lorsque tout ce que vous faites fait appel à vos forces et vos passions. (Bon, d’accord, vous n’aurez jamais terminé, mais c’est amusant d’essayer!)

  • Apprenez à travailler avec votre cerveau plutôt que contre celui-ci. Plusieurs génies créatifs adoptent des stratégies conçues pour les personnes neurotypiques. Malheureusement, ces stratégies neurotypiques ne fonctionnent pas toujours pour les génies créatifs. Votre cerveau a des connexions qui lui sont uniques, alors vous devez adopter des stratégies différentes.

    Comment réussir à travailler avec votre cerveau plutôt que contre celui-ci? Vous devrez être sensibilisé à la façon dont vous travaillez le mieux. Plusieurs génies créatifs ne savent pas à quel moment ils réussissent à se concentrer de façon optimale. Tant que vous ne comprendrez pas comment fonctionne votre cerveau, vous ne pourrez utiliser votre temps de façon optimale. Une fois que vous le saurez, vous pourrez créer les conditions idéales pour vous concentrer, et ainsi être plus productif. Vous pourrez faire les choses adéquatement au travail et à la maison, et avoir du temps et de l’énergie pour vivre une vie extraordinaire.

Vous êtes un génie créatif entouré de personnes neurotypiques. Les règles de la société fonctionnent pour les personnes neurotypiques. Adoptez ces cinq stratégies et vivez une vie comme vous l’entendez. Célébrez la personne que vous êtes. Vous avez un potentiel inégalé. Ces petits ajustements permettront de créer les conditions qui libéreront le génie créatif qui sommeille en vous.