Libérez votre génie créatif!

Le TDAH et l’exercice physique

English version

Dr. John Ratey, auteur des livres “Driven to Distraction” et “Delivered from Distraction”, et conférencier à la conférence du ADD Association qui a eu lieu à Minneapolis, Minnesota du 10 au 13 juillet 2008 expliquait les implications génétiques du TDAH chez l’adulte qui en est atteint.

Il faisait l’exposé des faits autour de l’importance de l’exercice physique pour surmonter les difficultés causées par le TDAH. Comme Dr. Ratey le mentionne, il y a plus de 10,000 ans, l’être humain devait marcher, courir ou sprinter en moyenne 10 à 14 miles par jour juste pour survivre. L’humain était chasseur et proie en même temps, et donc la survie appartenait à ceux qui pouvait courir et prendre des décisions impulsives plus rapidement que leurs proies et prédateurs. Ces capacités représentaient des avantages évolutifs pour les adultes atteints du TDAH. Cette capacité de bouger rapidement, ce besoin de bouger, et de prendre des décisions impulsives aidaient à la survie de l’espèce.

Maintenant, les humains de l’ère moderne sont chanceux s’ils marchent ou courent 10 pas par jour. Le résultat est que les mêmes traits qui assuraient notre survie dans le passé, créent maintenant chez l’adulte atteint du TDAH un besoin de bouger qui n’est jamais satisfait. Ce qui résulte de notre train de vie sédentaire est que le TDAH est devenu un désordre.

Afin de contrer cette tendance, Dr. Ratey prescrit l’exercice comme partie intégrale des solutions du TDAH. Il décrit plusieurs études convaincantes démontrant comment l’exercice physique n’aide non seulement les adultes et enfants atteints du TDAH mais qu’il est excellent pour le fonctionnement de notre cerveau parce qu’ :

  • Il augmente le flux sanguine en augmentant le nombre de vaisseaux sanguine dans le cerveau;
  • Il augmente la sécrétion des neurotransmetteurs responsables du TDAH : la norépinephrine et la dopamine
  • Avec le temps, votre corps crée plus de récepteurs, d’enzymes et de vaisseaux sanguins dans le cerveau;
  • Il aide à contrôler l’impulsivité parce que l’exercice allume le cerveau ;
  • Il réduit le nombre d’incidents disciplinaires à l’école.

Son nouveau livre, Spark: The Revolutionary New Science of Exercise and the Brain, est disponible en anglais dans les librairies et décrit la recherché qui existe sur l’utilisation de l’exercice pour améliorer les fonctions exécutives et par ce fait même de réduire les effets du TDAH.
 

Il recommande :

  • Trouver un exercice que vous aimez et rendez-le plaisant davantage
  • Engagez-vous auprès de vous-même ou d’autres à continuer à le pratiquer régulièrement
  • Sélectionnez des exercices qui représentent plus de défit au niveau de l’équilibre tel le karaté, la dance, le tennis, le volleyball,, etc.
  • Utilisez de la musique pour vous stimuler
  • Pratiquez un exercice qui vous permet de profiter du plein air aussi souvent que possible
  • Faites de l’exercice un rituel que vous pratiquez régulièrement

En tant que coach de TDAH, je peux facilement conclure que mes clients qui ont le plus de succès dans la vie malgré le TDAH, sont souvent ceux qui adoptent un train de vie plus actif.

Si vous n’avez jamais aimé faire de l’exercice ou que vous vous trouvez des bonnes excuses pour ne pas le faire, je vous lance le défi de trouver un exercice que vous aimez et commencez par de petits pas de bébés à le pratiquer et…

Grouillez-vous!

2 commentaires
  1. Je suis agréablement surpris de constater que l’exercice produit de la norépinephrine et de la dopamine. J’avais constaté que l’exercice m’avait permis de m’améliorer sur beaucoup de plan, mais je suis content de connaître la réaction « chimique » que cela produit.

    En passant, j’ai pratiqué le Taï Chi durant un an: c’est très difficile (j’ai changé pour le kung fu), mais les résultats furent fantastiques!

    La musculation (en circuit sans pause) est aussi très bonne à mon avis.

    Par contre pour le cardio de 40 minutes et plus c’est très pénible de persister 🙂

  2. Merci pour cet intéressant article.

    Comme mentionné, il est mieux de faire un exercice que l’on aime que de rien faire du tout.

    L’effet apaisant ressenti après avoir fait un exercice physique est magnifique.

Laisser un commentaire