Libérez votre génie créatif!

Que faire pour perdre une habitude?

Perdre une habitude Les personnes qui réussissent ont tendance à faire la même chose à répétition (c’est-à-dire ils prennent des habitudes ou des routines). Alors que je faisais mon bilan de fin d’année et ma planification pour la nouvelle année, je me suis attardée à trouver la façon dont nos habitudes se formaient afin de pouvoir ajouter de nouveaux outils de travail pour Prenez un ESSOR vers le succès, qui constitue un chapitre du Programme d’optimisation de la productivité. Après m’être penchée sur le sujet, je me suis rendue à l’évidence que :

« Nous sommes ce que nous faisons à répétition. Alors, l’excellence n’est pas un acte, mais une habitude. » – Aristote

Donc, si vous souhaitez transformer votre vie, vous devez transformer la personne que vous êtes. Pour y parvenir, vous devrez changer vos habitudes. Si vous avez l’habitude de regarder la télévision, et ce, du moment où vous rentrez du travail jusqu’au moment où vous allez au lit, il ne fait aucun doute que vous êtes devenu un véritable mollasson. Si votre objectif est de courir le marathon, vous devrez inévitablement perdre cette habitude. Vous devrez choisir une habitude qui vous permettra de progresser vers ce nouvel objectif… peut-être devrez-vous commencer à vous mettre à la course!

Malheureusement, il peut être difficile de développer de nouvelles habitudes. Les spécialistes de l’initiative personnelle prétendent qu’il ne faut que 21 jours pour développer une nouvelle habitude. Il ne fait donc aucun doute que vous vous dites que quelque chose ne tourne pas rond avec vous si vous êtes incapable d’y arriver en 21 jours. Toutefois, il n’y a aucune preuve voulant que ça ne prenne vraiment que 21 jours pour y parvenir!< Qu’en est-il vraiment de ces fameuses habitudes…

En fait, dans un article publié en octobre 2010 dans le European Journal of Social Psychology, Philippa Lally et al y présentent une recherché qu’ils ont menée au sujet de la formation des habitudes, et précisent qu’il faut entre 18 et 254 jours pour développer une nouvelle habitude, selon l’habitude en question. Par ailleurs, d’autres études mentionnent qu’il faut environ 66 jours pour développer une habitude peu complexe. Bien que vous investissiez les efforts pour y parvenir, vous savez que vous êtes tout à fait normal si cela vous prend plus de temps pour y parvenir!

Notre cerveau est constitué de chemins vous menant vers vos diverses forces. Les chemins prédominants sont les habitudes que vous avez actuellement, et ce sont les plus difficiles à perdre. Mais dites-vous qu’il s’agit d’une bonne nouvelle, puisque lorsque vous développez une nouvelle habitude, orientée vers votre réussite, vous risquez d’avoir beaucoup plus de facilité à la garder!

Toutefois, il se peut que vous vous sentiez découragé à l’idée de devoir travailler aussi fort pour perdre une ancienne habitude ou pour en développer une nouvelle. Mais rassurez-vous en vous disant qu’il ne vous faudra que peu de temps avant de pouvoir profiter des avantages que ces changements vous apporteront. Et si vous vous concentrez sur les avantages, vous réussirez à trouver la motivation nécessaire pour continuer à avancer vers vos objectifs.

Donc, supposons que vous avez pris la décision de développer une nouvelle habitude parce que vous désirez courir un marathon. Vous devrez perdre votre mauvaise habitude, qui est de regarder la télévision, et vous devrez prendre l’habitude de vous entraîner pour ce marathon. Et ensuite?

Perdre une habitude

Fortes sont les chances que vous réussissiez à perdre une habitude si vous la remplacez par une autre. Toutefois, lorsque vous essayez de perdre une habitude, il est important de prendre en considération le besoin que celle-ci comblait, et de trouver un moyen de combler ce besoin de façon positive. Il est important de garder à l’esprit, lorsque vous essayez de perdre une habitude. Par exemple, si votre besoin de regarder la télévision vous permettait de relaxer après une dure journée de travail, vous devrez trouver un autre moyen pour décompresser, sinon les efforts que vous mettrez pour perdre cette habitude seront peine perdue. À la place, vous pouvez lire, jouer de la musique, danser ou discuter avec une personne qui vous est chère… bref, faire une activité qui vous permettra de refaire le plein d’énergie. Par contre, si vous ignorez ce besoin, vous vous remettrez à écouter la télévision en un rien de temps.< Il faut que ce soit important à VOS yeux

Il va sans dire que vous devrez travailler très fort si vous souhaitez vous adapter à votre nouvelle habitude. Ce sera parfois même très difficile. Vous aurez souvent envie de baisser les bras. Mais si vous êtes déterminé à continuer, c’est que vous le voulez très, très, très fort, c’est ce que vous souhaitez le plus au monde (est-ce nécessaire de mettre encore plus d’emphase là-dessus?!?). Votre nouvel objectif, ainsi que les nouvelles habitudes que vous devrez développer pour y parvenir, doivent vous bénéficier à vous. Vous ne devez pas le faire pour quelqu’un d’autre. Si quelqu’un vous demande de développer une nouvelle habitude et que l’objectif en question est sans importance à vos yeux, fortes sont les chances que vous n’apportiez pas les changements demandés ou, si vous apportez ces changements, vous serez incapable de garder ces nouvelles habitudes. Vous devez avoir un objectif qui est important à vos yeux, qui signifie quelque chose pour vous, qui est amusant. Demandez-vous pourquoi courir un marathon revêt de l’importance pour vous. Posez-vous cette question jusqu’à ce que vous ayez trouvé une réponse (littéralement) significative pour vous.

Tenez un journal de bord, visualisez votre objectif, agissez comme si vous aviez déjà atteint votre objectif. En agissant ainsi, vous générerez des émotions qui vous permettront de rester sur le bon chemin.

Facilitez le développement de nouvelles habitudes

Lorsque vous souhaitez développer une nouvelle habitude, vous devez avoir recours à des aide-mémoire ou à des éléments déclencheurs. Vous pouvez régler un rappel sur votre téléphone intelligent ou, encore mieux, vous pouvez utiliser un élément déclencheur. Un élément déclencheur est un événement qui se produit constamment dans votre vie. Par exemple, chaque jour, vous rentrez du travail à 17h30. Votre arrivée à la maison peut être l’élément déclencheur qui vous rappellera de revêtir vos vêtements d’exercice pour votre entraînement.

D’autres éléments déclencheurs peuvent être des habitudes que vous avez déjà, telles que de prendre votre petit déjeuner le matin, brosser vos dents ou aller luncher. Ancrer de nouvelles habitudes à celles que vous avez déjà est une excellente méthode pour améliorer vos chances de réussir.

Comment mettre ces conseils en pratique?

  1. Fixez-vous un objectif et identifies les habitudes qui vous permettront de l’atteindre.
  2. Identifiez les habitudes que vous avez, mais qui vous empêcheront d’atteindre cet objectif. Déterminez les besoins qu’elles comblent et trouvez d’autres moyens de combler ces besoins afin de pouvoir changer vos habitudes pour pouvoir devenir la personne que vous désirez être.
  3. Assurez-vous que votre objectif représente quelque chose que vous désirez vraiment, que cet objectif génère des émotions chez vous.
  4. Changez vos habitudes, une à la fois. Commencez par une, et ancrez-la à une habitude que vous avez déjà, à un événement que vous vivez chaque jour.

Articles connexes

L’attitude compte pour beaucoup

Libérez votre cerveau du TDAH, une transformation s’ensuivra

2 commentaires
  1. Génial, je vais tenter! =) J’y ai d’ailleurs pensé récemment et je trouve très intéressant de le retrouver sur votre blog. Il se trouve que j’ai un TDA/H mêlé d’un QI un peu au-dessus de la moyenne, sans pour autant que je sois surdouée, et je dois souvent (pour ne pas dire toujours) me battre contre certains mauvais fonctionnement, donc mauvaises habitudes… (gestion du temps, planification, priorités, dispersion / hyper focalisation, procrastination, perfectionnisme)

    J’ai lu dans un de vos autres articles que vous parliez aussi de l’importance de notre état d’esprit : réagir et agir en vainqueur et non en perdant. Cela, je l’ai modifié récemment et c’est formidable ! Voir les choses d’un autre oeil, de manière plus positive et objective change beaucoup.

    Aujourd’hui, je suis motivée pour mes cours et mon apprentissage parce que je ne me dis plus « Ces cours ne sont pas bien faits, nous n’apprenons rien, les profs nous donnent autant d’exposés pour que nous fassions les cours à leur place, je n’arrive pas à faire ce que l’on me demande dans les temps… » mais « Pourquoi ne pas mettre mes connaissances à profit lors du cours si c’est possible ? Je peux poser plus de questions pour apprendre plus. Faire ces exposés va m’apprendre à m’organiser, planifier, mettre des priorités, plein de choses que je ne sais pas bien faire. Plus je suis confrontée au temps, plus je développe des automatismes, si je réfléchis à comment je fonctionne et fais des efforts dans le bon sens ».

    Et en plus, les profs peuvent me dire ce qui va bien et ce qui doit être amélioré chez moi.
    J’ai par exemple appris que même si je n’étais pas bien organisée mes pensées l’étaient d’une façon mais différemment (prof de méthodologie). Et que je devais donc apprendre à faire avec. Entre autres, je hais les exposés, cela car j’ai un mal fou à les structurer et à ne prendre que les informations importantes. Mais pour le dernier j’ai eu la note maximale parce que j’avais passé beaucoup de temps dessus et que même si ne n’avais rien organisé et rien écrit, donc tout improvisé, mon oral était très bon et l’on voyait que je connaissais mon sujet. (prof de français). Un élève m’a même dit après qu’il avait été très surpris, car que bien que je n’aie pas eu de support, je ne m’étais pas embrouillée. Il m’a même dit qu’on aurait cru une professeur ou une conférencière… Aussi que l’argumentation de mon exposé l’avait convaincu et que bien qu’il aurait voulu dormir durant le cours il n’y était pas parvenu mon sujet l’ayant scotché… Cependant, il va tout de même falloir que j’apprenne à me mettre des limites, donc à gérer mon temps et mes priorités, afin que cela me prenne moins de temps.

    Il y a des choses à garder, exploiter, donc à faire grandir, et d’autres à changer ou même abandonner. Tout un travail !
    Maintenant je cherche à viser l’action et non la pensée, ou alors utiliser ma pensée pour optimiser l’action. C’est que me perdre dans mes pensées, les problèmes de gestion du temps, je connais… Là, d’ailleurs, il faut que j’y aille… =/ … ^^’

    Ah, et j’ai récemment commencé à prendre de la Ritaline grâce à laquelle je suis désormais plus sociable (moins dans ma bulle) et plus concentrée (je me disperse moins et me reconnecte plus facilement à ce que je dois faire). Et puis je n’ai heureusement aucun effet secondaire! ^^

    Merci pour vos articles, vos conseils, et bon courage !

    God bless you, Linda !

  2. Je partage aussi ici ce lien :
    http://www.psychotheque.ch

    Il s’agit d’un site de l’un des mes anciens professeurs de psychologie sur lequel se trouvent plusieurs feuilles mémos à télécharger en format .pdf sur des thèmes particuliers tels que la motivation, la gestion du temps et la mémoire (pour ceux qui nous intéressent plus particulièrement).

    Ce sont de très courts exposés mais très bien expliqués qui peuvent permettre l’exploration de nouvelles pistes.

    Good night !
    … Cette fois m’en vais… ^^’
    /(^-^)/<(Zzz)

Laisser un commentaire