Libérez votre génie créatif!

TDAH, productivité, et gestion de TOI

English Version

Les adultes TDAH ont des difficultés à améliorer leur performance au travail et dans leurs relations interpersonnelles

Les plaintes les plus courantes des adultes TDAH qui communiquent avec moi sont leur performance au travail, les problèmes dans leurs relations interpersonnelles suite à leurs oublis ou difficulté à compléter leurs engagements, leur tendance à procrastiner (toujours remettre à plus tard) et leur sentiment de ne pas vivre leur plein potentiel.

Ils croient que ceux-ci représentent des problèmes différents alors qu’ils sont tous des symptômes du même problème: des problèmes de productivité dûs au déficit d’attention (TDAH). En résolvant les problèmes de productivité, on résolve la majorité de ces problèmes.

Plannifier, organiser, s’engager à, exécuter et faire les suivis dans leurs engagements professionels et personnels demandent un contrôle de sa productivité. Les adultes atteints du TDAH luttent avec ces demandes à cause de leur différence neurologique et non par manque de vouloir.

Ils essaient donc des programmes de gestion du temps traditionnels tel que Franklyn Covey, Day Timer, et Harvard mais sans issu car leur cerveau est loin d’être du type « traditionnel ». Souvent, la raison que mes clients m’engagent est qu’ils ont essayé ces programmes et n’ont eu aucun résultat. Après tout ton cerveau est comme un moteur Turbo du type Édition Limitée et le manuel d’instruction de ces programmes est pour un cerveau du type « générique » ou « neuro-typique ».

Ce que les adultes TDAH ont besoin c’est un programme qui reconnaît les différences uniques de leur cerveau et qui leur permet de travailler AVEC ce dernier au lieu de travailler contre lui. Ce que ça implique c’est qu’il faut:

  1. agencer le cycle naturel d’énergie de son cerveau avec les bonnes tâches dans sa liste de tâches à compléter;
  2. créer des stratégies qui permettent de vaincre l’ennui en « automatisant » les tâches ennuyeuses;
  3. surmonter sa tendance à procrastiner en attaquant la source du problème;
  4. utiliser ses talents et forces naturels pour améliorer sa productivité;
  5. contrôler les obstacles à sa productivité, telles que les interruptions et les pertes de choses;
  6. utiliser une méthode pour mieux gérer sa vie de façon à ce qu’on s’engage et exécute ces activités qui sont importantes pour soi; et
  7. choisir des outils qui permettent de maximiser sa productivité et d’éviter les problèmes.

La chose la plus importante à retenir est qu’il faut reconnaître que d’essayer de compléter ses tâches de la même façon que les neuro-typiques ne mènent qu’au désastre et à la frustration. Il faut donc pratiquer la gestion de TOI en travaillant AVEC son cerveau et non contre lui.

1 commentaire
  1. Si on ne sait pas vers quel port on veut se diriger, aucun vent n’est favorable.

Laisser un commentaire